Playoffs du championnat de France de basket-ball de Pro A 2013-2014

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Article général Pour un article plus général, voir Championnat de France de basket-ball de Pro A 2013-2014.
Playoffs Pro A 2014
Logo des Playoffs de Pro A 2014
Logo des Playoffs de Pro A 2014
Généralités
Sport Basket-ball
Organisateur(s) LNB
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date au
Participants 8 équipes
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Nanterre
Vainqueur Limoges
Finaliste Strasbourg

Navigation

Les playoffs du championnat de France de Pro A opposent à l'issue de la saison régulière les huit meilleures équipes du championnat. Ils se déroulent en trois tours (quarts de finale au meilleur des trois matchs, puis demi-finales et finale au meilleur des cinq matchs). Le vainqueur est couronné champion de France et accède directement à l'Euroligue.

L'édition 2014 fait suite à la saison régulière 2013-2014, du au . Les équipes participantes sont, dans l'ordre du classement de la saison régulière : Strasbourg, Limoges, Le Mans, Nancy, Paris Levallois, Dijon, l'ASVEL et Chalon-sur-Saône. La JSF Nanterre, non qualifiée, ne peut pas défendre son titre.

En finale, le CSP Limoges domine Strasbourg trois manches à zéro et remporte son dixième titre de champion de France.

Formule[modifier | modifier le code]

Règlement[modifier | modifier le code]

Équipe évoluant à domicile en fonction du tour de playoff et de la rencontre disputée
Match Quarts de finale Demi-finales Finale
1 Meilleur bilan
en saison régulière
Meilleur bilan
en saison régulière
Meilleur bilan
en saison régulière
2 Moins bon bilan
en saison régulière
Meilleur bilan
en saison régulière
Meilleur bilan
en saison régulière
3 Meilleur bilan
en saison régulière
Moins bon bilan
en saison régulière
Moins bon bilan
en saison régulière
4 - Moins bon bilan
en saison régulière
Moins bon bilan
en saison régulière
5 - Meilleur bilan
en saison régulière
Meilleur bilan
en saison régulière

Les huit meilleures équipes de la saison régulière sont qualifiées pour les playoffs de Pro A. La compétition se déroule en trois tours (quarts de finale, demi-finales et la finale).

Les quarts de finale se déroulent au meilleur des trois manches. Si une équipe mène la série 2 à 0, le troisième match n'est pas disputé. Les demi-finales et la finale se jouent au meilleur des cinq manches. Les matchs 4 et 5 sont disputés uniquement si nécessaire.

Le tableau des playoffs est défini suivant le classement des équipes à l'issue de la saison régulière. Lors des quarts de finale, le premier affronte le huitième (rencontre A), le second affronte le septième (rencontre B), le troisième affronte le sixième (rencontre C) et le quatrième affronte le cinquième (rencontre D). Lors des demi-finales, le vainqueur de la rencontre A affronte le vainqueur de la rencontre D (rencontre E) et le vainqueur de la rencontre B affronte le vainqueur de la rencontre C (rencontre F). La finale oppose le vainqueur de la rencontre E au vainqueur de la rencontre F. Le vainqueur de cette finale est désigné champion de France de Pro A.

Pour chaque tour, l'équipe jouant la rencontre à domicile est définie suivant le tableau ci-contre.

Changement de formule[modifier | modifier le code]

Après les playoffs au format 3-3-1 (quarts et demies en trois manches puis finale sur un match sec) entre 2005 et 2012 et les playoffs au format 3-3-5[1] (quarts et demies en trois manches puis finale en cinq manches) la saison dernière, la LNB a décidé d’innover de nouveau et de proposer désormais, en plus de la finale, les demi-finales en cinq manches[2].
Ce nouveau mode de fonctionnement rencontra un fort succès médiatique et populaire. Pour Alain Béral, président de la Ligue Nationale de Basket, « le but était d'arriver à "feuilletonner", (...) les confrontations en séries font partie de l'ADN de ce sport. (...) J'ai déjà eu des demandes de passer les quarts de finale en cinq manches ou la finale en sept manches. (...) Pour le moment, je pense que l'on a trouvé le bon équilibre, le bon rythme, pour le public, la télé et les joueurs. »[3].

Équipes qualifiées[modifier | modifier le code]

Chronologie des qualifications[modifier | modifier le code]

Premier à l'issue des saisons régulières 2012 et 2013, le BCM Gravelines-Dunkerque ne participe pourtant pas aux playoffs 2014, et ce pour la première fois depuis la saison 2007-2008. Même sort pour la Chorale de Roanne non qualifiée après sept participations consécutives.

Strasbourg est la première équipe à obtenir son billet pour les playoffs après sa victoire sur Orléans (84-67) le 12 avril[4].

Une semaine plus tard, le 19 avril (28e journée), le CSP Limoges (vainqueur d'Antibes 99 à 93) et Le Mans (victorieux à Pau 85-75) prennent trois victoires d'avance sur la neuvième place, validant ainsi leur billet pour la suite du championnat[5]. Quatorze ans après sa dernière participation, Limoges retrouve le top 8 du basket français. Pour sa part, Le Mans se qualifie pour la dix-huitième année consécutive.

Le 26 avril, lors de la 29e journée, quatre nouvelles équipes se qualifient : le Paris-Levallois, Dijon, Chalon-sur-Saône et Nancy[6]. Paris, la seule de ces quatre équipes qui avait son destin en main, se qualifie après avoir dominé Orléans (78-61). Chalon, Dijon (sans même avoir joué) et Nancy profitent des défaites d'Orléans et de Nanterre pour prendre deux victoires d'avance sur la neuvième place et ainsi assurer leur qualification en playoffs. Il s'agit de la quatrième participation consécutive pour Chalon et de la deuxième pour Dijon. Nancy et Paris retrouvent le top 8 après une année d'absence.

Lors de la 30e et ultime journée, Lyon-Villeurbanne est la dernière équipe à obtenir sa qualification après sa victoire à Roanne (106-74), éliminant définitivement Orléans et Nanterre. C'est la deuxième fois dans l'histoire de la Pro A que le tenant du titre ne se qualifie pas en playoffs (la précédente équipe dans ce cas était justement l'ASVEL lors de la saison 2009-2010)[7].

Classement de la saison régulière[modifier | modifier le code]

Classement final de la saison régulière
Rang Équipe Bilan Statut Date (et journée) d'obtention
Qualification pour les
playoffs
Avantage du terrain
au premier tour
Première place
1 Strasbourg F 20-10 Qualifié 12 avril (J27) 5 mai (J30) 5 mai (J30)
2 Limoges 20-10 Qualifié 19 avril (J28) 5 mai (J30)
3 Le Mans 19-11 Qualifié 19 avril (J28) 5 mai (J30)
4 Nancy 18-12 Qualifié 26 avril (J29) 5 mai (J30)
5 Paris Levallois 18-12 Qualifié 26 avril (J29)
6 Dijon 18-12 Qualifié 26 avril (J29)
7 Lyon-Villeurbanne 17-13 Qualifié 5 mai (J30)
8 Chalon-sur-Saône 17-13 Qualifié 26 avril (J29)
9 Orléans 16-14 Éliminé (J30)
10 Nanterre T 16-14 Éliminé (J30)
11 Pau-Lacq-Orthez 15-15 Éliminé (J29)
12 Gravelines Dunkerque 13-17 Éliminé (J24)
13 Cholet 12-18 Éliminé (J24)
14 Le Havre 9-21 Éliminé (J23)
15 Roanne 6-24 Éliminé (J23)
Relégué (J29)
16 Antibes 6-24 Éliminé (J22)
Relégué (J28)
Légende :
  •      Qualifié pour les Play-offs
  •      Éliminé de la course aux Play-offs
T : Tenant du titre
F : Finaliste de Pro A 2012-2013
Source classement : lnb.fr

Salles des participants[modifier | modifier le code]

Les clubs qui participent à la saison 2013-2014 disposent de certaines des plus grandes salles hébergeant des clubs de basket-ball en France[8] : Strasbourg possède 6 098 places[9], Nancy 6 027[10], Le Mans 6 025[11], l'ASVEL 5 643[12] et Limoges 5 516[13]. Les trois autres salles ont moins de 5 000 places : Chalon en compte 4 849[14], Dijon 4 628[15] et Paris-Levallois 3 900[16].

Le Mans Sarthe Basket Paris-Levallois Basket SLUC Nancy
Vue extérieure d'Antarès, salle occupée par Le Mans Sarte Basket
Antarès, Le Mans
Élan sportif chalonnais
Voir l’image vierge
Localisation des clubs engagés en playoffs 2013-2014.
Strasbourg IG
Vue intérieure du Colisée, durant l’échauffement de l'équipe de basket-ball de l’Élan sportif chalonnais
Le Colisée, Chalon-sur-Saône
Vue intérieure du Rhénus, durant l'échauffement des joueurs de Strasbourg
Rhénus Sport, Strasbourg
Limoges Cercle Saint-Pierre ASVEL Lyon-Villeurbanne JDA Dijon
Panneau indiquant l'entrée de l'Astroballe, salle où évolue l'ASVEL
Astroballe, Villeurbanne

Tableau et programme[modifier | modifier le code]

Quarts de finale Demi-finales Finale
                                       
12, 14 et 16 mai 2014        
 (1) Strasbourg 93 81 88
20, 22, 24, 26 et 28 mai 2014
 (8) Chalon-sur-Saône 82 91 81  
 (1) Strasbourg 87 64 57 62 70
13, 15 et 17 mai 2014
 (4) Nancy 89 51 67 57 58  
 (4) Nancy 70 75 90
31 mai, 2 et 5 2014
 (5) Paris Levallois 61 97 73  
 (1) Strasbourg 65 68 70 - -
12 et 14 mai 2014
   (2) Limoges 77 74 73 - -
 (2) Limoges 92 96 -
19, 21, 23, 25 et 27 mai 2014
 (7) Lyon-Villeurbanne 56 74 -  
 (2) Limoges 70 71 63 73 80
13 et 15 mai 2014
   (6) Dijon 71 63 60 79 64  
 (3) Le Mans 75 77 -
 (6) Dijon 80 81 -  
-


Les équipes jouent tous les deux jours en alternance lors des quarts de finale et demi-finales. Durant la finale, les matchs sont disputés tous les deux jours sur un même site et offrent deux journées de repos lors des transferts.

Calendrier des playoffs 2014[17]
Mai - juin 2014 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 1er 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Quarts de finale 2 2 2 2 1 1
Demi-finales 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Finale 1 1 1 1 1
  •      Nombre de matchs disputés par journée
  •      Dates initiales des matchs non joués de la finale

Quarts de finale[modifier | modifier le code]

Strasbourg - Chalon-sur-Saône[modifier | modifier le code]

Ces deux équipes se sont affrontées deux fois cette saison, chacune remportant un match. Strasbourg a gagné la rencontre aller au Rhénus le 12 octobre 2013 (78-68)[18], avant que Chalon-sur-Saône ne prenne sa revanche au Colisée lors de la seizième journée, le 18 janvier 2014 (93-71)[19].
C'est la première fois de leur histoire que ces deux équipes se rencontrent en playoffs.


