Plaque vitrocéramique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une plaque vitrocéramique est une table de cuisson qui fut créée en 1974 par Scholtès, constituée d'une plaque vitrocéramique — à proprement parler — et d'un élément de chauffage placé sous cette plaque.

Types de foyer[modifier | modifier le code]

On distingue 3 types de foyer :

Radiant 
Le foyer radiant transmet la chaleur par rayonnement, principalement dans les infrarouges (longueur d'onde de 0,7 et 400 micromètres)[1].
Halogène 
Le foyer halogène utilise une ampoule halogène comme élément chauffant[1].
Induction 
Une plaque à induction, qui ne change pas l'aspect de la plaque vitrocéramique, transmet la chaleur par un phénomène électromagnétique qui nécessite des casseroles adaptées, dont le fond, plat, doit contenir un matériau bon conducteur du magnétisme[2]. « La plupart des ustensiles de cuisson qui composent nos placards de cuisine, à l’exception du verre, la terre cuite, le cuivre, l’aluminium et certains inox, sont généralement compatibles sur l’induction[3] ».

Pour éviter les brûlures, la plaque vitrocéramique doit comporter de façon visible un élément d'indication de la température transmise par la casserole posée au-dessus d'un foyer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fonctionnement d’une plaque de cuisson vitrocéramique, sur m-habitat.fr, consulté le 2 septembre 2018
  2. La plaque de cuisson vitrocéramiques à induction (électrique), sur energieplus-lesite.be, consulté le 2 septembre 2018
  3. Voir Comment choisir des ustensiles de cuisine adaptés à l’induction?, sur videlice.com du 18 décembre 2015, consulté le 2 septembre 2018

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]