Pleurote de l’olivier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Omphalotus olearius

Omphalotus olearius
Description de cette image, également commentée ci-après
Pleurote ou clitocybe de l'olivier
Classification selon MycoBank
Règne Fungi
Division Basidiomycota
Sous-division Agaricomycotina
Classe Agaricomycetes
Sous-classe Agaricomycetidae
Ordre Agaricales
Famille Omphalotaceae
Genre Omphalotus

Nom binominal

Omphalotus olearius
(DC. ex Fr.) Singer, 1948[1]

Synonymes

  • Agaricus olearius DC.[2]
  • Clitocybe olearia (DC.) Maire[2]
  • Pleurotus olearius (DC.) Gill.[2]

Le Pleurote de l'olivier, Omphalotus olearius, est une espèce de champignons basidiomycètes de la famille des Omphalotaceae.

Ce champignon a été classé successivement dans différentes familles et genres et désigné sous les appellations de Clitocybe illudens, Flammula phosphorea ou Pleurotus olearius. Il a finalement été classé dans la famille des Omphalotaceae

Description[modifier | modifier le code]

  • Chapeau de 6 à 10–12 cm, convexe puis étalé et souvent fortement déprimé (d'où son nom, omphalos signifiant nombril), jaune-orangé vif ; marge enroulée se fendant par temps sec.
  • Lames serrées, très décurrentes, dans les tons du chapeau mais plus claires.
  • Pied de 8 à 14 cm, généralement excentré, plein et fibreux.
  • Chair jaune safran, luminescente la nuit.
  • Odeur oléagineuse.
Spécimens photographiés en Serbie

Habitat[modifier | modifier le code]

Il pousse en automne, voire en hiver, plutôt dans les régions méditerranéennes, en touffes, à la base de divers feuillus tels que chêne verts, chênes-liège et surtout oliviers, dans le Midi.

Plus au nord, il pousse le plus souvent au pied et sur les souches et troncs des chênes et des châtaigniers qu'il parasite, au voisinage immédiat de ceux-ci, appréciant également d'autres feuillus, plus rarement dans les anciennes chênaies transformées en herbus. Dans ces régions, il s'agit souvent d'une variété voisine : Omphalotus illudens. Cette variété aux couleurs plus vives que celle du Midi, ressemble encore plus à la girolle, ce qui lui a valu son ancien nom de illudens (trompeur).

Comestibilité[modifier | modifier le code]

Le Pleurote de l'olivier est gravement toxique (Voir Liste des champignons toxiques).

Espèces proches[modifier | modifier le code]

Confusions possibles[modifier | modifier le code]

Outre les autres Omphalotus ou des champignons du genre Panellus, le Pleurote de l'olivier peut être confondu par les novices avec la Girolle (Cantharellus cibarius) ou la Fausse Girolle (Hygrophoropsis aurantiaca).

Les différences sont l'habitat, la couleur plus cuivrée, la marge enroulée et la poussée en touffes, similaire à celle des vrais Pleurotes.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon BioLib (20 mai 2018)[2] :

  • variété Omphalotus olearius var. illudens (Schwein.) A. Ortega & Esteve-Rav.
  • variété Omphalotus olearius var. olearius (DC.) Singer

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Entre autres: