Polikarpov NB

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Polikarpov NB
Constructeur Drapeau : URSS Polikarpov
Rôle Bombardier moyen
Statut Annulé
Premier vol
Nombre construits 1
Équipage
5
Motorisation
Moteur Chvetsov ASh-82FNV
Nombre 2
Type moteur en étoile de 14 cylindres
Puissance unitaire 1 849 ch
Dimensions
Envergure 21,52 m
Longueur 15,29 m
Hauteur 4,75 m
Surface alaire 58,1 m2
Masses
À vide 8 843 kg
Carburant 2 760 kg
Avec armement 13 800 kg
Performances
Vitesse maximale 510 km/h
Vitesse ascensionnelle 415 m/min
Rayon d'action avec 3 000 kg de bombes : 3 030 km
Armement
Interne 3 mit. Berezin UB de 12,7 mm
2 000 kg de bombes
Externe 3 000 kg de bombes

Le Polikarpov NB (Notchnoï Bombardirovchtchik, bombardier nocturne) est un bombardier bimoteur soviétique conçu durant la Seconde Guerre mondiale. Un unique prototype fut construit avant l'arrêt du projet, dû à la mort en 1944 de Nikolaï Polikarpov, directeur du bureau d'étude du même nom.

Développement[modifier | modifier le code]

Les origines du programme NB sont obscures, mais sa conception commença durant l'hiver 1941-42 sous la dénomination T, donnée par l'OKB. Le NB était un monoplan bimoteur à aile haute et à double-queue, et était d'une conception. Le fuselage était en chpon (contreplaqué de bouleau moulé), d'une épaisseur de 4 à 5 mm, et était renforcé par un maillage de tubes d'acier soudés, et un réseau de câbles tout autour des ouvertures des ailes et de la soute à bombes[1]. L'aile à poutrelle unique était constituée d'un mélange d'acier et de duralumin. La section centrale avait un revêtement en duralumin, mais les panneaux extérieurs étaient constitués de chpon. Les volets à structure en duralumin étaient mus électriquement, et couraient le long de la section centrale de l'aile, séparés par les nacelles moteur. Les becs de bord d'attaque étaient montés en-dehors des panneaux extérieurs. Toutes les surfaces de contrôle étaient de bois et recouvertes de tissu. La queue possédait un dièdre de 7°, avec un double-aileron. Elle aussi possédait une structure en duralumin et un revêtement de chpon. Le train d'atterrissage principal se rétractait vers l'arrière dans les nacelles moteur, et la roulette de queue dans le fuselage arrière. Six réservoirs renforcés se situaient dans la section centrale de l'aile, et quatre autres dans les ailes, à l'extérieur. Ils possédaient une capacité totale de 2 760 kg (incluant l'huile). Deux moteurs en étoile Shvetsov ASh-82 (en) à refroidissement par air, développant une puissance de 1 849 ch chacun, étaient accrochés sous les ailes[2]. Des moteurs V12 alternatifs furent étudiés, tels que le Mikulin AM-39 (en) et le Shvetsov M-71 (en), mais des problèmes de développement les écartèrent assez vite[3].

Une baie vitrée étendue fut construite pour l'opérateur bombardier dans le nez. Celui-ci possédait aussi une mitrailleuse Berezin UB fixe pour laquelle le pilote possédait un viseur à réflecteur. Le mitrailleur dorsal possédait une mitrailleuse UBT dans une tourelle, alors que le mitrailleur ventral avait à disposition une autre mitrailleuse UB dans une écoutille. La soute à bombe pouvait emporter jusqu'à 2 000 kg de bombes, et 3 000 kg pouvaient être rajoutés sur des emports sous les ailes[3].

Le NB fit son premier vol le 23 mai 1944, et termina les vols d'essai du constructeur en août. Ses performances s'annonçaient considérables, mais la mort de Polikarpov un mois plus tôt entraîna la fermeture du bureau de conception et tous les projets associés furent stoppés[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gunston, p. 311
  2. Gunston, p. 311–12
  3. a et b Gordon, p. 283
  4. Gunston, p. 312

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Yefim Gordon, Soviet Airpower in World War 2, Hinckley, Angleterre, Midland Publishing, (ISBN 978-1-85780-304-4)
  • (en) Bill Gunston, The Osprey Encyclopaedia of Russian Aircraft 1875–1995, Londres, Osprey, (ISBN 1-85532-405-9)

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]