20 h 00 CEST
Statistiques Strasbourg 93-82 Chalon-sur-Saône   Rhénus Sport,
Strasbourg
Affluence : 5 080[20]
Arbitres : Drapeau : France Nicolas Maestre
Drapeau : France Jean Charles Collin
Drapeau : France Carole Delaune
Score par quart-temps : 30-16, 23-28, 20-21, 20-17
Score par mi-temps : 53-44, 40-38
Antoine Diot 18
David Andersen 6
Louis Campbell 8
Antoine Diot 23
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Kris Joseph 19
Jon Brockman 5
Kris Joseph 4
Kris Joseph 22
Strasbourg mène la série 1 à 0.

Premier de la saison régulière et finaliste malheureux la saison passée, Strasbourg ne compte pas attendre bien longtemps avant de confirmer son statut et ses ambitions face à l'Élan Chalon. Le match d'ouverture de la série est idéalement lancé pour les Alsaciens qui remportent le premier quart-temps 30 à 16. Dans le sillage de Kris Joseph (19 points, 4 passes et 3 rebonds), Chalon parvient à réduire progressivement l'écart en revenant dans un premier temps à neuf longueurs à la mi-temps (53-44) puis à quatre points (82-78) à cinq minutes du terme de la rencontre. Portés par les 5 080 spectateurs du Rhénus[réf. nécessaire], David Andersen (17 points, 6 rebonds et 3 passes) et Antoine Diot (18 points, 5 passes et 4 rebonds) inscrivent deux paniers à trois points coup sur coup dans le money-time, tuant le suspense de la rencontre et permettant à Strasbourg d’empocher le premier match[21].


20 h 50 CEST
Statistiques Chalon-sur-Saône 91-81 Strasbourg   Le Colisée,
Chalon-sur-Saône
Affluence : 4 800[22]
Arbitres : Drapeau : France Regis Bardera
Drapeau : France Mehdi Difallah
Drapeau : France Ivan Paic
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 23-17, 17-26, 22-19, 29-19
Score par mi-temps : 40-43, 51-38
A. J. Slaughter 22
C. Capela, J. Brockman 6
A. J. Slaughter 8
J. Aboudou, A. J. Slaughter 23
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
A. Toupane, T. Abromaitis 14
A. Toupane, J. Leloup 4
Paul Lacombe 6
Paul Lacombe 18
Égalité dans la série 1 à 1.
Un joueur de Chalon tente un lancer-franc tandis que ses coéquipiers et trois adversaires de Strasbourg se préparent au rebond.
Lancer-franc pour les locaux lors du match retour entre l’Élan Chalon et Strasbourg

Battu au match aller mais pas abattu, Chalon-sur-Saône compte bien renverser la série et décrocher une belle au Rhénus deux jours plus tard. Dominé une seule fois au Colisée depuis janvier 2014 (défaite contre Nancy 71-80), les Bourguignons abordent la rencontre le couteau entre les dents, démarrant par un 7 à 2. Strasbourg revient et les deux équipes sont au coude à coude jusqu’à la mi-temps où les Alsaciens virent en tête (40-43) après un 9-0 passé dans le second quart-temps. Chalon ne craque pas et va même enflammer le match grâce à trois tirs primés consécutifs de Kris Joseph[réf. nécessaire] (17 points et 1 passe) et d'Erving Walker (11 points et 2 passes). Les deux formations sont dos à dos avant d’aborder le quatrième quart-temps (62-62). Jordan Aboudou (15 points, 5 rebonds et 2 passes) et ses coéquipiers haussent leur niveau de jeu dans le money-time et se détachent une bonne fois pour toutes : 91 à 81, score final. À noter côté strasbourgeois, les belles performances, d’Axel Toupane (14 points à 86 % et 4 rebonds) et de Paul Lacombe (9 points, 6 passes, 2 rebonds, 2 contres et 3 interceptions)[23].


20 h 50 CEST
Statistiques Strasbourg 88-81 Chalon-sur-Saône   Rhénus Sport,
Strasbourg
Affluence : 5 850[24]
Arbitres : Drapeau : France Joseph Bissang
Drapeau : France David Chambon
Drapeau : France Yohan Rosso
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 16-18, 19-20, 29-25, 24-18
Score par mi-temps : 35-38, 53-43
David Andersen 18
Antoine Diot 7
A. Diot, J. Leloup 5
Antoine Diot 22
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Jordan Aboudou 21
Ilian Evtimov 10
A. J. Slaughter, K. Joseph 3
Jordan Aboudou 21
Strasbourg remporte la série 2 à 1.

Strasbourg n’a pas d’autre choix que de s’imposer pour ne pas emprunter le même chemin que le BCM Gravelines Dunkerque, éliminé deux ans de suite en quart de finale après avoir terminé la saison régulière en tête. La rencontre est indécise, mais dès la deuxième minute de jeu Romain Duport, le pivot et l’une des pièces maîtresses de la SIG, se rompt les ligaments croisés antérieurs du genou droit[25]. À la mi-temps, Jordan Aboudou (21 points, 5 rebonds, 1 passe) et les siens mènent au score 35 à 38. La réussite longue distance de Louis Campbell (3 tirs à trois points dans le troisième quart-temps pour 17 points et 3 passes à la fin) permet à Strasbourg de reprendre les commandes à la 30e minute (64-63). Dans le dernier quart-temps, Chalon domine (75-71, 36e), mais Kris Joseph (9 points et 3 passes) est l'auteur d'une faute antisportive qui sonne comme un véritable coup de massue pour les Bourguignons, désormais menés de 4 points (82-77, 38e). Strasbourg s'envole vers la qualification pour les demi-finales, 88 à 81, score final. David Andersen (18 points, 5 rebonds), Antoine Diot (11 points, 7 rebonds, 5 passes) et Jérémy Leloup (13 points, 5 rebonds, 5 passes) ont grandement participé au succès de leur équipe[26].

Leaders statistiques de la série
Strasbourg Catégorie Chalon-sur-Saône
Drapeau : Australie David Andersen 45
(15,0)
Points
(moy. par match)
45
(15,0)
Drapeau : États-Unis Kris Joseph
Drapeau : Australie David Andersen 14
(4,7)
Rebonds
(moy. par match)
18
(6,0)
Drapeau : États-Unis Jon Brockman
Drapeau : États-Unis Louis Campbell 16
(5,3)
Passes
(moy. par match)
13
(4,3)
Drapeau : États-Unis A. J. Slaughter
Drapeau : France Antoine Diot 49
(16,3)
Évaluation
(moy. par match)
52
(17,3)
Drapeau : France Jordan Aboudou
MVP par match de la série[27]
Match Joueur Équipe Évaluation Points Rebonds Passes
1 Drapeau : France Antoine Diot Strasbourg 23 18 4 5
2 Drapeau : États-Unis A. J. Slaughter Chalon 23 22 1 8
3 Drapeau : France Antoine Diot Strasbourg 22 11 7 5

Limoges - Lyon-Villeurbanne[modifier | modifier le code]

Limoges a remporté les deux confrontations de saison régulière : le match aller à Beaublanc le 14 janvier 2014 (90-85)[28] et le match retour à l'Astroballe de Villeurbanne le 29 avril 2014 (70-73)[29]. C'est la sixième fois de l'histoire que ces deux équipes s'affrontent en playoffs. Limoges mène cette opposition (3 séries remportées à 2) en ayant remporté les confrontations de 1989 (2 à 1 : 110-86, 103-106, 127-101), 1995 (2 à 0 : 81-70, 83-58) et 1998 (2 à 1 : 55-63, 70-60, 76-74) ; Lyon-Villeurbanne glanant les séries de 1997 (2 à 1 : 74-70, 76-89, 79-73) et 1999 (2 à 0 : 92-59, 76-69). C'est la quatrième fois que les deux clubs se font face en quarts de finale.


20 h 50 CEST
Statistiques Limoges 92-56 Lyon-Villeurbanne   Palais des sports de Beaublanc,
Limoges
Affluence : 5 500[30]
Arbitres : Drapeau : France David Chambon
Drapeau : France Johann Jeanneau
Drapeau : France David Mortz
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 26-14, 23-13, 22-11, 21-18
Score par mi-temps : 49-27, 43-29
N. Boungou Colo, J. R. Reynolds 18
Adrien Moerman 9
Alex Acker 7
Adrien Moerman 26
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Uche Nsonwu-Amadi 10
Thomas Abercrombie 7
S. Machado, G. Joseph 3
Thomas Abercrombie 14
Limoges mène la série 1 à 0.

Vainqueur de leur dernière opposition en playoffs (lors des finales 2000) et des deux rencontres de la saison régulière, Limoges n'a encore une fois pas laissé la moindre chance à la Green Team lors du match 1. Emmené par un Adrien Moerman des grands soirs (14 points, 9 rebonds et 2 passes pour 26 d'évaluation), le CSP fait rapidement la différence face à des Villeurbannais hors sujet : 11-0 après 2 minutes puis 49-27 à la pause. La seconde mi-temps est du même acabit, l'ASVEL ne parvient pas à renverser la vapeur et termine la rencontre avec des statistiques extrêmement faibles (2/20 à trois points, 14 balles perdues pour 48 d'évaluation générale). Le match s'achève sur le score de 92 à 56 pour Limoges, porté par le trio extérieur Nobel Boungou Colo (18 points, 3 rebonds et 2 passes), J. R. Reynolds (18 points à 6/8 à trois points et 2 rebonds) et Alex Acker (13 points, 7 passes, 4 rebonds)[31].


20 h 50 CEST
Statistiques Lyon-Villeurbanne 74-96 Limoges   Astroballe,
Villeurbanne
Arbitres : Drapeau : France Mathieu Hosselet
Drapeau : France Yohan Rosso
Drapeau : France Anibal Castano
Score par quart-temps : 11-23, 35-23, 10-30, 18-20
Score par mi-temps : 46-46, 28-50
Edwin Jackson 19
Amara Sy 12
M. Keselj, A. Sy 6
Amara Sy 24
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Adrien Moerman 21
Nobel Boungou Colo 5
Nobel Boungou Colo 6
Adrien Moerman 30
Limoges remporte la série 2 à 0.

Dos au mur, Villeurbanne doit absolument s'imposer à domicile pour ne pas mettre fin définitivement à sa saison. Pourtant, ce sont bien les Limougeauds qui rentrent les premiers dans la partie en prenant l'avantage dès les premières minutes (11-23, 10e). Les joueurs de l'entraîneur villeurbannais Pierre Vincent réagissent et élèvent leur niveau de jeu pour la première fois de la série en inscrivant 35 points lors du deuxième quart-temps par l'intermédiaire d'Edwin Jackson et d'Amara Sy (respectivement 12 et 9 points dans le deuxième quart), revenant ainsi à égalité (46-46) à la mi-temps. La réaction des Limougeauds est tout aussi cinglante. En moins de deux minutes, ils font basculer le match en leur faveur en inscrivant coup sur coup quatre tirs à trois points[réf. nécessaire], portant ainsi le score à 76-56 à la fin du troisième quart. La dernière période n'est qu'une formalité, le CSP est la première équipe à rejoindre le dernier carré des playoffs. Adrien Moerman a encore une fois réalisé un match solide, compilant 21 points à 8/9 aux tirs dont 4/5 à trois points, 4 rebonds, 3 passes, 2 contres et 2 interceptions pour 30 d'évaluation. À Villeurbanne, Amara Sy termine la rencontre avec 16 points et 12 rebonds tandis qu'Edwin Jackson compile 19 points[32].

