Politique étrangère du Pakistan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La politique étrangère du Pakistan (en ourdou : پاکستان کے خارجہ تعلقات) résulte de plusieurs facteurs depuis l'indépendance en 1947 tel que l'Histoire, la localisation ou encore l'identité même du pays en tant que république islamique. Faisant partie de la zone de l'Asie du Sud-Est, le Pakistan a, pendant la guerre froide puis depuis les années 1990, dû s'adapter aux interventions des grandes puissances et aux évolutions politiques dans la région.

Le Pakistan fait partie de plusieurs alliances et traité au niveau international. Depuis 2001, il fait partie de la zone touché par la guerre contre le terrorisme et entretien dans ce cadre des partenariats et des relations avec les pays impliqués.

Cadre constitutionnel et historique[modifier | modifier le code]

Lors d'une allocution en 1948, Muhammad Ali Jinnah, considéré plus tard comme le père fondateur du Pakistan, s'adressa à la radio aux Américains en ces termes qui reste toujours la devise du ministère pakistanais des affaires étrangères[1] :

« Notre politique étrangère est une politique d'amitié et de bonne volonté envers toutes les nations du monde. Nous n'avons aucune volonté d'agression contre un pays ou une nation. Nous croyons au principe d'entente cordiale dans les relations nationales et internationales. Nous sommes prêts à apporter notre plus grande contribution à la promotion de la paix et de la prospérité parmi les nations du monde. Le Pakistan soutiendra toujours par tous les moyens possibles les peuples opprimés et réprimés du monde et de respectera les principes de la Charte des Nations Unies. »

Aussi, la constitution du Pakistan régit par son article 40 les principes fondateurs des relations que doit entretenir le Pakistan envers les autres pays ainsi que son rôle au niveau international[2] :

The State shall endeavour to preserve and strengthen fraternal relations among Muslim countries based on Islamic unity, support the common interests of the peoples of Asia, Africa and Latin America, promote international peace and security, foster goodwill and friendly relations among all nations and encourage the settlement of international disputes by peaceful means. L'État [du Pakistan] s'efforcera de préserver et de renforcer les relations fraternelles entre les pays musulmans fondées sur l'unité islamique, de soutenir les intérêts communs des peuples d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine, de promouvoir la paix et la sécurité au niveau international et de régler les différends internationaux par des moyens pacifiques.

Le ministère des affaires étrangères est organisé comme suit[1] :

Conseiller du premier ministre sur la sécurité nationale et les affaires étrangères
 
 
Directeur aux affaires de l'Assemblée nationale et du Sénat
 
 
Secrétaire spécial
 
 
 
Secrétaire des affaires étrangères
 
 
 
Secrétaire Asie Occidentale
 
 
 
 
 
 
 
 
Porte-parole
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Secrétaire administrationSecrétaire Moyen-Orient & AfriqueSecrétaire AmériqueSecrétaire EuropeSecrétaire Asie-PacifiqueSecrétaire ONU & zone économiqueAudit et consulatsChef du protocole

En 2014, Sartaj Aziz, conseiller du premier ministre aux affaires étrangères publie un résumé de la politique du gouvernement. En 2016, il exprime lors d'un discours à Bruxelles les résultats et les objectifs du pays. Sartaj Aziz étant en place jusqu'en juillet 2017, cette politique peut être encore considéré comme étant la position actuelle du gouvernement de Nawaz Sharif. Quatre piliers forment alors les relations du Pakistan[3],[4] :

  1. Garantir la sécurité du pays et ainsi lutter contre les positions extrémistes pouvant nuire à la société pakistanaise. Le Pakistan s'engage à la non-ingérence dans les affaires internes des pays étrangers.
  2. Assurer la croissance économique et ainsi accroître les coopérations en matière d'accords commerciaux.
  3. Entretenir de bonnes relations avec les pays limitrophes.
  4. Faire du Pakistan un axe majeur dans les relations commerciales en matières d'énergie, de transport et d'échanges économique envers la Chine, l'Asie du centre et le Moyen-Orient.

Aussi, le gouvernement pakistanais se fixe comme objectif de promouvoir la culture du Pakistan à travers le monde et de protéger les intérêts de la diaspora pakistanaise.

