Pneumocéphale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pneumocéphale

Classification et ressources externes

Description de cette image, également commentée ci-après

Pneumocéphale secondaire à une lésion neurochirurgicale

CIM-10 G93.8
CIM-9 348.89
MeSH D011007
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le pneumocéphale, appelé aussi pneumocéphalie ou pneumencéphalie, correspond à la présence de gaz dans ou autour de l'encéphale suite à une brèche ostéo-méningée.

Terminologie[modifier | modifier le code]

Que ce soit en français ou en anglais, la même affection est décrite sous des termes variés[1] :

En français[modifier | modifier le code]

  • pneumatocèle intracrânien post-traumatique ;
  • pneumatocèle intracrânien traumatique ;
  • pneumatocèle intracrânienne ;
  • pneumocéphale de l'espace épidural ;
  • pneumocéphale épidural ;
  • pneumocéphale péridural ;
  • pneumocéphale post-traumatique ;
  • pneumocéphale traumatique ;
  • pneumocéphalie ;
  • pneumocéphalie de l'espace épidural ;
  • pneumocéphalie épidurale ;
  • pneumocéphalie péridurale ;
  • pneumocéphalie post-traumatique ;
  • pneumocéphalie traumatique ;
  • pneumo-encéphale.

En anglais[modifier | modifier le code]

  • Airocele, cranial ;
  • airoceles, cranial ;
  • cranial airocele ;
  • cranial airoceles ;
  • cranial pneumocyst ;
  • cranial pneumocysts ;
  • epidural pneumocephalus ;
  • gas, intracranial ;
  • intracranial gas ;
  • pneumocephalus, epidural ;
  • pneumocephalus, pressure ;
  • pneumocephalus, tension ;
  • pneumocephalus, traumatic ;
  • pneumocyst, cranial ;
  • pneumocysts, cranial ;
  • pressure pneumocephalus ;
  • tension pneumocephalus ;
  • traumatic pneumocephalus

Causes[modifier | modifier le code]

Les causes de pneumocéphale sont celles des brèches ostéo-méningées[2] :

Traumatisme[modifier | modifier le code]

Lésion du crâne ou de la face[modifier | modifier le code]

Dans 74 % des cas le pneumocéphale est secondaire à un traumatisme, il serait présent dans 0,5 à 1 % de ces lésions accidentelles du crâne ou de la face[3],[4].

Cause iatrogène[modifier | modifier le code]

Chirurgie[modifier | modifier le code]

Deux tiers des craniotomies seraient suivies de pneumocéphale[2]. Un acte de chirurgie endoscopique dans les sinus peut se compliquer exceptionnellement de pneumencéphalie[2]. La mise en place d'un shunt ventriculo-péritonéal (en) peut produire une pression négative ouvrant la brèche à un pneumatocèle intra-crânien sous tension[2].

Médecine[modifier | modifier le code]

Un acte médical intrusif (ponction, injection) à proximité du système nerveux central peut involontairement provoquer un pneumocéphale :

Barotraumatisme[modifier | modifier le code]

Le pneumocéphale est un accident rare mais grave de plongée sous-marine[6].

Infection au voisinage[modifier | modifier le code]

Une sinusite sphénoïdale[7] ou une tuberculose nasale[8] ont déjà occasionné des pneumocéphales.

Tumeur érosive[modifier | modifier le code]

Qu'elle soit bénigne[9] ou maligne[10],[11], toute lésion tumorale érosive d'un organe creux se développant au voisinage du système nerveux central peut être à l'origine d'un pneumocéphale.

Signes et symptômes[modifier | modifier le code]

Le pneumocéphale est habituellement lié à des maux de tête (38 % des cas), des nausées et vomissements, des crises de convulsion, des vertiges, des déficits neurologiques (léthargie,confusion, hémiparésie, paralysie du nerf abducens)[2].

Complications[modifier | modifier le code]

Les pneumocéphales en tension ont un effet de masse, provocant hypertension intra-crânienne et risquant la protrusion, l'engagement cérébral[2]. Des embolies gazeuses[12] et un arrêt cardiaque[13] compliquent très occasionnellement un pneumocéphale. Les méningites ascendantes surviennent dans environ 30 % des brèches non colmatées de la base du crâne[14],[15], avec un risque cumulé sur dix ans de 85 %[15]. Parfois un pneumocéphale iatrogène chirurgical peut provoquer un déficit neurologique focal[2].