Leaders statistiques de la série
Limoges Catégorie Villeurbanne
Drapeau : France Nobel Boungou Colo 35
(17,5)
Points
(moy. par match)
28
(14,0)
Drapeau : France Edwin Jackson
Drapeau : France Adrien Moerman 13
(6,5)
Rebonds
(moy. par match)
15
(7,5)
Drapeau : France Amara Sy
Drapeau : États-Unis Alex Acker 11
(5,5)
Passes
(moy. par match)
7
(3,5)
Drapeau : Serbie Marko Kešelj
Drapeau : France Adrien Moerman 56
(28,0)
Évaluation
(moy. par match)
24
(12,0)
Drapeau : France Amara Sy
MVP par match de la série[27]
Match Joueur Équipe Évaluation Points Rebonds Passes
1 Drapeau : France Adrien Moerman Limoges 26 14 9 2
2 Drapeau : France Adrien Moerman Limoges 30 21 4 3

Le Mans - Dijon[modifier | modifier le code]

Les deux équipes se sont rencontrées deux fois cette saison. Dijon, invaincu à domicile cette saison, a remporté le match aller le 26 octobre 2013 (63-47)[33] et Le Mans a gagné le match retour le 1er février 2014 (74-56)[34].
Il s'agit de la seconde confrontation entre ces deux équipes en playoffs. Lors de la saison 2003-2004, Le Mans (premier de la saison régulière) élimina Dijon (huitième) deux manches à zéro (89-75, 85-66).


20 h 00 CEST
Statistiques Le Mans 75-80 Dijon   Antarès,
Le Mans
Affluence : 5 250[35]
Arbitres : Drapeau : France Eddie Viator
Drapeau : France Carlos Mateus
Drapeau : France Fabrice Canet
Score par quart-temps : 20-21, 7-16, 24-12, 24-31
Score par mi-temps : 27-37, 48-43
DaShaun Wood 24
Charles Kahudi 10
Vaughn Duggins 4
DaShaun Wood 19
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Mykal Riley 31
Anthony Dobbins 10
T.J. Campbell 5
Mykal Riley 35
Dijon mène la série 1 à 0.

Meilleure équipe de la saison régulière à domicile[36], mais connaissant de grosses difficultés à l'extérieur (neuf revers consécutifs avant ce match), Dijon est allé chercher un succès primordial à Antarès avant d'aborder la deuxième rencontre. Une victoire que les Bourguignons doivent en partie à Mykal Riley, leur bondissant ailier américain, auteur d'une performance de très haut niveau avec 31 points, 8 rebonds, 2 contres et 2 interceptions pour 35 d'évaluation. Pourtant la rencontre ne démarre pas si bien pour la JDA, rapidement menée 16 à 8 après cinq minutes de jeu. Mais leur retard est comblé grâce à une défense étouffante et à l'adresse de Riley qui inscrit 13 points en quinze minutes pour permettre à son équipe de prendre dix longueurs d'avance à la pause (37-27). Devant son public, Le Mans ne lâche pas et, sous l'impulsion de DaShaun Wood (24 points, 3 passes, 2 rebonds), revient à seulement deux longueurs (51-49, 30e). Le money-time est serré, mais Dijon ne tremble pas et inscrit tous ses lancers-francs (8/8) pour s’adjuger le gain du premier match : 80 à 75[37].


19 h 00 CEST
Statistiques Dijon 81-77 Le Mans   Palais des Sports Jean-Michel Geoffroy,
Dijon
Affluence : 4 300[35]
Arbitres : Drapeau : France Joseph Bissang
Drapeau : France Mehdi Difallah
Drapeau : France Carole Delaune
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 20-22, 17-18, 20-18, 24-19
Score par mi-temps : 37-40, 44-37
Mykal Riley 31
Mykal Riley 12
Anthony Dobbins 3
Mykal Riley 37
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Vaughn Duggins 21
Dounia Issa 7
DaShaun Wood 6
Vaughn Duggins 21
Dijon remporte la série 2 à 0.

Surprenant vainqueur du match aller et invaincu à domicile depuis un an jour pour jour[38], Dijon n'a pas manqué l'occasion de se qualifier pour la première fois de son histoire pour les demi-finales de Pro A, bénéficiant (bien involontairement) de la blessure de Charles Kahudi[39]. Pourtant, à la 38e minute de jeu, la série semble prendre le chemin d'un match d'appui lorsque DaShaun Wood (6 points, 6 passes, 3 rebonds) inscrit un tir à trois points et donne 7 unités d'avance au Mans (77-70). La réaction bourguignonne est alors sans appel : T.J. Campbell marque sept points consécutifs pour revenir à égalité ; Mykal Riley (une nouvelle fois décisif avec 31 points et 12 rebonds pour 37 d'évaluation) et Andre Harris (13 points et 3 rebonds) s'occupent de faire définitivement basculer la rencontre dans les dernières secondes, pour décrocher une victoire 81 à 77. Dijon s'offre le luxe de sortir en deux manches des Manceaux abattus par le scénario cruel de ce match retour[40]. Vaughn Duggins, meilleur marqueur du Mans, termine la rencontre avec 21 points et 3 passes[41].

Riley affiche ainsi sur cette série une moyenne de 36 d'évaluation, soit le record absolu sur un tour de playoffs en Pro A sur les dix dernières années[42].

Leaders statistiques de la série
Le Mans Catégorie Dijon
Drapeau : États-Unis Vaughn Duggins 33
(16,5)
Points
(moy. par match)
62
(31,0)
Drapeau : États-Unis Mykal Riley
Drapeau : France Dounia Issa 14
(7,0)
Rebonds
(moy. par match)
20
(10,0)
Drapeau : États-Unis Mykal Riley
Drapeau : États-Unis DaShaun Wood 9
(4,5)
Passes
(moy. par match)
7
(3,5)
Drapeau : États-Unis T.J. Campbell
Drapeau : États-Unis Vaughn Duggins 34
(17,0)
Évaluation
(moy. par match)
72
(36,0)
Drapeau : États-Unis Mykal Riley
MVP par match de la série[27]
Match Joueur Équipe Évaluation Points Rebonds Passes
1 Drapeau : États-Unis Mykal Riley Dijon 35 31 8 1
2 Drapeau : États-Unis Mykal Riley Dijon 37 31 12 2

Nancy - Paris-Levallois[modifier | modifier le code]

Les rencontres de saison régulière entre le SLUC Nancy et le Paris Levallois ont débouché sur une égalité parfaite : un partout. Paris a remporté le match aller le 20 décembre 2013 (84-73) au Palais des Sports Marcel Cerdan[43] et Nancy a triomphé lors du match retour le 22 avril 2014 (66-59)[44].

Les deux clubs ne se sont jamais rencontrés en playoffs auparavant.


20 h 50 CEST
Statistiques Nancy 70-61 Paris Levallois   Palais des sports Jean-Weille,
Nancy
Arbitres : Drapeau : France Regis Bardera
Drapeau : France Paul Antiphon
Drapeau : France Hugues Thepenier
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 17-15, 19-9, 14-15, 20-22
Score par mi-temps : 36-24, 34-37
Clevin Hannah 26
Randal Falker 11
C. Hannah, R. Falker 3
Clevin Hannah 25
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Elton Brown 13
Andrew Albicy 7
Andrew Albicy 4
Andrew Albicy 16
Nancy mène la série 1 à 0.

Deux jours après avoir disputé la finale de la coupe de France face à la JSF Nanterre (défaite 50-55)[45], le SLUC Nancy ouvre sa série contre l'autre club francilien de la ligue, le Paris Levallois. La rencontre est serrée, les deux équipes se rendent coup pour coup par l'intermédiaire de Landing Sané (10 points, 6 rebonds, 2 passes) côté parisien et de Paul Harris (18 points et 5 rebonds) côté nancéien. L'étroitesse du calendrier ne gène par les lorrains qui résistent et qui parviennent même à s'imposer 70 à 61 à la suite d'un festival de Clevin Hannah (26 points, 6 rebonds et 3 passes) auteur de 10 points lors des 4 dernières minutes. Elton Brown est le meilleur marqueur francilien avec 13 unités, tandis qu'Andrew Albicy termine la rencontre avec 11 points, 7 rebonds et 4 passes décisives[46].


20 h 30 CEST
Statistiques Paris Levallois 97-75 Nancy   Palais des sports Marcel-Cerdan,
Levallois
Affluence : 2 200[47]
Arbitres : Drapeau : France Johan Jeanneau
Drapeau : France Jean-Charles Collin
Drapeau : France Gilles Bretagne
Score par quart-temps : 25-23, 23-6, 24-21, 25-25
Score par mi-temps : 48-29, 49-46
Nicolas Lang 17
Elton Brown 7
Daniel Ewing 7
Louis Labeyrie 16
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Jean-Michel Mipoka 17
Florent Piétrus 6
Kenny Grant 4
C. Hannah, J.M. Mipoka 16
Égalité dans la série 1 à 1.

Le club francilien a complètement renversé la vapeur dans sa salle de Levallois, inscrivant près de 100 points cette fois-ci, grâce à une adresse remarquable surlignée par un 15/29 à trois points. Le match était plié dès la mi-temps, que les Parisiens ont atteinte en passant un 23-0 en neuf minutes au deuxième quart-temps. Sept joueurs de Paris-Levallois terminent avec une évaluation supérieure ou égale à 12, notamment les jeunes Nicolas Lang (17 points et 4 passes décisives) et Louis Labeyrie (12 points, 5 rebonds et 16 d'évaluation) qui se sont illustrés. En face, Alain Weisz a fait tourner son effectif pour reposer ses cadres en prévision de la belle en Lorraine, Jean-Michel Mipoka en profitant pour inscrire 17 points[48].


19 h 00 CEST
Statistiques Nancy 90-73 Paris Levallois   Palais des sports Jean-Weille,
Nancy
Arbitres : Drapeau : France Nicolas Maestre
Drapeau : France David Mortz
Drapeau : France Ivan Paic
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 25-17, 18-17, 22-20, 25-19
Score par mi-temps : 43-34, 47-39
Paul Harris 22
F. Pietrus, P. Harris 11
Marcus Banks 7
Florent Pietrus 23
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Daniel Ewing 22
Blake Schilb 6
Blake Schilb 6
Daniel Ewing 20
Nancy remporte la série 2 à 1.

Nancy remporte la série avec à nouveau un écart final important, lors du troisième match. Les cadres parisiens ont tout tenté (Daniel Ewing inscrit 22 points, Blake Schilb ajoute 6 rebonds et 6 passes à ses 12 points), mais comme l'a souligné Alain Weisz, « Nancy a réalisé son meilleur match de l'année ». Austin Nichols termine avec 20 points à 6 sur 9 à trois points, tandis que Paul Harris (22 points et 11 rebonds), meilleur marqueur de la série, et Florent Piétrus (11 points et 12 rebonds), meilleur rebondeur, terminent chacun sur un double-double[49].

