Pohnpei (île)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pohnpei.
Pohnpei
Carte de Pohnpei.
Carte de Pohnpei.
Géographie
Pays Drapeau des États fédérés de Micronésie Micronésie
Archipel Îles Carolines
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 6° 51′ 00″ N 158° 13′ 00″ E / 6.85, 158.216667
Superficie 372 km2
Point culminant Dolohmwar (791 m)
Administration
État Pohnpei
Démographie
Population 49 300 hab.
Densité 132,53 hab./km2
Plus grande ville Kolonia
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+11:00

Géolocalisation sur la carte : Micronésie

(Voir situation sur carte : Micronésie)
Pohnpei
Pohnpei
Îles dans les États fédérés de Micronésie

Pohnpei, autrefois Ponape, est une île d'Océanie, située dans l'archipel des îles Carolines et faisant partie des États fédérés de Micronésie. Elle est l'île principale de l'État de Pohnpei, l'un des quatre États des États fédérés de Micronésie, et abrite Kolonia, la capitale de l'État, ainsi que Palikir, la capitale fédérale de ce pays.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Avec 372 km2 de superficie et 49 300 habitants, Pohnpei est une des principales îles qui constituent les États fédérés de Micronésie. La capitale fédérale, Palikir, y est située de même que la plus grande ville, capitale de l'État de Pohnpei et ancienne capitale fédérale, Kolonia, située à une dizaine de kilomètres de la nouvelle.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1840 1844 1877 1880 1891 1900 1904 1914 1920 1925 1930
15 000 (est.) 7 500 (est.) 5 000 (est.) 2 000 (est.) 1 705 (est.) 3 165 (est.) 3 279 (est.) 4 401 (est.) 4 169 4 954 5 320
1935 1958 1967 1970 1973 1980 1985 1994 2000 2010 -
5 758 9 339 12 884 13 135 17 259 20 035 26 198 31 540 32 395 34 574 -
(Sources : Recensements officiels des populations de l'État de Pohnpei jusqu'en 2000[1] et en 2010[2])
Évolution démographique de Pohnpei depuis 1840

La population de l'île de Pohnpei a été décimée par une série d'épidémies de variole et d'autres maladies apportées par les Européenns au début des années 1840. Une autre épidémie de variole a sévi en 1854 tuant 2000 à 3000 personnes en environ six mois. Des épidémies de grippe sont également enregistrées en 1856, 1874 et 1879, et de rougeole en 1861 en 1884[1]. La population recommence à augmenter à la fin du XIXe. Le mouvement est particulièrement rapide durant les décennies 1970 et 1980 puis diminue de rythme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Siège de plusieurs dynasties locales, dont la plus connue est celle des Saudeleur (XVIe siècle) qui bâtit la ville de Nan Madol (à l'est de Tamworohi), l'île de Pohnpei fut d'abord assujettie par les Espagnols (XVIIe siècle), puis, à la fin du XIXe siècle, colonisée par les Allemands. À la fin de la Première Guerre mondiale elle fut placée sous mandat japonais par la SDN (le Japon « oublia » de la rendre lorsqu'il quitta la SDN en 1933). Durant la Seconde Guerre mondiale, les installations militaires nippones furent bombardées par les Américains lors de leur reconquête du Pacifique. En 1945, le Japon dut renoncer à toutes ses colonies et l'île passa sous le protectorat des États-Unis, avec une dose d'autonomie interne qu'elle garda au sein des États fédérés de Micronésie, indépendants en décembre 1990.

Culture et mythologie[modifier | modifier le code]

Les habitants de l'île de Pohnpei parlent une langue micronésienne locale, le pohnpei ou ponapéen, une des trois langues de la sous-famille ponapique dans la famille ponapique-trukique.

L'île joue un rôle central dans le mythe de Cthulhu car distante de seulement un jour de l'île fictive de R'lyeh où Cthulhu réside. Plusieurs histoires de H. P. Lovecraft, August Derleth et autres utilisent cette île comme emplacement ou y font référence. Ceci se base sur les ruines de Nan Madol (un groupe d’îlots artificiels où ont été dressées des fortifications), considérées, dans le mythe, comme « les plus anciennes au monde, construites selon une technique encore inconnue à ce jour, sans rapport avec les connaissances et techniques des peuplements qui ont ultérieurement repeuplé l’île abandonnée », et qui étaient déjà utilisées dans une Histoire d'une race perdue par Abraham Merritt (The Moon Pool) où l'île était appelée Nan-Tauach. Certains amateurs d'histoire-fiction considèrent Nan Madol comme étant en relation avec le continent perdu de la Lémurie.

Achromatopsie[modifier | modifier le code]

La population de Pohnpei est touchée par une prévalence à l'achromatopsie ou monochromatisme supérieure à la moyenne mondiale, près d'un douzième de la population de l'île étant affectée par ce type de dyschromatopsie, le type de dyschromatpsie le plus connu étant le daltonisme[3]. Cette maladie touchant normalement une personne sur 40 000 au niveau mondial provoque une vision en nuances de gris où les couleurs sont totalement absentes[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Census of 2000 », pacificweb.org (consulté le 6 février 2016)
  2. (en) « Census of 2010 », pacificweb.org (consulté le 6 février 2016)
  3. a et b (fr) « Les types d’anomalies », sur Les daltoniens (consulté le 7 mars 2014)