Plesder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plesder
Mairie de Plesder.
Mairie de Plesder.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Saint-Malo
Canton Combourg
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de la Bretagne Romantique
Maire
Mandat
Évelyne Simon-Glory
2014-2020
Code postal 35720
Code commune 35225
Démographie
Gentilé Plesderois
Population
municipale
769 hab. (2014)
Densité 70 hab./km2
Population
aire urbaine
28 115 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 51″ nord, 1° 55′ 17″ ouest
Altitude 60 m (min. : 18 m) (max. : 97 m)
Superficie 11,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Plesder

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Plesder

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plesder

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plesder

Plesder est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne. (Pleder en breton).

Ses habitants se nomment les "Plesderois".

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Hyddrographie[modifier | modifier le code]

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • la Touche -
  • la Ferrière -
  • la Saudraye
  • la Colombière
  • la Haute-ville
  • Beaulieu

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes attestées de la commune sont Pleeder en 1197, Pleeder en 1251 et Pleder en 1513 et 1516[1].

Le premier élément Ple(s)- représente l'ancien breton ploev > ploe « église pouvant baptiser », puis « paroisse », emprunté au latin plebs, plebis (cf. Plou).

Albert Dauzat a rapproché Plesder de Plouider (Finistère), en invoquant l'existence d'un saint Eder pour expliquer le second élément -eder > -esder[2]. Or Plouider est un ancien Plebs Desiderii (XIIe - XIIIe siècle), Ploedider (vers 1330), Plouedidier (1422), c'est-à-dire Plou Didier. Ce qui n'est manifestement pas le cas de Plesder.

En outre, Marc Décéneux écrit : « La seconde partie est un nom de saint fondateur où patron primitif de l’église. Comme il n’existe pas de Saint Eder, il doit s’agir de saint Edern; dans ce cas, le n final aura disparu dès le XIIe siècle, comme à Guer (56), écrit Wern en 836, ou Plouer (22), écrit Ploern en 1179. Saint Edern (gallois edym=grand, merveilleux) est très vénéré dans le Finistère, où on le fête le 30 Août ; son culte ne semble pas s’être répandu vers l’est. Mais outre le saint Edern breton, il existe aussi un saint gallois du même nom, dont la fête est le 11 novembre. Or ce même jour est célébré Saint-Martin, patron de l’église de Plesder. On peut donc penser que le prestigieux saint gaulois, au Moyen-âge, a pris la place, à la faveur de la coïncidence de date, du vieux saint celtique aujourd’hui complètement oublié à Plesder ».

5,8 % des toponymes de la commune sont de langue bretonne. Plesder, dont la forme actuelle de langue bretonne est Pleder, était située en zone bretonnante au haut Moyen Âge[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Plesder faisait partie du doyenné de Dol relevant de l'évêché de Dol et était sous le vocable de Saint-Martin.

Les dîmes de la paroisse sont au bénéfice de l'abbaye Notre-Dame du Tronchet[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean-Pierre Mondy   Instituteur
mars 2008 en cours Évelyne Simon-Glory[4]   Rédactrice territoriale
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 769 habitants, en augmentation de 11,13 % par rapport à 2009 (Ille-et-Vilaine : 5,31 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
456 649 855 697 798 811 855 899 924
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
920 896 920 912 956 956 918 876 902
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
856 840 852 735 753 713 712 712 716
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
712 670 615 517 527 569 604 692 769
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Martin.
  • Église paroissiale Saint-Martin-de-Tours.
  • Manoir du Prémorel.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Yves le Moing, Les Noms de lieux bretons de Haute-Bretagne[réf. incomplète]
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 334b
  3. Déclarations de 1685 & 1790
  4. « Ils ont été élus maires », Dimanche Ouest-France (éd. Ille-et-Vilaine), no 535,‎ , p. 10-13 (ISSN 1285-7688)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]