Zones d'actions[modifier | modifier le code]

Pays limitrophes[modifier | modifier le code]

Le Pakistan a, depuis son indépendance des rapports complexes avec ses voisins à propos de la zone contestée du Cachemire où la souveraineté est à la fois proclamé par la Chine et l'Inde. Pour pouvoir garantir la paix dans la région, le gouvernement pakistanais a construit de nombreux liens avec ses voisins. Tout d'abord, avec la mise en place du corridor sino-pakistanais et la coopération sur la lutte contre le terrorisme à sa frontière orientale, le Pakistan entretient une multitudes de liens envers la Chine.

Le gouvernement pakistanais est conscient que les relations avec l'Inde sont capitales pour la paix dans le monde. C'est ainsi que des projets économiques entre les deux pays tel le pipeline Iran-Pakistan qui prévoit de s'étendre jusqu'en Inde. Aussi, le Pakistan se dit prêt à trouver des ententes bilatérales avec les gouvernements indiens successifs concernant les frontières contestées entre les deux pays.

Au nord du Pakistan, l'Afghanistan constitue un aspect central dans la politique étrangère du Pakistan. Les relations entre les deux pays se fonde sur une non-ingérence mutuelle et à des coopérations dans la lutte contre les taliban, le trafic de drogue et assurer le respect des frontières (notamment concernant la question baloutches).

En s'engageant dans plusieurs traités et organisations locales (dont la SAARC), Islamabad confirme son souhait de coopérer avec les pays asiatique pour développer des relations commerciales, culturelles ou encore militaires.

Pays musulmans[modifier | modifier le code]

Le Pakistan est le second pays musulman le plus peuplé au monde après l'Indonésie et fait partie de l'OCI. Islamabad se veut être au centre des relations et des coopérations entre les différents pays musulmans[5]. La première république islamique a engagé des accords de libres échanges avec les pays du conseil de coopération des pays du golfe. En avril 2017, le général Sharif est nommé pour être à la tête de l'alliance militaire islamique[6].

Le pipeline Iran-Pakistan montre aussi que le gouvernement pakistanais accorde aussi des relations importantes envers les pays musulmans chiites. En effet, l'Iran est un voisin important du Pakistan avec qui les relations commerciales sont importantes.

Le 12 décembre, le Pakistan condamne et refuse avec 48 autres pays musulmans la reconnaissance de Jérusalem comme capitale israélienne par les États-Unis[7].

Grandes puissances[modifier | modifier le code]

Les relations envers l'Union européenne est important pour le gouvernement pakistanais qui développent des collaborations commerciales mais aussi des coopérations entre les services d'intelligences dans la lutte contre le terrorisme. Les relations avec la Russie sont aussi importantes et se développent dans les domaines économiques et militaires.

Le Pakistan entretien des relations commerciales peu développées envers le continent africain alors que le pays est présent dans les missions internationales pour le maintien de la paix et a joué un rôle important dans la décolonisation en étant le premier pays à prendre son indépendance du Royaume-Uni et incitant les mouvements similaires dans le continent[8].

Participation aux organisations internationales[modifier | modifier le code]

En 2017, le Pakistan est membre de :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées mofa FM profile
  2. (en-US) « Article: 40 Strengthening bonds with Muslim world and promoting international peace », The Constitution of Pakistan, 1973 Developed by Zain Sheikh,‎ (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2017)
  3. Uzair, « Pakistan’s Foreign Policy » [archive du ] [PDF], sur webcache.googleusercontent.com (consulté le 13 décembre 2017)
  4. « “STRATEGIC VISION OF PAKISTAN FOREIGN POLICY” Statement by Mr. Sartaj Aziz, Adviser to the Prime Minister on Foreign Affairs, at European Institute of Asian Studies on 4 October 2016 » [PDF]
  5. (en-US) APP, « Pakistan deeply committed to Muslim world's unity: PM », DAWN.COM,‎ (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2017)
  6. « Un général pakistanais à la tête de l'Alliance militaire islamique », RFI,‎ (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2017)
  7. « Les dirigeants des pays musulmans se rassemblent en Turquie pour Jérusalem | TRT Français », sur www.trt.net.tr (consulté le 13 décembre 2017)
  8. « Pakistan's Look Africa Policy », pakistanintheworld.com,‎ (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2017)
  9. (en) headhoncho, « Members », sur Asian Development Bank, (consulté le 13 décembre 2017)
  10. (en) « Pakistan joins Asean forum »
  11. « Pays du Commonwealth | Commonwealth Games Canada », sur commonwealthgames.ca (consulté le 13 décembre 2017)
  12. Economic Cooperation Organization, « Council of Ministers (COM) », sur www.eco.int (consulté le 13 décembre 2017)
  13. (en) « Pakistan », World Bank,‎ (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2017)
  14. (en-GB) « National committees - ICC - International Chamber of Commerce », ICC - International Chamber of Commerce,‎ (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2017)
  15. (en-GB) « Pakistan / Asia & South Pacific / Member countries / Internet / Home - INTERPOL », sur www.interpol.int (consulté le 13 décembre 2017)
  16. (en) « Pakistan », International Development Association,‎ (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2017)
  17. (en) « Pakistan - IFRC », sur www.ifrc.org (consulté le 13 décembre 2017)
  18. Isabelle BELMONTE, « MS Information », sur www.iho.int (consulté le 13 décembre 2017)
  19. (en-US) International Mobile Satellite Organization, « International Mobile Satellite Organization > Member States », sur imso.org (consulté le 13 décembre 2017)
  20. (en) « IOC Members List - International Olympic Committee », International Olympic Committee,‎ (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2017)
  21. (en) « List of Members’ Date of Entry », sur www.imf.org (consulté le 13 décembre 2017)
  22. (en) « Member States », International Organization for Migration,‎ (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2017)
  23. (en) « Members », sur www.iso.org (consulté le 13 décembre 2017)
  24. (en) « List of Member States », sur ITU (consulté le 13 décembre 2017)
  25. (en-GB) Yasmine Eleazar, « Member Countries », sur www.itso.int (consulté le 13 décembre 2017)
  26. (en) « List of affiliated organisation »
  27. « IPU members », sur archive.ipu.org (consulté le 13 décembre 2017)
  28. « Islamic Development Bank », sur www.isdb.org (consulté le 13 décembre 2017)
  29. (en-US) « MIGA Member Countries », sur www.miga.org (consulté le 13 décembre 2017)
  30. « NAM Member List », sur kjs.nagaokaut.ac.jp (consulté le 13 décembre 2017)
  31. (en) « Member States of the Organisation for the Prohibition of Chemical Weapons (OPCW) », sur www.opcw.org (consulté le 13 décembre 2017)
  32. « États Membres | Nations Unies », sur www.un.org (consulté le 13 décembre 2017)
  33. « 60 ans de maintien de la paix — Nations Unies », sur www.un.org (consulté le 13 décembre 2017)
  34. (en-US) « unctad.org | Membership of UNCTAD and of the Trade and Development Board », sur unctad.org (consulté le 13 décembre 2017)
  35. a et b (en-US) « United Nations in Pakistan », sur www.un.org.pk (consulté le 13 décembre 2017)
  36. (en) « Members », World Meteorological Organization,‎ (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2017)
  37. (en) « Pakistan | World Tourism Organization UNWTO », sur www2.unwto.org (consulté le 13 décembre 2017)
  38. « WHO | Alphabetical List of WHO Member States », sur www.who.int (consulté le 13 décembre 2017)
  39. (en-GB) « Member States », sur www.imo.org (consulté le 13 décembre 2017)
  40. « Alphabetical list of ILO member countries », sur www.ilo.org (consulté le 13 décembre 2017)
  41. (en-US) « List all - ifad.org », sur www.ifad.org (consulté le 13 décembre 2017)
  42. « GSB: Liste des états membres de la FAO par région aux fins de l'élection des membres du Conseil », sur www.fao.org (consulté le 13 décembre 2017)
  43. (en) « List of Member States », sur www.iaea.org, (consulté le 13 décembre 2017)
  44. « PCAA | Pakistan Civil Aviation Authority », sur www.caapakistan.com.pk (consulté le 13 décembre 2017)
  45. « UN Mission's Contributions by Country »
  46. « Organisation of Islamic Cooperation », sur www.oic-oci.org (consulté le 13 décembre 2017)
  47. « SCO Shanghai Cooperation Organization », sur infoshos.ru (consulté le 13 décembre 2017)
  48. (en-US) « Pakistan | sacep », sur www.sacep.org (consulté le 13 décembre 2017)
  49. « SAARC SECRETARIAT », sur saarc-sec.org (consulté le 13 décembre 2017)
  50. (en) « WTO ¦ Members and Observers », sur www.wto.org (consulté le 13 décembre 2017)
  51. « Heart of Asia (HoA) - Istanbul process », sur www.hoa.gov.af (consulté le 13 décembre 2017)