Aller au contenu

Pliosaurus funkei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pliosaurus funkei
Description de cette image, également commentée ci-après
Dans cette comparaison de pliosaures, Pliosaurus funkei est la plus grande espèce.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Sauropsida
Super-ordre  Sauropterygia
Ordre  Plesiosauria
Super-famille  Pliosauroidea
Famille  Pliosauridae
Genre  Pliosaurus

Espèce

 Pliosaurus funkei
Knutsen (d), Druckenmiller (d) & Hurum (d), 2012

Pliosaurus funkei est une espèce de pliosaures découverte par l'équipe de paléontologues norvégiens de Jørn Hurum (d), d'Oslo, entre 2006 et 2007 au Spitzberg. Cette espèce vivait à la fin du Jurassique supérieur (Tithonien), il y a environ 147 millions d'années. Avec une longueur estimée entre 10 et 13 mètres, il s'agit de l'un des plus grands pliosaures ayant jamais vécu.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son épithète spécifique, funkei, lui a été donnée en l'honneur de Bjørn Funke, le découvreur de PMO 214.135, et son épouse May-Liss Knudsen Funke, qui ont consacré plusieurs années de travail bénévole à la collection paléontologique du muséum d'histoire naturelle de l'université d'Oslo[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Les restes fossiles de l'animal ont été découverts au cours de deux expéditions dans l'archipel du Spitzberg, en 2006 et 2007[2]. L'équipe a mis au jour en août 2007 une importante paléofaune marine, dont des ichtyosaures, plésiosaures, et les restes d'un grand pliosaure. À la fin de l'expédition, Jørn Hurum découvre la trace d'un autre pliosaure, mais la fin de l'été arctique leur impose de rentrer en Norvège. Une nouvelle expédition de deux semaines, en juin 2008, permet de retrouver le crâne fragmentaire du pliosaure, baptisé « Predator X » par l'équipe, et qui se révèle encore plus grand que le précédent[3]. L'animal appartient visiblement à une nouvelle espèce qui n'a pas encore été décrite, et ses dimensions sont impressionnantes.

L'étude scientifique a duré plusieurs années, principalement en raison du temps nécessaire pour préparer le fossile, en très mauvais état. Sous l'action de l'alternance de gel et de dégel, les restes fossilisés ont été brisés par gélifraction en un grand nombre de fragments de taille souvent inférieure au centimètre (l'équipe a trouvé 20 000 fragments). Le fossile a été enveloppé dans une gangue rigide pour son transport au laboratoire, en vue de sa reconstruction avant son analyse plus poussée.

Vieux de 147 millions d'années (étage Tithonien du Jurassique supérieur), Pliosaurus funkei a été comparé à Liopleurodon, qui a vécu lui entre 160 et 155 millions d'années. Les premières estimations quant à sa taille se basaient sur un condyle basioccipital extrêmement bien préservé de 16 cm de diamètre[4], soit le double de celui du Tyrannosaurus rex, et des dents de plus de 30 cm, qui laissaient présager un animal d'environ 15 m de long pour 45 tonnes[4].

L'espèce Pliosaurus funkei a été décrite en 2012 par Espen Madsen Knutsen (d), Patrick S. Druckenmiller (d) et Jørn Harald Hurum (d)[1].

Description[modifier | modifier le code]

Lors de sa description scientifique en 2012, la taille de Pliosaurus funkei a été estimée entre 10 et 13 mètres[1].

Le cerveau de ce prédateur était similaire, en proportion de la taille de l'animal, à celui du grand requin blanc moderne[5].

Paléobiologie[modifier | modifier le code]

Des études biomécaniques ont été conduites sur Pliosaurus funkei en ce qui concerne la pression que pouvaient exercer ses mâchoires, et la façon dont il utilisait ses quatre nageoires. L'analyse des os des nageoires montre que l'animal se déplaçait en utilisant seulement les deux nageoires antérieures, n'utilisant les nageoires postérieures que pour gagner en vitesse lors de la capture de ses proies. On pense que sa morsure était quatre fois plus puissante que celle de Tyrannosaurus rex, avec une force estimée de 15 tonnes[6],[7].

Atteignant d'extraordinaires pointes de vitesse sous l'eau grâce à ses immenses nageoires (de plus de 3 mètres), il était l'un des prédateurs marins les plus rapides du règne animal. Pliosaurus funkei était un superprédateur, en compétition pour le titre de plus grand pliosaure ayant jamais vécu.

Paléoécologie[modifier | modifier le code]

En raison de la distribution des pliosaures, les scientifiques pensent que l'espèce était présente dans toutes les mers du globe, comme certains groupes de baleines modernes[8].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Pliosaurus funkei a été présenté principalement dans l'épisode 4, Lutter Pour Survivre, de la série télévisée documentaire Planète Dinosaure (Planet Dinosaur en VO) créée par Nigel Paterson et Phil Dobree, produite par la BBC et narrée par John Hurt en 2011.

Ici dénommé uniquement sous son surnom de Prédateur X sans faire mention qu'il n'est qu'une espèce du genre Pliosaurus, il est représenté tel un prédateur de pleine mer chassant en embuscade en attaquant ses proies (ici des Kimmerosaurus, des plésiosauridés) depuis les profondeurs. Il porte une coloration de contre-illumination foncée sur le dessus et claire sur le dessous du corps, ce qui est jugé crédible. La taille donnée par le documentaire est cependant celle des premières estimations sur cet animal, soit 15 m de long pour 45 tonnes, au lieu des 10 à 13 m de long avancés par l'étude de 2012 (le documentaire a été réalisé en 2011, un an avant la description de l'espèce).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • (en) Espen M. Knutsen, Patrick S. Druckenmiller et Jørn H. Hurum, « A new species of Pliosaurus (Sauropterygia: Plesiosauria) from the Middle Volgian of central Spitsbergen, Norway », Norwegian Journal of Geology, Geological Society of Norway (d), vol. 92, nos 2-3,‎ , p. 235-258 (ISSN 0029-196X, 2387-5852 et 2387-5844, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]