Plounez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Plounez
Plounez
L'église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Canton Paimpol
Intercommunalité Communauté de communes Paimpol-Goëlo
Commune Paimpol
Statut Ancienne commune
Code postal 22500
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 15″ nord, 3° 04′ 24″ ouest
Historique
Date de fusion 1960
Commune(s) d’intégration Paimpol
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 15.svg
Plounez

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 15.svg
Plounez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Plounez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Plounez

Plounez est une ancienne commune des Côtes-d'Armor ayant fusionné en 1960 avec Paimpol et Kérity.

Ses habitants sont les plounéziens.

D’un point de vue religieux, l’ancienne paroisse de Plounez faisait partie de l’évêché de Saint-Brieuc et était placée sous le vocable de Notre-Dame de Bon Secours. Paimpol en était une trêve jusqu’en 1790. Depuis un aménagement pastoral de 1997, Plounez est devenu un relais paroissial de la paroisse de Paimpol.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les noms de Plouenez et Ploënez sont attestés anciennement. Trois étymologies possibles sont évoquées :

  • Plou-enez - la paroisse île - fait allusion à la vallée marécageuse rejoignant la ville de Paimpol à la rivière du Trieux.
  • Plou-névez - la paroisse neuve.
  • Plou-néis - la paroisse de Neis ou Neiz - qui est un anthroponyme courant, probablement un saint.

Histoire[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 7982 1441 6722 1052 1902 2892 2722 1712 088
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 1522 1432 1262 0141 9941 9121 9121 9121 819
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 9061 9642 0392 0441 8831 8911 7521 7601 812
1962 - - - - - - - -
cf Paimpol--------
(Sources : Cassini[1])

Politique[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Date Identité Qualité
1790-1790 Louis Étienne Le Tanaff Maire
1791-1792 François Le Tarin Maire
1793-1798 Olivier Maignou Agent municipal
1798-1800 Jacques Jacob Agent municipal puis Maire provisoire
1800-1806 Joseph Jacob Maire nommé
1807-1812 Jean-Marie Maignou Maire nommé
1812-1815 Cyr-Charles Lamandour Maire nommé
1815-1830 François Guillermic Maire nommé
1830-1852 Cyr-Charles Lamandour Maire nommé
1852-1897 Yves-Marie Maignou Maire nommé puis élu - Conseil général - Droite
1897-1910 Yves-Marie Renan Maire élu - Droite
1910-1935 Emmanuel Jacob Maire élu - Gauche
1935-1945 Guillaume André Maire
17 octobre 1945-1956 Eugène Le Gonnidec Maire - Gauche
1956-1960 Louis Fretté Maire

Fusion de Plounez, Paimpol et Kérity[modifier | modifier le code]

Plounez s'étend, en 1838, sur 1 281 hectares tandis que la commune de Paimpol compte à l'origine 14 km2.

Pour assurer l'extension de la zone urbanisée de Paimpol, la fusion des communes apparaît nécessaire juste après la Seconde Guerre mondiale. La fusion sera effective le , à la suite d'un vote organisé à l'intention des habitants des communes concernées. La nouvelle commune s'étend désormais sur 23,61 km2.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre[modifier | modifier le code]

L’église actuelle de Plounez fut la première des églises nouvelles, de style « néogothique », de la région. Elle est due à Ernest Le Guerrannic, architecte diocésain (1831-1915). Elle fut construite de 1892 à 1895, sur l’emplacement de la vieille église, qui ne datait que de 1818. Elle est dédiée à saint Pierre, la paroisse étant dédiée à N-D de Bon-Secours. L’église contient trois autels, dont deux en marbre et un en bois, et divers éléments artistiques et religieux :

  • le tableau « l’adoration des mages », daté de 1617, due à Jean Boucher (peintre), de Bourges ;
  • un reliquaire en argent qui fut offert en 1500 à la chapelle de Maudez par M. J. du Dresnay, chanoine de Tréguier et recteur de Plounez ;
  • un ensemble de vitraux et un chemin de croix en mosaïque dus aux ateliers Mauméjean, actifs à Pau, Paris, Hendaye et Madrid.
  • un ensemble d’habits et d’accessoires liturgiques dont une dalmatique en soie, laine et fils d’argent datant de la fin de XVIIIe siècle et un calice en argent qui appartint à Alain Jacob, desservant de Plounez pendant la Révolution, frère de Jean-Marie Jacob (1741-1801), évêque constitutionnel des Côtes-du-Nord.
  • un ensemble d’ex-voto offerts à l’église par les marins de la paroisse.

Le pardon de Plounez est célébré chaque année en juillet.

Chapelle Notre-Dame de Kergrist[modifier | modifier le code]

La chapelle Notre-Dame de Kergrist
Article détaillé : Chapelle Notre-Dame de Kergrist.

En bordure d’une très ancienne voie et dominant le Trieux, la chapelle actuelle, dont les parties les plus anciennes datent du XVIe siècle, aurait remplacé un édifice plus ancien bâti vers le VIIIe siècle par une communauté religieuse. En effet, un important corps de bâtiment appelé « en abbaty » existait encore au début du siècle dernier, à quelques centaines de mètres plus au sud. La chapelle est inscrite au titre des Monuments historiques[2].

Chapelles disparues[modifier | modifier le code]

Outre la chapelle Notre-Dame de Kergrist, Plounez comptait autrefois plusieurs autres chapelles, aujourd’hui disparues :

  • Saint-Yves, à Landeby ;
  • la chapelle privative du manoir de Kerloury nommé « chapel an escop » dédiée à N-D de Bonne Nouvelle ;
  • Saint-Maudez, à Kermaudez ;
  • Saint-Nicolas, à Keralain, à proximité du manoir de Keralain ;
  • Saint-Touez ou Touézec, à Landouézec ;
  • Saint-Julien, à proximité du pont enjambant le Trieux.
  • La chapelle privative du manoir de Kergoniou.

Châteaux et manoirs[modifier | modifier le code]

  • Coz Castel, au village du même nom
  • Motte féodale du Wern ou Guern
  • Château de Kerraoul
  • Manoir de Kerloury
  • Manoir de Kereiz
  • Manoir de Kerbiguet
  • Manoir de Kergoniou
  • Manoir de Penlan
  • Manoir de Keralain
  • Manoir de Kervic
  • Manoir de Lostang

Autres[modifier | modifier le code]

La croix aux outils
  • Le moulin à mer de Lost Troan ou Coz Castel, dont il ne reste que la chaussée, le bâtiment ayant été détruit par les Allemands.
  • Les camps allemands de Guerland
  • Le pont de Lézardrieux, sur le site de l'ancien passage du Goëlo. Le pont actuel à haubans a été construit en 1924 par les établissements "Les ateliers du Temple", en Gironde. Il a remplacé un pont construit en 1840. Il est long de 160 mètres, large de 11 mètres et haut de 30 mètres.
  • École aquacole et maritime - Traou Vilin.

Personnalités liées à Plounez[modifier | modifier le code]

Plounez aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Plounez dispose d'une mairie annexe, d'une section électorale, d'un maire adjoint, d'une école primaire publique, (l'école privée Sainte-Anne ayant fermé ses portes en 2006), d'une école Diwan, celle de Paimpol et de plusieurs associations (Amicale laïque, comité des fêtes, association Bevan E Plounez).

Plounez a vu s'implanter sur son territoire le lycée de Keraoul, une grande surface (route de Kergrist, vers Lézardrieux) et la zone artisanale et industrielle de Goasmeur.

Le sentiment d'appartenance à Plounez est encore aujourd'hui très présent dans l'esprit de bon nombre de Plounéziens.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]