Pomas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pomas
L'ancien bâtiment de la gare de Pomas.
L'ancien bâtiment de la gare de Pomas.
Blason de Pomas
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Limoux
Canton Limoux
Intercommunalité Communauté de communes du Limouxin
Maire
Mandat
Christian Robert
2014-2020
Code postal 11250
Code commune 11293
Démographie
Gentilé Pomasiens
Population
municipale
869 hab. (2014)
Densité 86 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 06′ 45″ nord, 2° 17′ 34″ est
Altitude Min. 136 m – Max. 347 m
Superficie 10,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
Pomas

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Pomas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pomas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pomas

Pomas est une commune française située dans le département de l'Aude, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Pomasiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située entre Carcassonne (13 km) et Limoux (9 km).

Elle dispose à la gare de Pomas d’une desserte ferroviaire sur la ligne Carcassonne - Rivesaltes de la SNCF .

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom du village s'est substitué au nom gallo-romain (Serentisu+anum) en 844, et Pomars en 1226, qui viendrait peut être du bas latin pomaris "vergers de pommiers". Le nom de Pomas apparait en 1781 (diocèse de Carcassonne).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Pomas (Aude).svg Blasonnement de la commune : D'argent aux deux fasces de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Jean-Pierre Serrus    
1906 1912 Fau Radical-socialiste  
Les données manquantes sont à compléter.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 869 habitants, en augmentation de 16,18 % par rapport à 2009 (Aude : 3,15 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
534 530 567 615 605 670 670 705 617
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
573 520 569 487 556 607 564 515 541
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
555 608 604 530 540 601 573 503 505
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
522 501 488 491 570 645 736 833 869
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

De ses anciens remparts ne reste que le château construit sur une colline, vaste quadrilatère doté de trois tourelles rondes du XVIe siècles reposant sur des encorbellements (nord-est-ouest). L'angle sud possédant une tour carré probablement du XIVe siècle. l'originalité de ce château médiéval repose sur la présence d'un superbe plafond peint à la française, cinq poutres soutenant à l'origine les solives entre lesquelles venaient s'intercaler 180 métopes peints à la détrempe et d'une fraîcheur de couleur exceptionnelle. Dommage qu'elles aient été dégradées et volées pour la plupart.

Le village est aussi dotée d'une église gothique du XIVe siècle à nef en croix latine et d'une minuscule chapelle Sainte Croix abritant un calvaire d'une hauteur de 2,60 m environ occupant toute la chapelle. Fort curieux il a été élevé durant la Renaissance. Pardon en pierre de type breton est daté de 1534. sur sa face ouest on peut y voir le Christ, pieds et mains liés[5].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Chaque année la commune abrite "les 6 heures pédestres de Pomas" course sur une boucle de 5,5 km

Enseignement[modifier | modifier le code]

Public :

Festivités[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. (sources historiques Opération Village al Païs, canton de Saint-Hilaire)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]