Plug anal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plug.
Deux modèles de plugs anaux.

Un plug anal (de l'anglais plug, signifiant bouchon mâle, fiche), est un sex-toy de forme conique destiné à être introduit dans l'anus, d’un homme ou d’une femme, afin de provoquer une excitation sexuelle. Il permet aussi de dilater l’anus pour préparer à la sodomie.

Usages[modifier | modifier le code]

Les dimensions d'un plug sont adaptées à une utilisation anale plutôt que vaginale[1].

Préparation à la sodomie[modifier | modifier le code]

Le plug peut être employé pour la dilatation de l'anus dans le cadre de la pratique de la sodomie ou du fist anal[2]. En effet une fois inséré, le plug permet de détendre les muscles autour de l'anus[1]. Au préalable l’introduction d’un doigt permet de détendre les muscles. L’introduction du plug dans l'anus doit s’effectuer en douceur à l’aide de mouvements circulaires doux. Une fois la zone anale dilatée, la pénétration est plus facile. L’utilisation d’un gel est recommandé pour éviter d’éventuelles déchirures et douleurs[3],[4], car l’anus ne lubrifie pas naturellement.

Stimulation de la prostate[modifier | modifier le code]

L’insertion d’un plug anal dans l’anus d’un homme est une des méthodes pour stimuler le point G des hommes situé près de la prostate[5],[6].

Masturbation et plug[modifier | modifier le code]

Homme ou femme peuvent se masturber et en même temps se sodomiser avec un plug anal[7].

Autres utilisations[modifier | modifier le code]

Un plug peut consister, pour la personne qui le porte, à le conserver pendant qu'elle s'adonne à d'autres activités, voire en présence d'autrui, en tentant d'éprouver du plaisir sans que cela ne se voie.

Les dimensions d'un plug sont plus ou moins adaptées au vagin.

Sécurité[modifier | modifier le code]

L'emploi d'un plug présente des risques, notamment celui de déchirure des tissus rectaux dans le cas d'une stimulation anale. L'utilisation de lubrifiant anatomique est impérativement conseillée. En contact avec les liquides biologiques (notamment le sang, les selles, les sécrétions vaginales), l'objet peut être vecteur d'infections sexuellement transmissibles. Il est conseillé de laver le plug après usage avec un savon anti-bactérien.

Matériaux et formes[modifier | modifier le code]

Un plug peut être fabriqué en latex, en PVC souple (le matériau le plus courant, car bon marché), parfois en métal, en bois, en matériaux transparents durs (résines, pyrex…), en silicone, permettant un objet plus dense et souple, ou encore à paroi extensible afin d'être gonflable.

Toutes sortes de formes existent, la forme générale étant composée d'une partie large, d'un rétrécissement puis d'une terminaison large et plutôt plate. La terminaison peut être une ventouse, mais plus généralement il s'agit simplement d'un socle restant à l'extérieur, indispensable pour éviter au plug de rester dans l'anus. Certains plugs sont vibrants.

La forme que prend cet objet dépend de l'utilisation : plug de stimulation aux dimensions anatomiques, ou plug de grande taille pour les jeux sexuels BDSM. Certains plugs ne peuvent pas être effectivement introduits.

Art[modifier | modifier le code]

En octobre 2014, le sculpteur américain Paul MacCarthy a installé place Vendôme à Paris, une structure gonflable de 24 mètres de haut, Tree, qui en reprenait la forme. L'œuvre a été détruite et l’artiste agressé[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ovidie, « Les plugs », dans : Osez… les sextoys, La Musardine, 2008, p. 94-97.
  • Tristan Taormina, Hérault, Le guide tabou du plaisir anal, Les Guides Tabou, 2013.
  • Vanessa Pouloumette, « Plugs », dans : Le catalogue 2018-2019, Sexodrome, 2018, p. 181-185.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]