Plinio Corrêa de Oliveira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plinio Corrêa de Oliveira
Plinio Corrêa de Oliveira profere discurso no Congresso Eucarístico de São Paulo.jpg
Fonction
Député brésilien
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
São PauloVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Organisation

Plinio Corrêa de Oliveira ( à São Paulo au Brésil, ) est le fondateur du mouvement Tradition Famille Propriété.

Il fut :

catholique, et fondateur de l’Action Universitaire Catholique ;

  • avocat dès 22 ans ;
  • député à 24 ans à l’Assemblée constituante pour la Ligue électorale catholique ;
  • journaliste pour le compte de l’archidiocèse de São Paulo et fondateur de la revue Catolicismo ;
  • professeur des universités, d'abord à l'Université de São Paulo où il est titulaire de la chaire d'Histoire de la Civilisation, puis à l’Université pontificale de São Paulo, titulaire de la chaire d’Histoire moderne et contemporaine.

En 1960, il fonde le mouvement Tradition Famille Propriété. Il devient un important leader de la droite catholique en Amérique latine avec la fondation d'associations sœurs dans ce continent et à travers le monde.

En France, la TFP commence à se faire connaître dans les années 1970, mais rencontre des résistances dans les milieux lebfévristes. Ce n'est qu'en 1981, lors d'une grande campagne contre l'autogestion socialiste de François Mitterrand que Plínio devient célèbre dans l'Hexagone. Son article, long de six pages, est publié partout dans le monde, mais censuré en France, et ce, de façon inexplicable. Le Figaro, qui avait été payé pour le publier changea d'avis au dernier moment sans donner d'explications. Quelques mois plus tard, les Socialistes oubliaient l'autogestion, pourtant au programme.

Plínio Corrêa de Oliveira fut un admirateur de la France, s'y rendant plusieurs fois. Son dernier voyage en France date de 1988, pour fêter ses 80 ans. Il s'est éteint 7 ans plus tard, dans sa ville de São Paulo, laissant derrière lui un vaste réseau d'associations qui ont par la suite périclité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Plinio Corrêa de Oliveira, Noblesse et élites traditionnelles analogues dans les allocutions de Pie XII, Éditions TFP, 1995
  • Roberto de Mattei, Le Croisé du XXe siècle, Plinio Corrêa de Oliveira, Éditions L'Âge d'Homme, 1997