Leaders statistiques de la série
Nancy Catégorie Paris-Levallois
Drapeau : États-Unis Paul Harris 52
(17,3)
Points
(moy. par match)
41
(13,7)
Drapeau : États-Unis Daniel Ewing
Drapeau : France Florent Piétrus 25
(8,3)
Rebonds
(moy. par match)
15
(5,0)
Drapeau : France Landing Sané
Drapeau : États-Unis Marcus Banks 9
(3,0)
Passes
(moy. par match)
11
(3,7)
Drapeau : États-Unis Daniel Ewing
Drapeau : États-Unis Paul Harris 48
(16,0)
Évaluation
(moy. par match)
38
(12,7)
Drapeau : France Andrew Albicy
MVP par match de la série[27]
Match Joueur Équipe Évaluation Points Rebonds Passes
1 Drapeau : États-Unis Clevin Hannah Nancy 25 26 6 3
2 Drapeau : France Louis Labeyrie Paris-Levallois 16 12 5 1
3 Drapeau : États-Unis Marcus Banks Nancy 17 18 2 7

Demi-finales[modifier | modifier le code]

Strasbourg - Nancy[modifier | modifier le code]

Les deux géants de l'Est se sont affrontés à quatre reprises cette saison. Deux fois en saison régulière, une fois lors de la Leaders Cup 2014 et une fois à l'occasion de la Coupe de France. Nancy a remporté la rencontre aller de la saison régulière le 17 décembre 2013 (80-69)[50] et le seizième de finale de Coupe de France les opposant le 24 janvier 2014 (62-52)[51]. Strasbourg a pour sa part remporté le match retour du championnat (84-70)[52] et le quart de finale de Leaders Cup le 14 février 2014 (79-71)[53].
C'est la troisième fois que les deux formations se rencontrent en playoffs. Leur premier affrontement, lors de la finale 2005, a vu Strasbourg s'imposer 72 à 68. Un an plus tard, les deux équipes se retrouvèrent en demi-finale. Nancy prit sa revanche en l'emportant deux manches à une après avoir concédé la rencontre aller à domicile (72-80, 70-62, 71-64).


20 h 50 CEST
Statistiques Strasbourg 87-89 Nancy   Rhénus Sport,
Strasbourg
Affluence : 6 075[54]
Arbitres : Drapeau : France Eddie Viator
Drapeau : France Mathieu Hosselet
Drapeau : France Mehdi Difallah
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 21-22, 24-19, 18-22, 24-26
Score par mi-temps : 45-41, 42-48
Jérémy Leloup 26
D. Andersen, J. Leloup 5
A. Diot, J. Leloup 5
Jérémy Leloup 31
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Paul Harris 18
Randal Falker 8
Marcus Banks 7
Paul Harris 19
Nancy mène la série 1 à 0.

Nancy reprend l'avantage du parquet en s'imposant chez le leader de la saison régulière, bien emmené par ses joueurs majeurs qui ont tous répondu présent ainsi qu'à une exceptionnelle adresse à trois points (16/24, soit 67 %). Le retard concédé par les locaux dès l'entame du match (2-11) leur a été fatal. Paul Harris s'est chargé de mettre à profit ce passage à vide en compilant 18 points à 7/13 aux tirs, dont 4/8 à trois points, plus 5 rebonds. Mais le collectif strasbourgeois a entretenu l'espoir, revenant à un point en fin de premier quart (21-22) et basculant même en tête à la pause (45-41), à la suite de Jérémy Leloup intenable (26 points à 8/13 aux tirs, 5 rebonds et 5 passes). C'est au retour des vestiaires que la SIG voit passer une pluie de tirs primés, qu'elle ne peut pas contrer malgré l'activité de David Andersen, finissant avec 17 points, 5 rebonds et 4 passes[55].


19 h 00 CEST
Statistiques Strasbourg 64-51 Nancy   Rhénus Sport,
Strasbourg
Affluence : 6 025[56]
Arbitres : Drapeau : France Joseph Bissang
Drapeau : France Carlos Mateus
Drapeau : France Jean-Charles Collin
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 16-16, 22-12, 11-14, 15-9
Score par mi-temps : 38-28, 26-23
Louis Campbell 13
A. Diot, P. Lacombe, O. D. Anosike 5
Antoine Diot 8
P. Lacombe, B. Thornton 14
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Austin Nichols 11
Randal Falker 11
Clevin Hannah 4
Maxime Zianveni 12
Égalité dans la série 1 à 1.

Les Alsaciens parviennent à revenir à égalité dans la série, profitant cette fois du manque d'adresse de Nancy (qui a inscrit trente-huit points de moins qu'au match 1). Si les deux équipes sont au coude à coude au début de la rencontre (16-18, 11e), le deuxième quart-temps est en faveur des locaux qui s'appuient sur leur duo Thornton (12 points, 3 rebonds et 2 passes) - Anosike (8 points et 5 rebonds). L'avance strasbourgeoise fluctue sous la barre des dix points d'écart, malgré le faible 4/24 aux tirs à trois points des visiteurs. Un dernier coup d'accélérateur dans le money-time assure le gain du match à Strasbourg, peu spectaculaire mais efficace pour rester dans la course à la finale[57].


18 h 30 CEST
Statistiques Nancy 67-57 Strasbourg   Palais des sports Jean-Weille,
Nancy
Affluence : 6 027[58]
Arbitres : Drapeau : France Nicolas Maestre
Drapeau : France David Chambon
Drapeau : France Regis Bardera
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 13-12, 16-14, 13-11, 25-20
Score par mi-temps : 29-26, 38-31
Marcus Banks 21
Randal Falker 10
Clevin Hannah 4
Randal Falker 20
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
P. Lacombe 10
J. Leloup, P. Lacombe 4
David Andersen 4
P. Lacombe, L. Campbell 11
Nancy mène la série 2 à 1.

Nancy, de retour dans sa salle, a dû se livrer à un « combat de rue » (d'après Vincent Collet). Les défenses prennent l'avantage sur les attaques : 0/16 à trois points cumulé pour les deux équipes à la pause. Strasbourg peine à inscrire 37 points en trente minutes et déplore dès la 23e minute la perte d'Antoine Diot, meneur de Strasbourg et de l'équipe de France, à la suite d'une entorse à la cheville. C'est aussi aux rebonds que les derniers finalistes de Pro A ont été dépassés : 26 prises contre 45 pour les coéquipiers de Randal Falker (auteur d'un double-double avec 13 points, 10 rebonds plus 5 contres pour 20 d'évaluation) et Florent Piétrus (3 points et 8 rebonds). Un temps rattrapés (44-44 à la 33e minute), Marcus Banks (21 points) et Austin Nichols (16 points et 6 rebonds) assurent la victoire pour Nancy qui se rapproche ainsi du titre après une probante victoire à domicile[59].


20 h 50 CEST
Statistiques Nancy 57-62 Strasbourg   Palais des sports Jean-Weille,
Nancy
Affluence : 6 000[60]
Arbitres : Drapeau : France Joseph Bissang
Drapeau : France Eddie Viator
Drapeau : France Mehdi Difallah
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 11-16, 20-14, 17-12, 9-20
Score par mi-temps : 31-30, 26-32
Florent Piétrus 14
R. Falker, F. Pietrus 11
Quatre joueurs 3
Randal Falker 23
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Jérémy Leloup 19
David Andersen 10
Louis Campbell 5
Jérémy Leloup 20
Égalité dans la série 2 à 2.

Le quatrième match, qui devait être celui de la qualification à domicile pour Nancy, a été un long cavalier seul des locaux. Cependant, c'est bien Strasbourg, privé de Diot et Duport blessés, qui entre le mieux dans la partie (menant 9-16 en fin de premier quart-temps). Le SLUC revient en quelques minutes sur un 8-0 (17-16, 12e) et s'envole sur les épaules de son trio Piétrus (14 points et 11 rebonds) - Falker (13 points, 11 rebonds, 4 contres et 3 passes) - Harris (13 points et 9 rebonds). L'écart atteint 14 unités (56-42) à cinq minutes de la fin. C'est alors que les Strasbourgeois jettent leurs dernières cartouches dans la bataille : Jérémy Leloup et Bootsy Thornton font mouche à trois points et ramènent les leurs à seulement 5 points (56-51, 37e). Au terme d'un match incroyable conclu par un 20 à 1 sur les cinq dernières minutes de la rencontre, les Strasbourgeois, longtemps au bord de l'élimination, s'imposent 62 à 57 et décrochent le droit de disputer une rencontre décisive au Rhénus[61].


20 h 50 CEST
Statistiques Strasbourg 70-58 Nancy   Rhénus Sport,
Strasbourg
Affluence : 6 200[62]
Arbitres : Drapeau : France David Chambon
Drapeau : France Carlos Mateus
Drapeau : France Mathieu Hosselet
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 18-19, 20-18, 21-11, 11-10
Score par mi-temps : 38-37, 32-21
Bootsy Thornton 17
Cinq joueurs 4
Louis Campbell 10-42
Louis Campbell 25
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Randal Falker 21
Randal Falker 16
Marcus Banks 4
Randal Falker 33
Strasbourg remporte la série 3 à 2.

Après être passé si près de la qualification sur son terrain, Nancy est poussé à un cinquième match à Strasbourg, qui profite de son avantage psychologique pour mettre la main sur le match. Bootsy Thornton allume les premières mèches (17 points à 6/9 à deux points et 5/7 à trois points) pour résister aux efforts de Randal Falker (21 points, 16 rebonds, 3 contres et 2 passes pour un total de 33 d'évaluation). Mais il ne peut empêcher les Alsaciens de faire basculer la rencontre dans son sens au cours du troisième quart-temps (remporté 21-11). La paire nancéienne Clevin Hannah (6 points à 2/10 et 4 rebonds) - Marcus Banks (11 points à 5/13, 3 rebonds et 4 passes) est muselée et est dépassée par l'activité de David Andersen à nouveau efficace (15 points, 4 rebonds et 4 passes) et le double-double de Louis Campbell (15 points, 10 passes et 25 d'évaluation). La SIG peut ainsi envisager de prendre sa revanche pour le trophée de champion de France que Nanterre lui a subtilisé l'an dernier[63].

Leaders statistiques de la série
Strasbourg Catégorie Nancy
Drapeau : Australie David Andersen
Drapeau : France Jérémy Leloup
59
(11,8)
Points
(moy. par match)
58
(11,6)
Drapeau : États-Unis Marcus Banks
Drapeau : Australie David Andersen 23
(4,6)
Rebonds
(moy. par match)
56
(11,2)
Drapeau : États-Unis Randal Falker
Drapeau : États-Unis Louis Campbell 21
(4,2)
Passes
(moy. par match)
17
(3,4)
Drapeau : États-Unis Marcus Banks
Drapeau : États-Unis Louis Campbell 69
(13,8)
Évaluation
(moy. par match)
102
(20,4)
Drapeau : États-Unis Randal Falker
MVP par match de la série[64]
Match Joueur Équipe Évaluation Points Rebonds Passes
1 Drapeau : États-Unis Marcus Banks Nancy 15 16 3 7
2 Drapeau : États-Unis Louis Campbell Strasbourg 11 13 4 0
3 Drapeau : États-Unis Randal Falker Nancy 20 13 10 1
4 Drapeau : France Jérémy Leloup Strasbourg 20 19 4 1
5 Drapeau : États-Unis Louis Campbell Strasbourg 25 15 1 10

Limoges - Dijon[modifier | modifier le code]

Dos à dos au terme de leurs affrontements de saison régulière (1-1), Limoges et Dijon se retrouvent en demi-finale des playoffs pour une série au meilleur des cinq matchs. Limoges a remporté la rencontre aller à Beaublanc lors de la 13e journée, 76 à 72[65]. Invaincu à domicile, Dijon a sans surprise empoché le match retour, 81 à 69[66].

Les deux équipes se sont rencontrées une seule fois en post-season, lors des playoffs 1996. Limoges s'était alors qualifié facilement pour les demi-finales en remportant la série 2 à 0 (107-101, 94-73).


20 h 50 CEST
Statistiques Limoges 70-71 Dijon   Palais des Sports de Beaublanc,
Limoges
Affluence : 5 500[67]
Arbitres : Drapeau : France Joseph Bissang
Drapeau : France David Chambon
Drapeau : France Regis Bardera
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 12-25, 12-19, 23-13, 23-14
Score par mi-temps : 24-44, 46-27
Nobel Boungou Colo 21
Nobel Boungou Colo 10
J. R. Reynolds 5
Nobel Boungou Colo 24
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Mykal Riley 18
Anthony Dobbins 11
Anthony Dobbins 5
T.J. Campbell, M. Riley 18
Dijon mène la série 1 à 0.

Malgré un premier tour bien négocié contre Lyon-Villeurbanne, Limoges se fait surprendre à domicile dès l’entame de match par Dijon. La JDA mène 17 à 6 après 7 minutes de jeu et son avance ne cesse d'augmenter jusqu'à la mi-temps (44-24). Le retard limougeaud monte même jusqu'à 23 points après un nouveau panier de Zach Moss (6 points, 3 rebonds, 1 passe) à la 24e minute (48-25). Porté par toute sa salle, Limoges refait petit à petit son retard grâce à un changement tactique défensif opéré par son entraîneur Jean-Marc Dupraz. Le CSP inverse totalement la vapeur et revient à 47-57 à l'issue du troisième quart-temps. Un 13-0 réalisé entre la 33e et la 37e minutes permet même aux locaux de reprendre l'avantage à la suite d'un tir à trois points de Nobel Boungou Colo (21 points, 10 rebonds) qui déchaîne Beaublanc (64-62). La série se prolonge même jusqu'à 15-0, mais Dijon n'abdique pas et se réveille au meilleur moment. À 2,7 secondes de la fin de la rencontre, T.J. Campbell (16 points, 4 rebonds, 4 passes) pénètre dans la raquette et marque, donnant la victoire à la JDA (71-70). Limoges est condamné à devenir la première équipe à s'imposer au palais des sports Jean-Michel Geoffroy cette saison pour espérer s'imposer dans la série[68].


20 h 50 CEST
Statistiques Limoges 71-63 Dijon   Palais des Sports de Beaublanc,
Limoges
Affluence : 5 500[69]
Arbitres : Drapeau : France Nicolas Maestre
Drapeau : France Johann Jeanneau
Drapeau : France Fabrice Canet
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 20-26, 12-15, 20-6, 19-16
Score par mi-temps : 32-41, 39-22
Adrien Moerman 21
Adrien Moerman 11
Taurean Green 8
Adrien Moerman 21
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Mykal Riley 23
Mykal Riley 8
Andre Harris 5
Mykal Riley 24
Égalité dans la série 1 à 1.

Les Limougeauds, très tendus à la suite de leur défaite du premier match, passent à nouveau à côté de la première mi-temps. Mykal Riley y inscrit 17 de ses 23 points (auxquels il ajoute 8 rebonds pour 24 d'évaluation en 37 minutes) et Dijon vire en tête après vingt minutes, 32-41. La seconde période est totalement différente : Limoges se retrouve et renverse vite la dynamique dijonnaise avec un 20-6 au retour des vestiaires. Adrien Moerman (21 points à 3/4 à trois points et 11 rebonds) enflamme Beaublanc et fait craquer la JDA, qui ne trouve aucune solution face à la zone-press des locaux. Limoges se prépare à deux déplacements intenses en Bourgogne, sans avoir le droit à l'erreur[70].


20 h 50 CEST
Statistiques Dijon 60-63 Limoges   Palais des Sports Jean-Michel Geoffroy,
Dijon
Arbitres : Drapeau : France Eddie Viator
Drapeau : France Mehdi Difallah
Drapeau : France David Mortz
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 20-19, 14-17, 17-13, 9-14
Score par mi-temps : 34-36, 26-27
Anthony Dobbins 18
Andre Harris 7
T.J. Campbell 4
Anthony Dobbins 15
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Alex Acker 17
Adrien Moerman 9
J. Gomis, J. R. Reynolds 3
Alex Acker 22
Limoges mène la série 2 à 1.

Ce troisième match de la série est l'une des sensations de la saison : pour la première fois de l'année, et peut-être au plus mauvais moment, Dijon s'incline à domicile et perd l'avantage du terrain acquis de haute lutte lors du premier match. Les locaux ont pourtant pris le meilleur départ (7-2), menés par Anthony Dobbins (18 points et 6 rebonds) et Zach Moss (10 points et 3 rebonds). Mais ils n'ont pu que le maintenir (17-12) avant d'être dépassés peu après le début du deuxième quart (20-21). Alex Acker (17 points et 7 rebonds) permet au CSP de se détacher à son tour (25-32) et de conserver un léger avantage à la pause (34-36). Mykal Riley, en panne d'adresse depuis la pause du deuxième match, retrouve la mire (trois tirs à trois points réussis) et, avec l'apport d'Andre Harris (8 points, 7 rebonds et 4 contres), permet à Dijon de rester en tête durant la majeure partie de la seconde mi-temps (menant 42-40, 50-44 puis 57-53). Alex Acker et Taurean Green ont profité des nombreuses fautes bourguignonnes pour rentrer des lancers-francs faciles (6/6 pour le premier dans cet exercice, 4/4 pour le second) et arracher la victoire 60-63[71].


20 h 45 CEST
Statistiques Dijon 79-73 Limoges   Palais des Sports Jean-Michel Geoffroy,
Dijon
Affluence : 5 100[72]
Arbitres : Drapeau : France Joseph Bissang
Drapeau : France Nicolas Maestre
Drapeau : France David Chambon
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 21-23, 20-11, 18-17, 20-22
Score par mi-temps : 41-34, 38-39
Mykal Riley 21
Mykal Riley 6
T.J. Campbell 5
Mykal Riley 19
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
JK Edwards 19
Adrien Moerman 11
Alex Acker 5
N. Boungou Colo, JK Edwards 19
Égalité dans la série 2 à 2.

Limoges prend cette fois le meilleur départ pour la seconde manche en terres dijonnaises. JK Edwards inscrit 19 points (à 9/10 aux tirs) et capte 4 rebonds mais connait une baisse de régime tout comme son équipe avant la mi-temps. Les locaux parviennent alors à virer en tête 41-34 et conservent cette avance au retour des vestiaires. L'ailier dijonnais Mykal Riley (21 points, 6 rebonds et 4 passes) est une nouvelle fois décisif en fin de match pour assurer la victoire de son équipe. Il permet ainsi à Dijon de retourner une dernière fois à Limoges pour arracher une qualification en finale, rêvant d'être le petit poucet de 2014, à l'image de Nanterre la saison passée[73].


19 h 00 CEST
Statistiques Limoges 80-64 Dijon   Palais des Sports de Beaublanc,
Limoges
Affluence : 6 000[74]
Arbitres : Drapeau : France Eddie Viator
Drapeau : France Nicolas Maestre
Drapeau : France Regis Bardera
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 32-11, 17-18, 14-17, 17-18
Score par mi-temps : 49-29, 31-35
Alex Acker 17
Adrien Moerman 8
Taurean Green 12
Alex Acker 22
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Andre Harris 17
Anthony Dobbins 11
Mykal Riley 5
Mykal Riley 15
Limoges remporte la série 3 à 2.

La belle dans une salle de Beaublanc bouillante tourne court pour les Dijonnais, qui explosent dès l'entame du match : un premier quart-temps de haute volée est remporté 32-11 par Limoges, qui a pu compter sur une très bonne adresse longue distance (5/6 à trois points). Joseph Gomis termine la rencontre à 3/3 dans l'exercice (pour 9 points et 1 rebond), Adrien Moerman à 3/5 (10 points et 8 rebonds). Les meilleurs marqueurs sont Alex Acker (17 points, 3 rebonds et 5 passes) et Nobel Boungou Colo (16 points, 3 rebonds et 4 passes). En face, Mykal Riley (14 points à 4/8 à trois points, plus 7 rebonds et 5 passes décisives) a permis aux siens de remporter les trois quarts-temps suivants, assisté d'Andre Harris (17 points) et d'Anthony Dobbins (terminant sur un double-double avec 10 points et 11 rebonds). Mais l'apport du banc (53 points au total sur les cinq matchs de la série) a été insuffisant. Jean-Louis Borg, coach de Dijon, concède que la marche était un peu trop haute pour son équipe « qui finit sur les rotules », après avoir aussi atteint les demi-finales de la Coupe de France. Limoges écarte ainsi facilement Dijon et se qualifie pour la finale[75].

Leaders statistiques de la série
Limoges Catégorie Dijon
Drapeau : France Nobel Boungou Colo 74
(14,8)
Points
(moy. par match)
85
(17,0)
Drapeau : États-Unis Mykal Riley
Drapeau : France Adrien Moerman 45
(9,0)
Rebonds
(moy. par match)
35
(7,0)
Drapeau : États-Unis Anthony Dobbins
Drapeau : États-Unis Taurean Green 27
(5,4)
Passes
(moy. par match)
18
(3,6)
Drapeau : États-Unis Mykal Riley
Drapeau : États-Unis T.J. Campbell
Drapeau : France Nobel Boungou Colo 78
(15,6)
Évaluation
(moy. par match)
80
(16,0)
Drapeau : États-Unis Mykal Riley
MVP par match de la série[64]
Match Joueur Équipe Évaluation Points Rebonds Passes
1 Drapeau : États-Unis Mykal Riley Dijon 18 18 7 5
2 Drapeau : France Adrien Moerman Limoges 21 21 11 0
3 Drapeau : États-Unis Alex Acker Limoges 22 17 7 2
4 Drapeau : États-Unis Mykal Riley Dijon 19 21 6 4
5 Drapeau : États-Unis Alex Acker Limoges 22 17 3 5

Finale : Strasbourg - Limoges[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Logo des finales du Championnat de France de Pro A 2013-2014, mentionnant "LNB - Finales 2014".
Logo de la finale des playoffs 2014.

Pour la seconde année consécutive, la finale du championnat de France de Pro A se déroule en 3 manches gagnantes et non plus au Palais omnisports de Bercy sur un match unique. Nanterre, tenant du titre, ne s'est pas qualifié pour les playoffs et ne peut pas défendre son titre. La dernière équipe à avoir conservé sa couronne est l'Élan béarnais Pau-Lacq-Orthez en 2003 et 2004[76]. Le vainqueur de cette finale entre Strasbourg et Limoges sera le sixième champion différent en six ans. Sur les neuf dernières saisons, seul Nancy a réussi à remporter deux fois le titre (en 2008 et 2011)[77].

Il s'agit de la quatorzième participation du CSP Limoges à la finale. Son dernier titre remonte à la saison 1999-2000 (victoire 2 manches à 1 contre Lyon-Villeurbanne)[78]. Strasbourg tente pour sa part d'ajouter une seconde étoile à son palmarès après celle acquise en 2005[79]. Finalistes malheureux contre Nanterre la saison passée, les Alsaciens disputent ainsi leur seconde finale consécutive[63].

Les deux formations se sont affrontées deux fois cette saison à l'occasion de la saison régulière de Pro A. Strasbourg a gagné la rencontre aller le 10 décembre 2013 au Rhénus, 92 à 70[80]. Quatre mois plus tard, Limoges a remporté le match retour 80 à 76[81]. C'est la première fois que les deux clubs se rencontrent en playoffs.

Effectifs[modifier | modifier le code]

Strasbourg
Effectif des playoffs 2014
Joueurs Staff
# Joueur Poste Taille Âge Club formateur Entraîneur
6 Drapeau : France Axel Toupane 2/3 1,97 21 Strasbourg Drapeau : France Vincent Collet
7 Drapeau : Australie David Andersen 4 2,13 33 Australian Institute of Sport Adjoints
8 Drapeau : France Antoine Diot 1/2 1,93 25 CFBB Drapeau : France Pierre Tavano
9 Drapeau : France Jérémy Leloup 3 2,02 27 Le Mans Drapeau : Monténégro Nebojša Bogavac
10 Drapeau : France Paul Lacombe 1/2 1,95 23 Villeurbanne
11 Drapeau : États-Unis Bootsy Thornton 2 1,94 36 Red Storm de Saint John
13 Drapeau : États-Unis Louis Campbell 1 1,90 35 Bulls de Buffalo
14 Drapeau : France Antony Labanca 2/3 2,03 19 Strasbourg
15 Drapeau : France Romain Duport Blessure 5 2,15 27 Le Havre
21 Drapeau : États-Unis Tim Abromaitis 4 2,03 24 Fighting Irish de Notre Dame
23 Drapeau : États-Unis O. D. Anosike 5 2,03 23 Saints de Siena (en)
Limoges
Effectif des playoffs 2014
Joueurs Staff
# Joueur Poste Taille Âge Club formateur Entraîneur
4 Drapeau : France Joseph Gomis 1/2 1,80 35 Évreux puis CFBB Drapeau : France Jean-Marc Dupraz
6 Drapeau : États-Unis Alex Acker 2/3 1,96 31 Waves de Pepperdine (en) Adjoint
9 Drapeau : France Joris Ortega 1 1,88 20 Toulon puis Limoges Drapeau : France Bertrand Parvaud
10 Drapeau : France Johan Petro 5 2,13 28 CFBB
11 Drapeau : États-Unis Taurean Green 1/2 1,83 28 Gators de la Floride
13 Drapeau : France Paul Rigot 2/3 2,01 19 CFBB
14 Drapeau : Burkina Faso Fréjus Zerbo 5 2,08 25 Le Havre
16 Drapeau : France N. Boungou Colo 3/4 2,02 26 Orléans
18 Drapeau : France Adrien Moerman 4 2,00 25 Roanne
20 Drapeau : États-Unis J. R. Reynolds 1/2 1,88 30 Cavaliers de la Virginie
24 Drapeau : États-Unis J.K. Edwards 5 2,03 31 Rebels d'UNLV
32 Drapeau : France Gaylor Curier 3 1,97 22 Rouen puis Pau

Blessure : joueur blessé au cours des playoffs et indisponible pour la finale

Blessures

Les deux effectifs ont été touchés, tout au long de ces playoffs, par des blessures plus ou moins importantes.

Tout d'abord, à Strasbourg, lors du troisième match du quart de finale contre Chalon-sur-Saône (88-81), Romain Duport se rompt les ligaments croisés antérieurs du genou droit[25]. Le staff technique engage aussitôt O. D. Anosike pour la fin de la compétition[82]. Huit jours plus tard, lors de la troisième rencontre de la demi-finale contre le Sluc Nancy, Antoine Diot est victime d'une entorse à la cheville gauche[83]. Le meneur champion d'Europe 2013 avec l'équipe de France est incertain pour la suite de la série et fait finalement son retour lors du deuxième match de la finale contre le CSP Limoges.

Côté limougeaud, Adrien Moerman est lui aussi victime d'une entorse à la cheville lors du quatrième quart-temps du match 5 contre Dijon[84]. Néanmoins, la blessure s'avère moins lourde que pour Duport ou Diot : l'ancien joueur de Bilbao étant apte à disputer le match 1 des finales[85].

Rencontres[modifier | modifier le code]


16 h 15 CEST
Statistiques Strasbourg 65-77 Limoges   Rhénus Sport,
Strasbourg
Affluence : 6 170[86]
Arbitres : Drapeau : France Joseph Bissang
Drapeau : France Nicolas Maestre
Drapeau : France Mehdi Difallah
Canal+
Score par quart-temps : 19-20, 7-18, 22-16, 17-23
Score par mi-temps : 26-38, 39-39
Louis Campbell 15
David Andersen 9
Louis Campbell 6
David Andersen 16
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Adrien Moerman 16
Adrien Moerman 9
JK Edwards, A. Acker 3
A. Moerman, JK Edwards 19
Limoges mène la série 1 à 0.

Les deux premières équipes (à égalité) de la saison régulière se retrouvent à Strasbourg pour le premier match de la finale. Les locaux sont rapidement mis en difficulté face aux différentes défenses proposées par Limoges et peinent à jouer collectivement. Seulement sept points sont inscrits en deuxième quart-temps par la SIG, menée de douze points dès la mi-temps. La dynamique se renverse pourtant en seconde période, Jérémy Leloup (9 points, 2 rebonds et 2 passes) et Bootsy Thornton (11 points, 3 rebonds et 2 passes) trouvent la mire à longue distance et ramènent leur équipe sur les talons du CSP : 48-54 à la 30e minute puis 58-63 à la 36e. Mais Taurean Green (14 points, 2 rebonds et 2 passes) se charge de clore la marque pour les Verts qui reprennent l'avantage du terrain[87].


20 h 50 CEST
Statistiques Strasbourg 68-74 Limoges   Rhénus Sport,
Strasbourg
Affluence : 6 170[88]
Arbitres : Drapeau : France Eddie Viator
Drapeau : France David Chambon
Drapeau : France Mathieu Hosselet
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 11-18, 26-16, 16-20, 15-20
Score par mi-temps : 37-34, 31-40
David Andersen 17
David Andersen 10
Antoine Diot 8
David Andersen 23
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
A. Acker, J. R. Reynolds 15
Adrien Moerman 6
Taurean Green 4
Alex Acker 20
Limoges mène la série 2 à 0.

Dominé lors du match 1, Strasbourg doit absolument égaliser pour ne se faire dangereusement distancer par le CSP. Malgré le retour d'Antoine Diot (11 points, 8 passes et 6 rebonds), les Limougeauds réalisent un match solide grâce à une défense inébranlable et à une adresse extérieure précieuse (50 % à trois points). Strasbourg peine à trouver des solutions à l'image de Louis Campbell (1/8 aux tirs et 5 balles perdues en 24 minutes) et doit s'en remettre à des exploits individuels pour revenir au score. La fin de match est tendue, la SIG croit pouvoir renverser la vapeur lorsque Adrien Moerman (8 points, 6 rebonds et 3 passes) est l'auteur d'une faute antisportive. Malheureusement pour les alsaciens, Bootsy Thornton (12 points) ne marque que le premier lancer-franc (68-71) et Antoine Diot perd la balle de l'égalisation, Nobel Boungou Colo (9 points, 5 rebonds et 2 passes) s'envole au dunk (68-73) et scelle la rencontre (68-74 score final)[89]. Strasbourg est désormais dos au mur et laisse filer Limoges qui n'a plus besoin que d'une victoire pour ravir le titre de champion[90]. Un éventuel cinquième match serait disputé au Zénith Europe[91].


20 h 50 CEST
Statistiques Limoges 73-70 Strasbourg   Palais des Sports de Beaublanc,
Limoges
Affluence : 5 500[92]
Arbitres : Drapeau : France Joseph Bissang
Drapeau : France Regis Bardera
Drapeau : France Jean-Charles Collin
Canal+ Sport
Score par quart-temps : 26-20, 9-16, 19-17, 19-17
Score par mi-temps : 35-36, 38-34
Taurean Green 19
Adrien Moerman 10
A. Acker, N. Boungou Colo 4
Nobel Boungou Colo 17
Points
Rebonds
Passes D.
Évaluation
Jérémy Leloup 16
David Andersen 10
Antoine Diot 8
Jérémy Leloup 18
Limoges remporte la série 3 à 0.

Malgré la pression et l'enjeu de cette rencontre, les deux équipes démarrent tambours battants. Limoges développe son jeu collectif, permettant à Nobel Boungou Colo (13 points, 8 rebonds et 4 passes) de conclure plusieurs actions au dunk, tandis que Strasbourg s'en remet à son adresse extérieure. Les locaux réalisent un premier écart, comblé rapidement par Jérémy Leloup (16 points à 4/7 à 3 points) qui ramène les siens à six longueurs au buzzer du premier quart-temps. Les Alsaciens prennent alors le match à leur compte et imposent leur rythme, n'encaissant que 9 points et virant en tête à la mi-temps, pas aidé par la maladresse de Diot(1/8 à 3 points seulement) et Andersen. Au retour des vestiaires, la tension est palpable dans la salle alors que les deux équipes se rendent coups pour coups. Antoine Diot intercepte d'entrée la remise en jeu et file marquer pour donner le ton. Le CSP réalise un nouvel écart en fin de quart-temps, porté par Taurean Green (19 points et 6 fautes provoquées) et un Adrien Moerman combatif (9 points et 10 rebonds). Strasbourg revient dans les dernières secondes du match avec le réveil d'Andersen (13 points et 10 rebonds à la fin), mais ni Diot ni Leloup ne parviennent à rentrer leurs tirs longue distance. Limoges remporte son dixième titre de champion de France[93].

Leaders statistiques de la série
Strasbourg Catégorie Limoges
Drapeau : Australie David Andersen 44
(14,7)
Points
(moy. par match)
41
(13,7)
Drapeau : États-Unis Taurean Green
Drapeau : Australie David Andersen 29
(9,7)
Rebonds
(moy. par match)
25
(8,3)
Drapeau : France Adrien Moerman
Drapeau : France Antoine Diot 18
(6,0)
Passes
(moy. par match)
9
(3,0)
Drapeau : États-Unis Alex Acker
Drapeau : Australie David Andersen 51
(17,0)
Évaluation
(moy. par match)
43
(14,3)
Drapeau : États-Unis Alex Acker

Meilleur joueur (MVP)[modifier | modifier le code]

Alex Acker tente un lancer-franc sous le maillot du FC Barcelone
Alex Acker (ici sous le maillot du FC Barcelone en 2008), MVP des finales 2014 avec Limoges.

