Polygodial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Polygodial
Image illustrative de l’article Polygodial
Identification
Nom UICPA (1R,4aS,8aS)-5,5,8a-Trimethyl-1,4,4a,6,7,8-hexahydronaphthalene-1,2- dicarboxaldehyde
Synonymes

Poligodial ; Tadeodal ;
Tadeonal ; Drim-7-ene-11,12-dial

No CAS 6754-20-7
PubChem 72503
SMILES
Propriétés chimiques
Formule brute C15H22O2  [Isomères]
Masse molaire[1] 234,334 ± 0,0141 g/mol
C 76,88 %, H 9,46 %, O 13,66 %,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le polygodial est un dialdéhyde sesquiterpène insaturé au goût irritant (pseudo-chaleur)[2]. Ce composé a de multiples applications antibiotique, antimycosique et comme agent répulsif.

Chimiquement ce composé fait partie de la famille des dialdéhydes drimanes.

Il a été pour la première fois isolé en 1962 à partir des feuilles du Polygonum hydropiper[2], puis découvert dans d'autre plantes comme le Drimys Lanceolata[3].

La composition de polygodial peut varier d'une plante à l'autre, la partie fleurie du Polygonum hydropiper contient 10 % de polygodial du poids des fleurs fraîches[4], tandis que la feuille séchée du Drimys winteri n'en contient que 0,99 %[5].

Les feuilles et les graines du Polygonum hydropiper contiennent aussi le waburganal de structure similaire au polygodial et au pouvoir irritant[4].

On le trouve dans de nombreuses plantes comme le poivre de Tasmanie (Tasmannia lanceolata), le Brède mafane (Spilanthes acmella) et le Renouée Poivre d'eau (Polygonum hydropiper), mais aussi dans le monde animal comme les Molluscas de la famille des Opisthobranchias[4].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a et b (en) CS Barnes, JW Loder (1962) Structure of Polygodial new sesquiterpene dialdehyde from Polygonum hydropiper L. Australian J Chem, 15 322-327.
  3. (en) JW Loder (1962) Occurrence of the sesquiterpenes polygodial and guaiol in the leaves of Drimys Lanceolata (Poir.) Baill. Australian Journal of Chemistry, 15, 389-390.
  4. a b et c (en) [PDF] M Jonassohn (1996) Sesquiterpenoid unsaturated dialdehydes - Structural properties that affect reactivity and bioctivity. « Copie archivée » (version du 3 octobre 2011 sur l'Internet Archive) Doctoral thesis, Lund University, Sweden. (ISBN 91-628-2215-2).
  5. (en) D Muñoz-Conchaa, H Vogelb, R Yunesc, I Razmilicd, L Brescianic and A Malheirosc (2007) Presence of polygodial and drimenol in Drimys populations from Chile. Biochemical Systematics and Ecology, Volume 35, Issue 7, July 2007, Pages 434-438. DOI:10.1016/j.bse.2006.10.019.