Point de vue (magazine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Point de vue (hebdomadaire))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Point de vue.
Point de vue
Images du monde
Le Journal des princes d’aujourd’hui
Image illustrative de l'article Point de vue (magazine)

Pays France
Langue Français
Périodicité Hebdomadaire
Genre Presse people
Diffusion 196 908 ex. (2016)
Fondateur Marcel Bleustein-Blanchet
Général Édouard Corniglion-Molinier
Lazare Rachline
Date de fondation (72 ans)
Ville d’édition Paris

Propriétaire Groupe L’Express
Directeur de la rédaction Adélaïde de Clermont-Tonnerre
Nathalie Lourau (adjointe)
Rédacteur en chef Raphaël Morata (magazine)
Thomas Pignot (adjoint)
Vincent Meylan (royauté)
ISSN 0750-0475
OCLC 472537973
Site web Site officiel

Point de vue est un magazine hebdomadaire fondé en 1945 et édité à Paris.

Spécialisé dans l’actualité du gotha, des familles royales et des « people d’exception », le titre appartient depuis au Groupe L’Express.

Historique[modifier | modifier le code]

Afin de remplacer la référence Match (ancêtre de Paris Match) sous séquestre, Point de vue a été lancé le par des anciens des Forces françaises libres (FFL)[1] :

Le premier éditorial a été rédigé par Raymond Aron.

Point de vue, Images du monde[modifier | modifier le code]

Le , l’hebdomadaire est racheté par sa concurrente Images du monde, revue fondée le par les frères Jean et Hubert Monmarché, fils de Marcel Monmarché, créateur des Guides bleus, et portée par le puissant groupe de presse d’Émilien Amaury.

Point de vue, Images du monde est alors dirigé par Albert Plécy, spécialiste de la photographie, fondateur des prix Nadar et Niépce, il est l'un des trois fondateurs emblématiques de l'association des Gens d'images.

Au sein de Point de vue, Images du monde, il anime de 1953 à 1977 le « Salon permanent de la photo » où il rend hommage aux photographes illustrateurs.

De grands noms de la photographie réalisent des reportages pour la revue : Robert Doisneau[2], Willy Ronis, Lartigue, Jean-Philippe Charbonnier, Jean Dieuzaide, Willy Rizzo, Brassaï Roger Henrard et des membres de l’agence Magnum tels que Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, Werner Bishof[3] .

Il perd sa dénomination Images du monde (utilisée désormais pour les hors-séries trimestriels depuis 2006) dans les années 1990[4].

Le premier numéro du magazine ayant eu sa une en couleurs est celui daté du et concerne l'accession au trône britannique d’Élisabeth II.

A partir des années 1960, il devient une référence en matière de têtes couronnées. De 1958 à 1988, la revue a pour slogan : « Le Magazine de l’actualité heureuse et princière ».

À la mort d’Émilien Amaury en 1977, sa fille Francine hérite du titre et s’associe avec Maurice Brébart pour constituer un nouveau groupe Du Hennin qui fera faillite en 1986.

Sans le rachat de Laure Boulay de La Meurthe et le soutien de l’homme d’affaires Jimmy Goldsmith, Point de vue, Images du monde était voué à la disparition certaine. Cette arrière-petite-fille du duc de Guise va en faire un magazine moderne, en quadrichromie, ouvrant les pages au grand reportage et aux enquêtes sur le gotha.

Réalisé en quelques heures après l’accident mortel de la princesse de Galles, le numéro 2563 daté du et intitulé « La tragédie », est la plus grande vente de l’histoire du titre avec un tirage de 850 000 exemplaires.

Point de vue[modifier | modifier le code]

En , Colombe Pringle prend la direction de la rédaction de l'hebdomadaire et réoriente la ligne éditoriale en introduisant des sujets consacrés au design, à l’art contemporain et aux créateurs du mode, et en lançant la mode journalistique du « peopolitique ».

La revue se fait mondialement connaître, en , par le scoop révélant l’idylle de Carla Bruni et du président Nicolas Sarkozy. Point de vue est élu meilleur magazine people de l’année.

Depuis , Point de vue est dirigé par la journaliste et auteure Adélaïde de Clermont-Tonnerre, devenue sa directrice, et par Nathalie Lourau, directrice adjointe.

Le titre poursuit la tradition des numéros consacrés aux couronnements, mariages, naissances dans les familles royales et princières, tout en consacrant des pages à l’histoire, au patrimoine, à la mode et à haute joaillerie, à l’art de vivre et à la culture sous toutes ses formes.

Point de vue fait partie des cinq titres français les plus lus à l’étranger. Et même le numéro 1 en Italie. En 2016, le magazine est édité à 196 908 exemplaires en France et dans le monde[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Point de vue, no 3104 du 16 janvier 2008.
  2. Raphaël Morata, Quand Doisneau était l'œil de Point de vue, Images du monde, Express Roularta, , 159 p. (ISBN 978-2-84343-941-4).
  3. Nathalie Lourau - Raphaël Morata, Point de vue, Trésors d'archives, Chêne, , 223 p. (ISBN 978-2-81231-000-3).
  4. Delphine Le Goff, « Une question de Point de vue », Stratégies,‎ (lire en ligne).
  5. « Point de vue » sur le site de l’Alliance pour les chiffres de la presse et des médias [lire en ligne (page consultée le 2 juillet 2017)].

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]