Sans pour autant réaliser de performances hors du commun, Alex Acker s'est montré très précieux dans la conquête du titre du CSP Limoges. L'ancien joueur NBA[94] réalise un match 1 discret mais correct en cumulant 7 points à 33 % aux tirs, 6 rebonds dont 4 offensifs, 3 passes décisives et 3 interceptions pour 12 d'évaluation. Lors du deuxième match, toujours au Rhénus Sport, Acker se montre extrêmement adroit et termine avec la meilleure performance limougeaude (15 points à 67 % dont 3/4 à trois points, 4 rebonds, 2 passes, 2 interceptions et 1 contre). Deux jours plus tard, pour le match du titre, Acker est une nouvelle fois très présent tant défensivement (3 interceptions et 2 rebonds) qu'offensivement (10 points et 4 passes).
Néanmoins, sur l'ensemble de la série, l'ancien manceau[95] n'est pas le meilleur joueur à l'évaluation. Cette distinction revient au strasbourgeois David Andersen (17,0 d'évaluation par match) mais ce dernier n'est pas parvenu à mener son équipe à la victoire. Le titre de MVP revient donc à Acker, qui succède ainsi David Lighty, MVP des finales 2013 avec Nanterre.

MVP de la Finale désigné par la LNB[96]
Joueur Équipe Matchs Évaluation Points Rebonds Passes
Drapeau : États-Unis Alex Acker Limoges 3 14,3 10,7 4,0 3,0
MVP de la LNB par match des finales[97]
Match Joueur Équipe Évaluation Points Rebonds Passes
1 Drapeau : France Adrien Moerman Limoges 19 16 9 0
2 Drapeau : États-Unis Alex Acker Limoges 20 15 4 2
3 Drapeau : États-Unis Alex Acker Limoges 11 10 2 4

Extra-sportif[modifier | modifier le code]

Engouement populaire[modifier | modifier le code]

Dans la continuité de la ferveur entourant les exploits de la JSF Nanterre[98],[99], de l'organisation en France du championnat d'Europe féminin 2013 et du titre de champion d'Europe de l'équipe de France masculine à la fin de l'été, les playoffs 2014 de Pro A ont connu un véritable succès populaire[100], remplissant les salles et faisant renaître une ferveur dans certaines villes : une fréquentation moyenne en demi-finales de playoffs de 5 300 spectateurs (1 500 de plus qu'en saison régulière), seul le troisième match de la série entre Nancy et Strasbourg ne s'étant pas joué à guichets fermés[100].

Les billets des matchs décisifs des demi-finales ont été écoulés en moins d'une heure sur internet et aux boutiques des clubs de Limoges[101] et de Strasbourg[102] dont la salle, jugée d'habitude comme plutôt froide, est à nouveau comble pour ces playoffs[100].

Lors des demi-finales, la LNB précise que le taux de remplissage des salles atteint 88 %, soit 5 430 spectateurs en moyenne, contre 81% et 3 880 spectateurs en saison régulière[103].

Le CSP Limoges, dont le retour historique à ce niveau de compétition n'est pas étranger à l'intérêt médiatique du championnat de France, décide ainsi de vendre les places du troisième match de la finale uniquement à la boutique du club, la veille de la rencontre[104]. De nombreuses personnes ont attendu dans la rue toute la nuit son ouverture[105]. Devant la forte demande, le stade d'honneur attenant au Palais des Sports de Beaublanc, habituellement utilisé pour les rencontres de rugby de l'USA Limoges, est exceptionnellement ouvert pour accueillir 4 000 personnes supplémentaires avec la possibilité de suivre le match sur écran géant[106]. Au terme de la rencontre, la ville de Haute-Vienne explose de joie et fête dignement ses héros, comme aux plus grandes heures du CSP sur la scène nationale et européenne[réf. insuffisante][107]. Il s'agit du dixième titre national pour le CSP, qui dépasse ainsi l'Élan béarnais, son rival historique[108].

Retransmissions télévisées[modifier | modifier le code]

Sur les vingt-trois rencontres proposées dans ces playoffs, seulement quatre n'ont pas été retransmises à la télévision, dix-huit ont été diffusées sur Canal+ Sport (puis rediffusées en différé sur Sport+) et une seule sur Canal+. Cette couverture médiatique de l'événement a été possible grâce à la nouvelle formule instaurée par la LNB (demi-finales et finale en 5 manches). Ainsi, les playoffs se déroulant sur 24 jours (du 12 mai au 5 juin), les télévisions ont été en mesure de proposer un match par soir de compétition (soit 18 soirées). En comparaison, en 2013, Sport+, unique chaîne à retransmettre les playoffs, avait proposé 13 rencontres. D'après David Cozette (commentateur) : « les audiences sont sensiblement supérieures aux matchs diffusés sur Canal+Sport pendant la saison, et sur Sport+. On sent un engouement et on s'attendait pas forcément à une telle réussite. »[109]. L'aspect « dramatique » de ces « feuilletons » en cinq manches est un point crucial, toujours selon Cozette : « C'est un véritable feuilleton à faire vivre pour les téléspectateurs. Cette année, on a eu la chance d'avoir des matchs quasiment tous très serrés. Le climax monte et cela permet d'avoir toujours une histoire à raconter »[103].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Leaders individuels[modifier | modifier le code]

Joueurs leaders des playoffs par catégorie statistique[110]
Catégorie Joueur Équipe Moyenne Joués
Évaluation par match Drapeau : États-Unis Mykal Riley Dijon 21,71 7
Points par match Drapeau : États-Unis Mykal Riley Dijon 21,00 7
Rebonds par match Drapeau : États-Unis Randal Falker Nancy 9,75 8
Rebonds défensifs par match Drapeau : France Adrien Moerman Limoges 6,90 10
Rebonds offensifs par match Drapeau : France Florent Piétrus Nancy 4,63 8
Passes décisives par match Drapeau : France Antoine Diot Strasbourg 5,33 9
Interceptions par match Drapeau : États-Unis A. J. Slaughter Chalon-sur-Saône 2,33 3
Balles perdues par match Drapeau : États-Unis Mykal Riley Dijon 3,86 7
Contres par match Drapeau : États-Unis Randal Falker Nancy 2,75 8
Fautes par match Drapeau : France Dounia Issa Le Mans 4,00 2
Fautes provoquées par match Drapeau : États-Unis Elton Brown Paris Levallois 5,67 3
Dunks par match Drapeau : Suisse Clint Capela Chalon-sur-Saône 2,00 3
Pourcentage aux tirs Drapeau : Nigeria Uche Nsonwu-Amadi Lyon-Villeurbanne 75,00 % 2
Pourcentage aux lancer-francs Drapeau : Nouvelle-Zélande Thomas Abercrombie Lyon-Villeurbanne 100,00 %
(6/6)
2
Pourcentage à 2 points Drapeau : Nigeria Uche Nsonwu-Amadi Lyon-Villeurbanne 75,00 % 2
Pourcentage à 3 points Drapeau : France Pape Sy Le Mans 75,00 % 2

Records individuels[modifier | modifier le code]

Records individuels
Catégorie Joueur Équipe Statistique Match
Points marqués Drapeau : États-Unis Mykal Riley
Drapeau : États-Unis Mykal Riley
Dijon 31 (au Mans)
(au Mans)
Tirs marqués Drapeau : États-Unis Mykal Riley Dijon 12 (sur 17 tentés) 15 mai 2014
contre Le Mans - Quart match 2
Tirs à trois points marqués Drapeau : États-Unis J. R. Reynolds Limoges 6 (sur 8 tentés)
contre Villeurbanne - Quart match 1
Lancers francs marqués Drapeau : États-Unis T.J. Campbell Dijon 10 (sur 10 tentés) 15 mai 2014
contre Le Mans - Quart match 2
Rebonds Drapeau : États-Unis Randal Falker Nancy 16
à Strasbourg - Demie match 5
Rebonds offensifs Drapeau : États-Unis Randal Falker
Drapeau : France Florent Piétrus
Drapeau : États-Unis Randal Falker
Drapeau : États-Unis Randal Falker
Nancy 7 (contre Strasbourg)
24 mai 2014 (contre Strasbourg)
(contre Strasbourg)
28 mai 2014 (à Strasbourg)
Rebonds défensifs Drapeau : États-Unis Paul Harris
Drapeau : France Adrien Moerman
Nancy
Limoges
10 (contre Paris)
(à Dijon)
Passes décisives Drapeau : États-Unis Taurean Green Limoges 12
contre Dijon - Demie match 5
Interceptions Drapeau : États-Unis Taurean Green
Drapeau : États-Unis Andre Harris
Drapeau : France Axel Toupane
Drapeau : France Antoine Diot
Limoges
Dijon
Strasbourg
Strasbourg
4 (à Villeurbanne)
(contre Limoges)
(à Limoges)
5 juin 2014 (à Limoges)
Contres Drapeau : États-Unis Randal Falker Nancy 5 24 mai 2014
contre Strasbourg - Demie match 3
Balles perdues Drapeau : États-Unis Randal Falker
Drapeau : États-Unis Mykal Riley
Nancy
Dijon
6 22 mai 2014 (à Strasbourg)
23 mai 2014 (contre Limoges)
Évaluation Drapeau : États-Unis Mykal Riley Dijon 37 15 mai 2014
contre Le Mans - Quart match 2

Meilleur joueur à l'évaluation par tour[modifier | modifier le code]

Meilleure évaluation par tour des playoffs
Tour Joueur Équipe Matchs
joués
Évaluation Points Rebonds Passes
1/4 de finale[111] Drapeau : États-Unis Mykal Riley Dijon 2 36,0 31,0 10,0 1,5
1/2 finale[N 1] Drapeau : États-Unis Randal Falker Nancy 5 20,4 11,2 11,2 2,2
Finale Drapeau : Australie David Andersen Strasbourg 3 17,0 14,7 9,7 1,3

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Catch and Shoot n'a pas désigné de MVP. Cependant, Falker termine avec les meilleures moyennes et les records d'évaluation, de rebonds et de contres des 1/2 finales.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Osons le 5-5-5 », Basket Hebdo, no 39,‎
  2. Benjamin Bonneau, « Les demi-finales de Pro A se joueront au meilleur des cinq manches », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  3. « Béral : "Si on ne voit pas que quelque chose a changé..." », L'Équipe, no 21866,‎ , p. 11 (lire en ligne)
  4. Jean-Claude Frey, « La SIG en démonstration : 84-67 », sur sigbasket.fr,
  5. « ProA - 28e journée: Limoges et Le Mans rejoignent Strasbourg en play-offs », sur lnb.fr,
  6. « PRO A, 29e journée : Sept qualifiés en playoffs », sur lnb.fr,
  7. Thomas Pisselet, « Trois bonnes raisons de suivre les playoffs », sur sports.fr,
  8. Nicolas Bourreau-Martins, « Top 10 des "moins petites" salles de basket en Pro A », sur wordpress.com,
  9. « Strasbourg - Saison 2013/2014 », sur lnb.fr (consulté le 9 juillet 2014)
  10. « Nancy - Saison 2013/2014 », sur lnb.fr (consulté le 9 juillet 2014)
  11. « Le Mans - Saison 2013/2014 », sur lnb.fr (consulté le 9 juillet 2014)
  12. « Lyon-Villeurbanne - Saison 2013/2014 », sur lnb.fr (consulté le 9 juillet 2014)
  13. « Limoges - Saison 2013/2014 », sur lnb.fr (consulté le 9 juillet 2014)
  14. « Chalon/Saône - Saison 2013/2014 », sur lnb.fr (consulté le 9 juillet 2014)
  15. « Dijon - Saison 2013/2014 », sur lnb.fr (consulté le 9 juillet 2014)
  16. « Paris-Levallois - Saison 2013/2014 », sur lnb.fr (consulté le 9 juillet 2014)
  17. « Calendrier et résultats de Playoffs Pro A 2014 », sur lnb.fr (consulté le 7 juin 2014)
  18. « Résultats du match Strasbourg – Chalon-sur-Saône - 2ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  19. « Résultats du match Chalon-sur-Saône – Strasbourg - 16ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  20. « Strasbourg 93 - 82 Chalon », sur lejsl.com,
  21. Boris Delagnes, « En ouverture des playoffs, Strasbourg domine Chalon (93-82) », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  22. « Chalon 91 - 81 Strasbourg », sur lejsl.com,
  23. Benjamin Bonneau, « Toujours aussi solide à domicile, Chalon fait chuter Strasbourg et s’offre une belle (91-81) », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  24. « Strasbourg 88 - 81 Chalon », sur lejsl.com,
  25. a et b Alexandre Lacoste, « Romain Duport souffre d’une rupture des ligaments croisés », sur bebasket.fr, Ctch & Shoot,
  26. Alexandre Lacoste, « Strasbourg souffre mais élimine l’Elan Chalon (88-81) », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  27. a, b, c et d « Playoffs Pro A : Le SLUC rejoint la SIG en demi-finale », sur lnb.fr,
  28. « Résultats du match Limoges – Lyon-Villeurbanne - 15ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  29. « Résultats du match Lyon-Villeurbanne – Limoges - 29ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  30. Jean-Christophe Bourdin, « Quarts de finale aller : Limoges vainqueur dans les grandes largeurs de l’ASVEL (92-56) », sur lepopulaire.fr,
  31. Alexandre Lacoste, « Limoges corrige l’ASVEL (92-56) et se rapproche du dernier carré », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  32. « Quarts retour : Limoges sans pitié pour l'ASVEL, une belle pour Strasbourg-Chalon », sur franceinfo.fr,
  33. « Résultats du match Dijon – Le Mans - 4ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  34. « Résultats du match Le Mans – Dijon - 18ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  35. a et b « Live MSB / Le Mans Sarthe Basket », sur sarthemag.fr (consulté le 20 mai 2014)
  36. Alexandre Lacoste, « Pro A : Tombeur de Strasbourg (91-75), Dijon termine la saison invaincu à domicile », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  37. Amaury Boulay, « Avec un énorme Mykal Riley, Dijon va battre Le Mans à Antarès (75-80) », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  38. « Résultats du match Dijon – Strasbourg - Playoffs - 1/4 de finale retour - 2012/13 », sur lnb.fr, (consulté le 26 mai 2014)
  39. « Le Mans : Charles Kahudi très incertain face à Dijon », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  40. Patrick Parizot, « Playoffs : la JDA rentre dans l’histoire en se hissant dans le dernier carré », sur jdadijon.com (consulté le 17 juillet 2014)
  41. Alexandre Lacoste, « Dijon renverse Le Mans (81-77) et prend rendez-vous avec Limoges en demi-finale », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  42. « Playoffs Pro A : Limoges dans l'enfer dijonnais », sur lnb.fr,
  43. « Résultats du match Paris-Levallois – Nancy - 12ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  44. « Résultats du match Nancy – Paris-Levallois - 28ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  45. Boris Delagnes, « Nanterre remporte la Coupe de France 2014 », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  46. Benjamin Bonneau, « Revanchard, Nancy dispose du Paris-Levallois à domicile (70-61) », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  47. Julien Lesage avec Éric Michel, « Paris-Levallois s'offre une belle », sur leparisien.fr,
  48. Amaury Boulay, « Autoritaire (97-75), le Paris-Levallois décroche une belle face à Nancy », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  49. Éric Michel, « Paris-Levallois, c'est aussi fini ! », sur leparisien.fr,
  50. « Résultats du match Nancy – Strasbourg - 11ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  51. « Stats : Nancy 62-52 Strasbourg », sur lnb.fr
  52. « Résultats du match Strasbourg – Nancy - 25ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  53. « Résultats du match Strasbourg – Nancy - Leaders Cup - 1/4 finale - 2013/14 », sur lnb.fr,
  54. « Cruel final : 87-89 ! », sur sigbasket.fr,
  55. Benjamin Bonneau, « Nancy l’emporte d’un souffle à Strasbourg dans le match 1 (87-89) », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  56. « Le rêve reste possible... », sur sigbasket.fr,
  57. Alexandre Lacoste, « Strasbourg égalise contre Nancy (64-51) », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  58. « Nancy prend l'avantage : 67-57 », sur sigbasket.fr,
  59. Yann Ohnona, « Nancy prend une option », sur lequipe.fr,
  60. « Énormissime exploit : 57-62 ! », sur sigbasket.fr,
  61. « Strasbourg revient de loin », sur lequipe.fr, 26 mai 2014 (mise à jour le 27 mai 2014)
  62. « En finale ! », sur sigbasket.fr,
  63. a et b Alexandre Lacoste, « Strasbourg rejoint Limoges en finale de Pro A », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  64. a et b « Playoffs Pro A : Strasbourg rejoint Limoges », sur lnb.fr,
  65. « Résultats du match Limoges – Dijon - 13ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  66. « Résultats du match Dijon – Limoges - 27ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  67. « La fiche - Limoges - JDA Dijon : 70-71 », sur bienpublic.com,
  68. « Dijon démarre fort et arrache la victoire à Limoges », sur lequipe.fr, 19 mai 2014 (mise à jour le 20 mai 2014)
  69. « La fiche - Limoges – JDA Dijon : 71-63 », sur bienpublic.com,
  70. Alexandre Lacoste, « Limoges rétablit l’équilibre contre Dijon (71-63) », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  71. « Limoges fait sensation », sur lequipe.fr, 23 mai 2014 (mise à jour le 24 mai 2014)
  72. Jean-Christophe Bourdin, « Le Limoges CSP a trop gâché à Dijon », sur lepopulaire.fr,
  73. « Dijon s'offre un match 5 », sur lequipe.fr, 25 mai 2014 (mise à jour le 26 mai 2014)
  74. Jean-Christophe Bourdin, « Le Limoges CSP a largement dominé la JDA Dijon dans une ambiance survoltée », sur lamontagne.fr,
  75. Kevin Blondin, « Basket Pro A : fin de l'aventure pour la JDA tombée à Limoges (80-64) », sur bourgogne.france3.fr,
  76. Romain Brunet, « C'est reparti pour la Pro A », sur lemonde.fr,
  77. « La Pro A de A à Z », sur francetvsport.fr, 4 octobre 2014 (mis à jour le 5 octobre 2014)
  78. Amaury Boulay, « Quatorze ans après, Limoges est de retour en finale de Pro A », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  79. Maxime Jambois, « Que sont-ils devenus ? Strasbourg, les champions de France Pro A 2005 », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  80. « Résultats du match Strasbourg – Limoges - 10ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  81. « Résultats du match Limoges - Strasbourg - 22ème journée - 2013/14 », sur lnb.fr,
  82. « La SIG engage O.D. Anosike, pigiste médical de Duport », sur lequipe.fr,
  83. Amaury Boulay, « Antoine Diot très incertain pour le match 4 contre Nancy », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  84. « Limoges : Adrien Moerman touché à la cheville », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  85. Mickael Lanique, « Pro A – Playoffs : Moerman jouera le Match 1 de la Finale », sur parlons-basket.com,
  86. « Défaite de la SIG 65-77 pour ce premier épisode de la finale contre Limoges », sur sigbasket.fr,
  87. Alexandre Lacoste, « Limoges frappe fort d’entrée à Strasbourg (77-65) », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  88. « Cruelle désillusion ! », sur sigbasket.fr,
  89. « Limoges assomme Strasbourg », sur lequipe.fr,
  90. Amaury Boulay, « Limoges fait un grand pas vers son 10e titre de champion de France », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  91. Alexandre Lacoste, « Strasbourg privé de Rhénus en cas de Match 5 », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  92. AFP et France TV Info, « Basket-ball : le CSP Limoges sacré champion de France », sur francetvinfo.fr,
  93. Alexandre Lacoste, « Limoges champion de France, le sacre d’un géant », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  94. (en) « Alex Acker rejoins Detroit Pistons », sur pepperdinesports.com
  95. « Alex Acker au Mans », sur lequipe.fr,
  96. Alexandre Lacoste, « Alex Acker élu MVP de la finale de Pro A », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  97. « Playoffs Pro A : Limoges champion ! », sur lnb.fr,
  98. Alexandre Lacoste, « Championne de France 2013, la JSF Nanterre à jamais dans l’histoire ! », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  99. « Exploit de la JSF Nanterre qui gagne 71-67 à Barcelone pour le compte de la 3e journée », sur eurosport.fr,
  100. a, b et c Liliane Trévisan et Yann Ohnona, « La folie gagne la Pro A », L'Équipe, no 21866,‎ (lire en ligne)
  101. France Lemaire, « Haro sur les billets pour le match Limoges-Dijon de mardi », sur limousin.france3.fr,
  102. « Le Match 5 Strasbourg – Nancy à guichets fermés », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  103. a et b AFP, « ProA: les demies en cinq manches, un "feuilleton" à succès », sur leparisien.fr,
  104. Jean-Martial Jonquard, « Limoges CSP : Un billet pour la finale à Limoges, ça se mérite ! », sur limousin.france3.fr,
  105. « Incroyable engouement populaire autour de la finale de Pro A à Limoges », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,
  106. Jean-Martial Jonquard, « Limoges CSP : Un match à Limoges, sur le parquet et dans le stade de Beaublanc », sur limousin.france3.fr,
  107. limotges, « Les dernières secondes du 10ème sacre du csp Limoges 2014. », sur youtube.com,
  108. Barbara Youinou (photogr. Olivier Sarre), « Retour au sommet », Reverse, no 47,‎ , p. 16
  109. « Cozette : "Nous sommes enchantés" », L'Équipe, no 21866,‎ , p. 11 (lire en ligne)
  110. « Stats joueurs - Tops - Pro A », sur lnb.fr (consulté le 9 juin 2014)
  111. Alexandre Lacoste, « MVP des 1/4 de finale de Pro A : Mykal Riley (Dijon) », sur bebasket.fr, Catch & Shoot,


Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 16 octobre 2014 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 16 octobre 2014 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.