Politix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Politix
Revue des sciences sociales du politique

Pays France
Langue français
Périodicité trimestriel
Genre revue scientifique
Date de fondation 1987
Éditeur De Boeck Université

Rédacteur en chef Eric Agrikoliansky, Frédéric Sawicki
ISSN 0295-2319
ISSN (version électronique) 1953-8286
Site web http://www.cairn.info/revue-politix.htm

Politix est une revue scientifique de sciences sociales et de sciences politiques fondée en 1987 et publiée à un rythme trimestriel sous l'impulsion d'un groupe de chercheurs du département des sciences politiques de l'Université Paris 1. Proposant une approche interdisciplinaire pour aborder les thèmes de la science politique et la dimension politique des phénomènes sociaux, elle est ouverte aux travaux novateurs et à de jeunes auteurs auxquels elle permet de présenter les résultats de leurs recherches. La revue bénéficie du soutien de l'Institut des sciences humaines et sociales du CNRS et du Centre national du livre.

Création[modifier | modifier le code]

Politix a été créée en 1987 à l'initiative d'un noyau d'étudiants du directeur du département de science politique de l'université Paris 1, Jacques Lagroye professeur de sociologie politique qui dirigeait alors leurs thèses de doctorat. Avec le soutien de ce dernier, Guy Birenbaum, Loïc Blondiaux, Sylvain Bourmeau, Jean-Louis Briquet, Bastien François et Frédéric Sawicki proposent en mars 1987 un Bulletin édité par l’association des étudiants en science politique de Paris 1. Progressivement, le bulletin se transforme en revue régulière à prétention scientifique grâce à l'équipe rejointe par Dominique Cardon, Annie Collovald, Guillaume Courty et Jean-Philippe Heurtin. Au fil des ans, la revue, toujours animée par des chercheurs et des universitaires, est devenue l'une des publications de référence dans son champ académique[réf. nécessaire].

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Se réclamant de l'héritage de l'enseignement de Jacques Lagroye, sa ligne éditoriale, fondée sur une assise à la fois empirique et théorique forte, porte une volonté de tourner la science politique vers de nouveaux objets, vers l'international et le comparatisme en affichant un souci de décloisonnement et une ouverture de la discipline à d’autres, en particulier la sociologie et l’histoire.

Rédaction[modifier | modifier le code]

Rédacteurs en chef 
Comité éditorial 

Numéros récents[modifier | modifier le code]

  • 2012/4 (n° 100) Faire des sciences sociales du politique
  • 2012/3 (n° 99) Différencier les enfants
  • 2012/2 (n° 98) Politiques scolaires
  • 2012/1 (n° 97) Les espaces du contrôle social
  • 2011/4 (n° 96) Politique(s) des générations
  • 2011/3 (n° 95) Politiques d'économisation
  • 2011/2 (n° 94) Discriminations et droit
  • 2011/1 (n° 93) Observer les mobilisations
  • 2010/4 (n° 92) Ancrages politiques
  • 2010/3 (n° 91) Santé et travail
  • 2010/2 (n° 90) Frontières d'humanité
  • 2010/1 (n° 89) L'académie européenne
  • 2009/4 (n° 88) Coalitions partisanes
  • 2009/3 (n° 87) État et illégalismes
  • 2009/2 (n° 86) Conflits au travail
  • 2009/1 (n° 85) La syndicalisation en France
  • 2008/4 (n° 84) Hommes d’affaires en politique
  • 2008/3 (n° 83) Mondes ruraux
  • 2008/2 (n° 82) Figures de la décision
  • 2008/1 (n° 81) La fabrique des partis en Grande-Bretagne
  • 2007/4 (n° 80) La pacification des violences
  • 2007/3 (n° 79) Management
  • 2007/2 (n° 78) Militantisme et hiérarchies de genre
  • 2007/1 (n° 77) Pèlerinages
  • 2006/4 (n° 76) La colonie rapatriée
  • 2006/3 (n° 75) Dispositifs participatifs
  • 2006/2 (n° 74) Impostures
  • 2006/1 (n° 73) Expérience et critique du monde psy
  • 2005/4 (n° 72) Politique(s) et vieillissement
  • 2005/3 (n° 71) À l'épreuve du scandale
  • 2005/2 (n° 70) Militantismes institutionnels
  • 2005/1 (n° 69) Étrangers : la mise à l’écart

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources partielles[modifier | modifier le code]

  • « Hommage à Jacques Lagroye (1936-2009) », in Politix, 2009/2 no 86, p. 7-12, article en ligne