Examens complémentaires[modifier | modifier le code]

Traitement[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des termes MeSH sur le site du CISMeF, consultée le 7 juin 2013
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) Schirmer CM, Heilman CB, Bhardwaj A. « Pneumocephalus: case illustrations and review » Neurocrit Care 2010;13(1):152-8. PMID 20405340 DOI:10.1007/s12028-010-9363-0
  3. (en) Sherman SC, Bokhari F. « Massive pneumocephalus after minimal head trauma » J Emergency Medicine 2003;25:319–20. PMID 14585462
  4. (en) Ahern T, Henderson SO. « Images in emergency medicine: traumatic pneumocephalus » West J Emerg Med. 2008;9(2):123. PMID 19561721
  5. (en) Velickovic IA, Pavlik R. « Pneumocephalus complicated by postdural puncture headache after unintentional dural puncture » Anesth Analg. 2007 Mar;104(3):747-8. PMID 17312247
  6. (en) Budal OH, Risberg J, Troland K, Moen G, Nordahl SH, Vaagboe G, Grønning M. « Pneumocephalus, a rare complication of diving » Undersea Hyperb Med. 2011 Jan-Feb;38(1):73-9. PMID 21384765
  7. (en) Ohe Y, Maruyama H, Deguchi I, Fukuoka T, Kato Y, Nagoya H, Dembo T, Tanahashi N. « An adult case of pneumocephalus and pneumococcal meningitis associated with the sphenoid sinusitis » Intern Med. 2012;51(9):1129-31. PMID 22576402 DOI:10.2169/internalmedicine.51.6861
  8. (en) Baig WW, Nagaraja MV, Varma M. « Spontaneous cerebrospinal fluid rhinorrhea with pneumocephalus: an unusual manifestation of nasal tuberculosis » Korean J Intern Med. 2012 Sep;27(3):350-2. PMID 23019402
  9. (en) Johnson D, Tan L. « Intraparenchymal tension pneumatocele complicating frontal sinus osteoma: case report » Neurosurgery 2002 Apr;50(4):878-9; discussion 880. PMID 11904043
  10. (en) Willheim K, Jurjevic A, Tomic Z. « Pneumocephalus as a complication of metastases and eroding infection in the sacral region » J Neurol Neurosurg Psychiatry 1998 Jan;64(1):136-7. PMID 9436747
  11. (en) Shimizu T, Tokuyama Y, Shimomura K, Hirayama T, Arai T, Enomoto T, Miura K, Otsubo T, Hasegawa Y. « Pneumocephalus as a complication of esophageal carcinoma » Int J Emerg Med. 2010;3(4):503-4. PMID 21373344 DOI:10.1007/s12245-010-0215-7
  12. (en) Cipriani NA, Hong AC, Rosenblum J, Pytel P. « Air embolism with pneumocephalus » Arch Neurol. 2009;66:1172–3 PMID 19752312 DOI:10.1001/archneurol.2009.171
  13. (en) Thiagarajah S, Frost EA, Singh T, Shulman K. « Cardiac arrest associated with tension pneumocephalus » Anesthesiology 1982;56:73–5 PMID 7053678
  14. (en) Eljamel MS, Foy PM. « Acute traumatic CSF fistulae: the risk of intracranial infection » Br J Neurosurg. 1990;4(5):381-5. PMID 2261099
  15. a et b (en) Bernal-Sprekelsen M, Bleda-Vázquez C, Carrau RL. « Ascending meningitis secondary to traumatic cerebrospinal fluid leaks » Am J Rhinol. 2000 Jul-Aug;14(4):257-9. PMID 10979500

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • cas exceptionnel de « flatulencéphalie » : cas d'une méningite stercorale avec pneumencéphalie suite à une fistule colodurale dans le cadre d'un cancer colorectal. Guarneri C, Katranji H, Di TommasoL, Czorny A, CHU Besançon, 2012.