Plante à fibres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fruit du kapokier (Ceiba pentandra).

Les plantes à fibres sont des plantes cultivées pour leurs fibres, utilisées traditionnellement pour fabriquer du papier[1], des tissus, ou des cordages. Les fibres peuvent être améliorées chimiquement, comme dans le cas de la viscose (utilisée pour produire de la rayonne et de la cellophane). Au cours des dernières années, les chercheurs en science des matériaux s'intéressent au potentiel de ces fibres pour de nouveaux matériaux composites.

Les cultures de plantes à fibres sont généralement récoltées après une seule saison de croissance, à la différence des arbres, qui sont généralement abattus au bout de plusieurs années pour produire des matières telles que les fibres de pulpe de bois ou de bois-dentelle. Dans des circonstances spécifiques, les fibres provenant de ces plantes peuvent se révéler supérieures aux fibres de pulpe de bois en termes de performance technique, d'impact environnemental ou de coûts[2].

Diverses questions se posent au sujet de l'utilisation des plantes à fibres pour fabriquer de la pâte à papier[3]. L'une d'elles est la disponibilité saisonnière : alors que les arbres peuvent être abattus en continu, de nombreuses cultures sont récoltées une seule fois dans l'année et apparaissent des contraintes de stockage pendant plusieurs mois et d'insertion dans le flux journalier de plusieurs milliers de tonnes de source de fibres vers les usines de pâte à papier.

Sur le plan botanique, les fibres d'un grand nombre de ces plantes sont des fibres libériennes ; ces fibres proviennent des tissus du phloème de la plante (dans l'écorce). Les autres fibres végétales proviennent de la bourre des graines, des feuilles ou d'autres parties de la plante.

Biodiversité[modifier | modifier le code]

Dans le monde, plusieurs centaines d'espèces végétales sont récoltées dans la nature et utilisées comme source de divers types de fibres finies ou non finies. En termes d'importance économique, les plantes sauvages productrices de fibres occupent la deuxième position après celles qui sont comestibles. Dans presque toutes les régions du monde, les agriculteurs utilisent localement divers types de plantes à fibres pour leurs besoins quotidiens, par exemple pour lier leurs produits agricoles, pour l'emballage, et pour préparer de petits objets ménagers[4].

L'information à leurs sujet étant trop parcellaire, il est impossible d'évaluer le nombre d'espèces de plantes utilisées dans le monde pour leurs fibres. Ce nombre est très grand, on l'évalue par exemple à plus de 1000 en Amérique, à plus de 800 dans les Philippines et à plus de 450 en Inde. Les principales familles constituant des ressources génétiques pour les fibres sont les Malvaceae (63 genres), Fabaceae (31), Arecaceae (25), Urticaceae (24), Tiliaceae[5] (21), Sterculiaceae (21) et Asclepiadaceae (15)[4].

Plantes à fibres[modifier | modifier le code]

