Platycodon grandiflorus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Platycodon grandiflorus
Description de cette image, également commentée ci-après
Fleur de Platycodon grandiflorus
Classification selon Tropicos
Règne Plantae
Classe Equisetopsida
Sous-classe Magnoliidae
Super-ordre Asteranae
Ordre Asterales
Famille Campanulaceae
Genre Platycodon

Espèce

Platycodon grandiflorus
(Jacq.) A.DC., 1830[1]

Synonymes

  • Campanula gentianoides Lam.[1] [2]
  • Campanula glauca Thunb.[2] [3]
  • Campanula grandiflora Jacq.[2] [3]
  • Platycodon autumnalis Decne.[1] [2]
  • Platycodon chinensis Lindl. & Paxton[1] [2]
  • Platycodon glaucus f. albiflorus Honda[2]
  • Platycodon glaucus f. albus Makino[2]
  • Platycodon glaucus f. bicolor Makino[2]
  • Platycodon glaucus f. subasepalus Honda[2]
  • Platycodon glaucus (Thunb.) Nakai[1] [2] [3]
  • Platycodon mariesii (Lynch) Wittm.[1]
  • Platycodon sinensis Lem.[1]

Le Platycodon, Platycodon grandiflorus, appelé aussi campanule à grandes fleurs, est une espèce de plantes herbacées vivaces, originaire d'Extrême-Orient (Sibérie, péninsule coréenne, Japon, Chine du Nord). C'est la seule espèce actuellement décrite du genre Platycodon.


Cette plante est le symbole des villes japonaises d'Ichinomiya et d'Isehara.

Description[modifier | modifier le code]

Plante hémicryptophyte, elle mesure de 20 cm à 100 cm (le plus souvent environ 50 cm).

Son feuillage est caduc. Ses feuilles sont ovales.

Elle fleurit pendant tout l'été. Les boutons floraux se gonflent en ballons avant de s'ouvrir, d'où le nom anglais de « balloon flower » ou allemand de "Ballonblume" (« fleur ballon »). Ses fleurs en clochettes bleues ou blanches[4] mesurent 5 cm et sont composées de 5 pétales pentagonaux fortement veinés.

Les tiges disparaissent totalement en hiver, mais la racine résiste bien au gel et émet de nouvelles tiges au milieu du printemps.

Habitat naturel[modifier | modifier le code]

C'est une plante qui pousse (entre autres) dans des milieux ouverts de types prairiaux[5].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le platycodon est largement cultivé comme plante ornementale. La racine est utilisée en médecine chinoise.

La racine, mélangée à des épices, est traditionnellement consommées en Corée. Les pousses sont aussi parfois consommées.[6]

Culture[modifier | modifier le code]

Cette plante doit être plantée (soleil ou mi-ombre), dans un sol drainé, frais, humifère, plutôt riche, même calcaire, au printemps ou à l'automne. Il faut bien choisir son emplacement, car elle n'aime pas être déplacée.

Pour la multiplication, semis (2 à 3 semaines pour la levée) ou division au printemps tous les trois ans.

Entretien Tailler les fleurs fanées, diviser tous les 3-4 ans, nécessite un tuteurage léger. Plante de culture très facile, mais attention elle démarre tard dans la saison, il vaut donc mieux marquer son emplacement en automne pour ne pas l'abîmer lors des travaux printaniers.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liste des variétés, formes et cultivars[modifier | modifier le code]

Selon BioLib (3 septembre 2018)[2] :

Selon NCBI (3 septembre 2018)[7] :

  • forme Platycodon grandiflorus f. albiflorus (Honda) H.Hara

Selon Tropicos (3 septembre 2018)[8] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • variété Platycodon grandiflorus var. albus Stubenrauch
  • variété Platycodon grandiflorus var. autumnalis Voss
  • variété Platycodon grandiflorus var. duplex Makino
  • variété Platycodon grandiflorus var. glaucus Siebold & Zucc.
  • variété Platycodon grandiflorus var. japonicus Stubenrauch
  • variété Platycodon grandiflorus var. mariesii Lynch
  • variété Platycodon grandiflorus var. pentapetalus Makino
  • variété Platycodon grandiflorus var. planicorollatus (Makino) Nakai
  • variété Platycodon grandiflorus var. rugosus (Makino) Nakai
  • variété Platycodon grandiflorus var. semiplenus Stubenrauch
  • variété Platycodon grandiflorus var. striatus Stubenrauch

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g The Plant List, consulté le 3 septembre 2018
  2. a b c d e f g h i j et k BioLib, consulté le 3 septembre 2018
  3. a b et c USDA, Agricultural Research Service, National Plant Germplasm System. 2021. Germplasm Resources Information Network (GRIN Taxonomy). National Germplasm Resources Laboratory, Beltsville, Maryland., consulté le 3 septembre 2018
  4. Collectif (trad. Michel Beauvais, Marcel Guedj, Salem Issad), Histoire naturelle [« The Natural History Book »], Flammarion, , 650 p. (ISBN 978-2-0813-7859-9), Platycodon page 206
  5. (en) Naito, K., Manabe, T. et Nakagoshi, N., « A Habitat of Lithospermum erythrorhizon Sieb. et Zucc. (Boraginaceae), a Threatened Plant, in Hirao-dai Limestone Plateau, Kyushu », Bull. Kitakyushu Mus. Nat. Hist., vol. 14,‎ , p. 99-111 (lire en ligne)
  6. (en) Kim, D. et al., « Analysis of microbiota in Bellflower root, Platycodon grandiflorum, obtained from South Korea », J. Microbiol. Biotechnol., vol. 28(4),‎ , p. 551–560 (DOI https://doi.org/10.4014/jmb.1712.12031, lire en ligne)
  7. NCBI, consulté le 3 septembre 2018
  8. Tropicos.org. Missouri Botanical Garden., consulté le 3 septembre 2018

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :