Plante à fibres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fruit du kapokier (Ceiba pentandra).

Les plantes à fibres sont des plantes cultivées pour leurs fibres, utilisées traditionnellement pour fabriquer du papier[1], des tissus, ou des cordages. Les fibres peuvent être améliorées chimiquement, comme dans le cas de la viscose (utilisée pour produire de la rayonne et de la cellophane). Au cours des dernières années, les chercheurs en science des matériaux s'intéressent au potentiel de ces fibres pour de nouveaux matériaux composites.

Les cultures de plantes à fibres sont généralement récoltées après une seule saison de croissance, à la différence des arbres, qui sont généralement abattus au bout de plusieurs années pour produire des matières telles que les fibres de pulpe de bois ou de bois-dentelle. Dans des circonstances spécifiques, les fibres provenant de ces plantes peuvent se révéler supérieures aux fibres de pulpe de bois en termes de performance technique, d'impact environnemental ou de coûts[2].

Diverses questions se posent au sujet de l'utilisation des plantes à fibres pour fabriquer de la pâte à papier[3]. L'une d'elles est la disponibilité saisonnière : alors que les arbres peuvent être abattus en continu, de nombreuses cultures sont récoltées une seule fois dans l'année et apparaissent des contraintes de stockage pendant plusieurs mois et d'insertion dans le flux journalier de plusieurs milliers de tonnes de source de fibres vers les usines de pâte à papier.

Sur le plan botanique, les fibres d'un grand nombre de ces plantes sont des fibres libériennes ; ces fibres proviennent des tissus du phloème de la plante (dans l'écorce). Les autres fibres végétales proviennent de la bourre des graines, des feuilles ou d'autres parties de la plante.

Plantes à fibres[modifier | modifier le code]

  • Fibres libériennes (fibres de l'écorce)
    • Chanvre, fibres souple et résistante, à graines comestibles ;
    • Chanvre indien, utilisé par les Amérindiens pour fabriquer des filets de pêche et de chasse ;
    • Jute, largement utilisé, c'est la fibre la moins chère après le coton ;
    • Kénaf, on utilise l'intérieur de la tige pour ses fibres ; les feuilles sont comestibles ;
    • Liane à barriques, également utilisée pour des cercles de tonneaux et des paniers ; feuilles comestibles ; plante médicinale ;
    • Lin, produit les toiles de lin ;
    • Orties ;
    • Papyrus, fibres de la moelle, semblables à des fibres libériennes ;
    • Ramie (ortie de Chine), ortie aux fibres plus résistantes que le coton ou le lin ;
    • Sparte, fibre produite par des graminées ;
    • Fibres de tilleul.
  • Fibres de feuilles
    • Abaca, bananier produisant le chanvre de Manille, utilisé pour fabriquer cordes et ficelles ;
    • Ananas, permettant d'obtenir la piña ;
    • Henequen, espèce d'agave ; fournit une fibre utile, mais de moins bonne qualité que le sisal ;
    • Langue de belle-mère, espèce d'agave anciennement utilisée pour fabriquer des cordes d'arc ;
    • Phormium, lin de Nouvelle-Zélande ;
    • Sisal, souvent appelé « agave » ;
    • Yucca, espèce d'agave.
  • Fibres de graines et de fruits
  • Autres fibres (feuille, fruit et autres fibres)

Taille des fibres[modifier | modifier le code]

Source de la pâte Longueur des fibres (mm) Diamètre des fibres (µm)
Bois tendre (conifères) 3,1 30
Bois dur (feuillus) 1,0 16
Paille de blé 1,5 13
Paille de riz 1,5 9
Sparte 1,1 10
Roseaux 1,5 13
Bagasse 1,7 20
Bambou 2,7 14
Coton 25.0 20

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Hari Goyal, « Multiple references to non-wood fibers for paper », PaperOnWeb, Pulp & Paper resources & Information site (consulté le 5 juillet 2016).
  2. (en) « Agripulp: pulping agricultural crops » (consulté le 5 juillet 2016).
  3. (en) « Nonwood Alternatives to Wood Fiber in Paper » (consulté le 3 octobre 2007).

Liens externes[modifier | modifier le code]