Pommeau de Normandie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir pommeau.
Une bouteille et un verre de Pommeau de Normandie

Le pommeau de Normandie est un alcool apéritif de type mistelle obtenu par l’assemblage de jus de pommes non fermenté et de calvados. Il titre entre 16 et 18 % vol.

On obtient le pommeau en mélangeant environ deux tiers de moût de pommes (jus non fermenté) et un tiers de calvados. Cette opération s'appelle le mutage. Le Calvados en appellation d'origine contrôlée utilisé pour le mutage doit avoir été conservé dès la fin de la distillation sous bois de chêne au moins douze mois et doit avoir un volume d'alcool d'au moins 65 % lors de son mutage. L’alcool contenu dans le calvados empêche la fermentation du jus, donnant ainsi un alcool plus sucré. Le pommeau acquiert ensuite progressivement sa couleur ambrée et son arôme au contact du bois du tonneau où il vieillit quatorze mois minimum.

Pommeau de Normandie et accords culinaires[modifier | modifier le code]

Le Pommeau de Normandie est essentiellement utilisé comme un apéritif. Fruité et doux il se sert frais (entre 8 et 10°C).

Il accompagne également le foie gras, le melon et les desserts au chocolat.

En cuisine, il peut s'utiliser pour réaliser certaines sauces (coquilles saint jacques déglacées au Pommeau, Filet mignon de veau au Pommeau, Truffes au Chocolat au Pommeau) et parfumer certains desserts (tarte au pommeau, fraises au Pommeau).

En cocktails ex : Le "Normand" : 3/10 de Pommeau de Normandie + 3/10 de Calvados AOC Pays d'Auge + 4/10 de jus d'orange + 1 glaçon + 1 trait de grenadine

AOC[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, dans les fermes de l'Ouest de la France, les jus de pommes les plus fruités étaient ainsi mélangés au calvados pour en conserver les saveurs. Au cours des années 1970 plusieurs producteurs développent un méthode commune pour cette nouvelle production, mais sa commercialisation reste illicite jusqu’en 1981. Les producteurs normands obtiennent cette même année sa reconnaissance légale grâce à une dérogation. En 1986 son mode de production est régi par un décret, puis il obtient son appellation d'origine contrôlée en 1991.

Pour obtenir cette appellation, les pommes doivent provenir de la zone de calvados AOC et qu’au moins 70 % soient de variétés dites amères ou douces-amères. Le mélange doit ensuite vieillir 14 mois minimum en fûts de chêne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :