Pointe de la Varde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Varde (homonymie).

Pointe de la Varde
Blockhaus allemand et ancienne batterie de la pointe.
Blockhaus allemand et ancienne batterie de la pointe.
Localisation
Pays France
Région Bretagne, Ille-et-Vilaine
Coordonnées 48° 40′ 58″ nord, 1° 59′ 21″ ouest
Mer Manche
Géographie
Altitude 32 m

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pointe de la Varde

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Pointe de la Varde

Géolocalisation sur la carte : Saint-Malo

(Voir situation sur carte : Saint-Malo)
Pointe de la Varde

La pointe de la Varde est une pointe rocheuse à l'est de Saint-Malo, dans le quartier de Rothéneuf. Site naturel protégé culminant à 32 m au-dessus de la mer, elle offre un panorama sur la baie de Saint-Malo. La pointe est encadrée par la grande plage du Pont, au sud, et l'étroite plage du Nicet, au nord-est. La pointe offre un des plus beaux points de vue sur la côte d'Émeraude.

Acquise par le Conservatoire du littoral[1], elle est gérée par le Conseil général d'Ille-et-Vilaine.

Historiquement la pointe de la Varde fut un lieu stratégique pour la défense du port malouin contre les assaillants venant de la mer et a donc connu plusieurs fortifications au cours du temps.

Restauration végétale et oiseaux du littoral[modifier | modifier le code]

Comme pour la pointe du Grouin, au nord de Cancale, les promeneurs sont cantonnés dans des sentiers matérialisés par des fils d'acier ou des ganivelles pour permettre à la végétation de recoloniser les lieux.

Les falaises abritent différentes espèces d'oiseaux marins : goélands marin, brun et argenté, grand cormoran et cormoran huppé, etc.

Vestiges historiques[modifier | modifier le code]

Du XVIIe au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

La construction du fort de la pointe de la Varde, appelé aussi batterie du fort de l'Arboulé[2], fut réalisée rapidement en 1694 en complément des défenses du port malouin par Vauban. C'était une construction sommaire composée d'un mur d'enceinte défendu d'un fossé.

Non entretenu, il fut remanié en 1758 avec un fort retranchement, un glacis et un chemin couvert.

En 1898 et 1899, la pointe extrême fut dotée de puissantes batteries modernes.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1942, dans le cadre de la fortification de Saint-Malo (la Festung Saint-Malo), l'armée allemande réaménagea les fortifications existantes en y adjoignant des blockhaus pour contrôler les plages de Rothéneuf : casemates et observatoire d'artillerie, quatre tobrouks simples et un grand tobrouk pour mitrailleuses antiaériennes.

La pointe de la Varde fut prise par les soldats de la 83e division américaine le 13 août 1944, le lendemain de la prise de Saint-Ideuc lors de la bataille pour la libération de Saint-Malo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :