Pleur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Petite fille en pleurs.
Femme priant en pleurs.

Le pleur est un état manifesté par des larmes chez les humains. Les pleurs sont généralement provoquées par une émotion forte ou par une agression extérieure.

Une connexion neurologique entre les glandes lacrymales et les parties du cerveau humain impliquant les émotions est établie. Certains scientifiques pensent que les animaux produisent des larmes en tant que réponse émotionnelle[1] alors que d'autres désapprouvent cette théorie[2].

Fonction[modifier | modifier le code]

Le rôle des pleurs n'est pas clairement établi. Dans le cas des pleurs provoqués par un émotion forte, une partie des scientifiques semblent s'accorder sur le fait que les larmes permettent d'attirer l'attention d'autres personnes, ou d'appeler à l'aide[3]. Dans le cas des pleurs provoquées par une agression extérieure, tel qu'une impureté dans l'œil, les pleurs pourrait servir à protéger le corps d'attaques extérieures, en permettant l'évacuation des impuretés[4].

Types[modifier | modifier le code]

Les pleurs sont parmi les seuls moyens de communication du bébé et sont les premiers signes du développement du langage, qui commence bien avant les premiers mots. Les bébés ont un vaste répertoire de pleurs. Chez les bébés, on distingue trois types principaux de pleurs :

- Les pleurs inspirés par la faim commencent généralement par des plaintes et suivent un modèle très rythmé : pleurs-silence-respiration-pleurs ; l'inspiration s'accompagne souvent de sifflements.

- Les pleurs de colère sont plus forts et plus intenses.

- Les pleurs qui sont associés à la douleur commencent de façon soudaine, sans pleurnichements préalables.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Walter, Chip, « Why do we cry? », Scientific American Mind, vol. 17,‎ , p. 44
  2. (en) Langseth, Muriel; Frey, William H., Crying: the mystery of tears, Minneapolis, Minn, , 135–9 p. (ISBN 0-86683-829-5), « Ch. 14: Do Animals Shed Emotional Tears? »
  3. Camille Gaubert, « Pourquoi pleure-t-on sous le coup de l'émotion ? », sur Sciences et Avenir, (consulté le )
  4. Oriane Raffin, « Pourquoi pleure-t-on ? », sur Ça m'intéresse, (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sarah Rey, Les larmes de Rome. Le pouvoir de pleurer dans l’Antiquité, Paris, Éditions Anamosa, 2017.
  • Piroska Nagy, Le Don des larmes au Moyen Age. Un instrument spirituel en quête d'institution Ve – XIIIe siècle, Albin Michel, , 448 p. (ISBN 978-2-226-12054-0)

Article connexe[modifier | modifier le code]