Pollakiurie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On appelle pollakiurie une fréquence excessive des mictions; Il s'agit donc d'un symptôme clinique, et non d'une pathologie. Toutefois, le volume d'urine produite en 24 heures n'est pas plus élevé pour autant, le patient a juste plus souvent envie d'aller uriner qu'à l'accoutumée.

Causes[modifier | modifier le code]

Elles peuvent soit résulter d'une hyperactivité du détrusor (le muscle de la vessie), soit d'un obstacle à l'écoulement des urines.

  • Infections d'urines :
  • Troubles neurologiques entraînant des anomalies de la commande motrice, surtout dans les sections de la moelle épinière, où l'on aboutit à un fonctionnement de "vessie automatique".
  • En post-opératoire ou après traumatisme pelvien : spasme reflexe ou caillot sanguin faisant obstacle à la vidange vésicale pouvant évoluer vers un globe vésical.
  • Cela peut être un symptôme du diabète.
  • Pathologies prostatiques chez l'homme :
  • Chez la femme : peut survenir en début de grossesse (3e semaine), associée à l'aménorrhée, elle constitue un signe évocateur[1]. Elles peuvent également résulter d'une irritabilité vésicale, suite à une compression par un myome utérin ou un kyste ovarien.
  • Sclérose en plaques[2]

Traitement[modifier | modifier le code]

Le traitement dépend bien évidemment de la cause.
Il convient de bien définir la cause avant tout traitement de ce qui n'est qu'un symptôme.

Code CIM[modifier | modifier le code]

Code CIM-10 : R35 (nocturne) (sans incontinence)

             F45.3 (psychogène)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]