Principales espèces
Nom Espèce Famille Origine (organe) Utilisation Observations
Abaca Musa textilis Musaceae Feuille utilisé pour fabriquer cordes et ficelles[6] bananier produisant le chanvre de Manille
Alfa (sparte) Stipa tenacissima Poaceae Tige Sparterie, cordages, tapis[6], pâte à papier fibre produite par des graminées
Ananas Ananas comosus Bromeliaceae Feuille cordes, filets de pêche, ficelles et tissus[4]. permettant d'obtenir la piña
Bambou Phyllostachys sp. Poaceae Autre Fibre de bambou
Chanvre Cannabis sativa Cannabaceae Tige Cordages, ficelle, toile, isolation[6] Fibres souple et résistante, graines comestibles
Chanvre du Bengale, chanvre de Madras Crotalaria juncea Fabaceae Tige filets de pêche, sacs de jute, tissus grossiers et matelas[4]
Chanvre indien, chanvre du Canada Apocynum cannabinum Apocynaceae Tige utilisé par les Amérindiens pour fabriquer des filets de pêche et de chasse
Coir Cocos nucifera Arecaceae Fruit Balais, brosses, bourre[6] Fibres de la bourre enveloppant les noix de coco
Coton Gossypium sp. Malvaceae Graine Toile, tissus, vêtements, pâte à papier[6]
Jute Corchorus capsularis Malvaceae Tige largement utilisé, c'est la fibre la moins chère après le coton
Kapok Ceiba pentandra Malvaceae Graine Coussins, oreillers[6]
Kénaf Hibiscus cannabinus Malvaceae Tige Étoffes, tapis, cordes[6] on utilise l'intérieur de la tige pour ses fibres ; les feuilles sont comestibles
Liane à barriques Trichostigma octandrum Petiveriaceae Tige également utilisée pour des cercles de tonneaux et des paniers ; feuilles comestibles ; plante médicinale
Lin cultivé Linum usitatissimum Linaceae Tige toiles de lin
Lin de Nouvelle-Zélande Phormium tenax Xanthorrhoeaceae Feuille Cordes, ficelles, filets[6]
Luffa Luffa sp. Cucurbitaceae Fruit utilisée comme éponge végétale Cucurbitacée produisant dans ses fruits une masse de xylème spongieuse
Grande ortie Urtica dioica Urticaceae Tige cordages, sacs[4]
Massette de Saint-Domingue Typha domingensis Typhaceae Tige nattes, cordes, paniers[4]
Papyrus Cyperus papyrus Cyperaceae fibres de la moelle, semblables à des fibres libériennes
Pommier de Sodome Calotropis procera Apocynaceae Tige Cordages[4]
Ramie
(ortie de Chine)
Boehmeria nivea Urticaceae Tige Ortie aux fibres plus résistantes que le coton ou le lin
Tilleul Tilia sp. Tiliaceae Tige
Hennequen, sisal blanc Agave fourcroydes Asparagaceae Feuille fournit une fibre utile, mais de moins bonne qualité que le sisal
Langue de belle-mère Sansevieria trifasciata Asparagaceae Feuille anciennement utilisée pour fabriquer des cordes d'arc
Sisal, souvent appelé « agave » Agave sisalana Asparagaceae Feuille Ficelles, cordages, tissus, tapis[6]
Herbe à la ouate, asclépiade Asclepias syriaca Apocynaceae Graine cultivées pour les soies de l'aigrette des graines
Yucca, espèce d'agave. Yucca sp. Asparagaceae Feuille

Taille des fibres[modifier | modifier le code]

Source de la pâte Longueur des fibres (mm) Diamètre des fibres (µm)
Bois tendre (conifères) 3,1 30
Bois dur (feuillus) 1,0 16
Paille de blé 1,5 13
Paille de riz 1,5 9
Sparte 1,1 10
Roseaux 1,5 13
Bagasse 1,7 20
Bambou 2,7 14
Coton 25.0 20

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les fibres végétales sont principalement utilisées pour les vêtements.

Les plantes à fibres sont utilisées pour produire des textiles pour les vêtements, mais aussi à des fins techniques, telles que les emballages (par exemple des sacs en jute) ou des matériaux isolants (par exemple pour l'isolation thermique),. Dans ce domaine, les fibres végétales concurrencent les fibres animales naturelles et les fibres synthétiques.

Les fibres végétales peuvent également être utilisées pour fabriquer de la pâte et du papier sans bois. Le chanvre jouait ici un rôle important. Aujourd'hui, cependant, cette demande est principalement satisfaite avec de la pâte de bois. En plus de ces utilisations traditionnelles, les fibres végétales sont également de plus en plus utilisées dans les plastiques renforcés de fibres naturelles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Hari Goyal, « Multiple references to non-wood fibers for paper », PaperOnWeb, Pulp & Paper resources & Information site (consulté le ).
  2. (en) « Agripulp: pulping agricultural crops » (consulté le ).
  3. (en) « Nonwood Alternatives to Wood Fiber in Paper » (consulté le ).
  4. a b c d e f et g (en) K.G. Ramawat, M. R. Ahuja, Fiber Plants: Biology, Biotechnology and Applications - Volume 13 de Sustainable Development and Biodiversity, Springer, , 258 p. (ISBN 9783319445700).
  5. Famille rattachées aux Malvaceae dans la classification phylogénétique.
  6. a b c d e f g h et i Michel Cambornac, « Plantes textiles, une multitude d’espèces », Jardins de France, Société nationale d'horticulture de France (SNHF), no 644,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Danièle Reis, Brigitte Vian, Catherine Bajon, Le monde des fibres, Belin, , 351 p. (ISBN 9782701131566).
  • (en) K.G. Ramawat, M. R. Ahuja, Fiber Plants: Biology, Biotechnology and Applications - Volume 13 de Sustainable Development and Biodiversity, Springer, , 258 p. (ISBN 9783319445700).
  • (en) M. Sfiligoj Smole, S. Hribernik, K. Stana Kleinschek et T. Kreže, « Plant Fibres for Textile and Technical Applications », dans Stanisław Grundas, Andrzej Stępniewski, Advances in Agrophysical Research, BoD – Books on Demand, , 410 p. (ISBN 9789535111849, lire en ligne), p. 369-398.

Liens externes[modifier | modifier le code]