Plombonacrite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La plombonacrite est un minéral, de formule Pb5(CO3)3O(OH)2. Son nom est dérivé de celui du plomb qu'il contient, et de son aspect nacré[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La composition de la plombonacrite est celle d'un hydroxycarbonate de plomb. Décrite comme un composé chimique dès 1889, elle est reconnue comme un minéral[a] par l'IMA en 2012. Ce minéral est similaire à l'hydrocérusite (céruse) mais possède une composition légèrement différente, une maille différente et un groupe d'espace différent (P3c1). Le domaine de stabilité de la plombonacrite est plus restreint que celui de l'hydrocérusite[2]. Elle cristallise dans le système trigonal, se présentant sous l'aspect d'agrégats d'écailles de 0,1 mm[3]. Sa dureté est de 3,5 sur l'échelle de Mohs.

La plombonacrite est classé 05.BE dans la classification de Strunz, correspondant aux carbonates anhydres contenant des anions additionnels et du plomb ou du bismuth.

Gîtologie et minéraux associés[modifier | modifier le code]

La plombonacrite apparaît dans les zones d'oxydation des dépôts polymétalliques hydrothermaux[3].

Elle est retrouvée associée à l'anglésite, la linarite et la galène[3].

Applications dans l'art pictural[modifier | modifier le code]

Son utilisation a été découverte chez certains artistes anciens sous la technique du remplissage (couches épaisses de peinture), parmi lesquels Rembrandt et Vincent Van Gogh[4],[5]. Des échantillons ont également été trouvés dans d'autres œuvres du XXe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour qu'un solide cristallin soit considéré comme un minéral il faut qu'il ait été découvert dans la nature, sur Terre ou dans des roches extraterrestres.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Plumbonacrite », sur Mindat (consulté le 24 janvier 2019).
  2. (en) M. H. Brooker et Sunder, S., Taylor, P. et Lopata, V. J., « Infrared and Raman spectra and x-ray diffraction studies of solid lead(II) carbonates », Can. J. Chem., vol. 61(3),‎ , p. 494-502.
  3. a b et c (en) « Plumbonacrite », sur Handbook of Mineralogy (consulté le 24 janvier 2019).
  4. https://www.numerama.com/sciences/454964-la-chimie-a-resolu-le-mystere-des-peintures-en-3d-de-rembrandt.html
  5. https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/materiaux/l-ingredient-secret-des-peintures-de-rembrandt_131281