Pogonophora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le genre végétal homonyme (sans rapport), voir Pogonophora (plante).

Les Pogonophores (Pogonophora, du grec pōgōnophoros 'barbu') sont une classe de l'embranchement des Annélides. Ce sont des vers cœlomés sédentaires vivant dans des tubes annelés sur les fonds marins profonds.

Ils étaient considérés comme un embranchement distinct mais les analyses phylogénétiques ont montré leur appartenance aux Annélides. Certaines sources les présentent comme une classe, d'autres les placent dans la famille des Siboglinidae.

La longévité des pogonophores est remarquable : certains peuvent vivre 200 ans, ce qui fait d'eux les invertébrés marins non‐coloniaux possédant la plus grande longévité[1],[2].

Anatomie[modifier | modifier le code]

La plupart mesurent moins d' 1 mm de diamètre mais 10 à 85 cm de long (respectivement 3 cm de diamètre et 2 m de long pour Vestimentifera). Leur système circulatoire fermé est complexe et leur système nerveux est bien développé ; par contre ce sont les seuls animaux non parasites connus à ne disposer, à l'état adulte, d'aucun tube digestif (ni bouche ni anus)[3]. Ils se nourrissent de nutriments dissous ou grâce à des bactéries symbiotiques. Leur corps est divisé en 4 parties :

  • le lobe céphalique, portant de 1 à plus de 200 fins tentacules branchiaux, eux-mêmes dotés de 2 rangées de pinnules (cellules géantes formant de longues papilles)
  • un mésosome court ressemblant à un manchon, sécrétant les substances nécessaires à la construction du tube,
  • le tronc, allongé, avec une gouttière ventrale, deux rangées de papilles et généralement un anneau cilié assurant le centrage dans le tube ; il contient le trophosome et les organes reproductifs,
  • et un court opisthosome, métamérique (5 à 30 segments avec des espaces cœlomiques séparés par des septa musculaires), assurant l'ancrage du vers dans le substrat.

Les individus ont des sexes distincts.

Classification en fonction des sources[modifier | modifier le code]

Liste des taxons inférieurs[modifier | modifier le code]

Selon ITIS & ADW:

Selon catalogueoflife.org:

Selon NCBI:

Selon The Paleobiology database:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Derk C. Bergquist, Frederick M. Williams et Charles R. Fisher, « Longevity record for deep-sea invertebrate », Nature, vol. 403, no 6769,‎ , p. 499-500 (ISSN 0028-0836, DOI 10.1038/35000647)
  2. (en) C. C. Cordes, Derk C. Bergquist, D. C. Shea et Charles R. Fisher, « Hydrogen sulphide demand of long-lived vestimentiferan tube worm aggregations modifies the chemical environment at deep-sea hydrocarbon seeps », Ecology Letters, vol. 6, no 3,‎ , p. 212-219 (DOI 10.1046/j.1461-0248.2003.00415.x)
  3. Piper, Ross (2007), Extraordinary Animals: An Encyclopedia of Curious and Unusual Animals, Greenwood Press.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

La classe Pogonophora[modifier | modifier le code]

L'embranchement Pogonophora[modifier | modifier le code]

La famille Siboglinidae[modifier | modifier le code]

La classe végétale Pogonophora (sans rapport)[modifier | modifier le code]