Plantation de Cinnamon Bay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Plantation de Cinnamon Bay
Cinnamon Bay Plantation; Saint John, United States Virgin Islands.jpg
Présentation
Type
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Commune
Au nord-ouest de Coral Bay
Emplacement
Aire protégée
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Petites Antilles

(Voir situation sur carte : Petites Antilles)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Îles Vierges des États-Unis

(Voir situation sur carte : Îles Vierges des États-Unis)
Point carte.svg

La plantation de Cinnamon Bay est une ancienne sucrerie et plantation de sucre située sur la côté centre-nord de Saint John, à proximité de Cinnamon Bay dans les Îles Vierges des États-Unis. Propriété d'environ 1,2 hectares (300 acres), elle fait partie du Parc national des Îles Vierges et est classé au Registre national des lieux historiques depuis le 11 juillet 1978.

Historique[modifier | modifier le code]

Premiers habitants[modifier | modifier le code]

Des preuves archéologiques ont montré que les premiers habitants des Îles Vierges étaient des peuples ortoiroides, qui ont commencé leur migration vers les Antilles à partir du bassin du fleuve Orénoque en Amérique du Sud, vers 2000 av. J-C. Le peuple historique Arawak a émigré dans la région au cours d'une période de plusieurs siècles et s'est lancé dans l'agriculture. Les fouilles archéologiques confirment une culture classique de Taïnos à Cinnamon Bay.

L'ère de la plantation[modifier | modifier le code]

À partir des années 1680, les terres situées le long du littoral de la côte centre-nord de Saint John ont été occupées pendant des décennies par des colons de différentes nationalités. Le lieu a été utilisé pour les activités maritimes et la production de coton. Les Danois ont revendiqué Saint John le 25 mars 1718 et la zone située le long de la côte centre-nord, de Caneel Bay à Cinnamon Bay, a été occupée par neuf propriétaires fonciers privés. Les Danois ont établi de grandes plantations de canne à sucre, exploitées par des esclaves venus d'Afrique.

Daniel Jansen et son épouse Adriana Delicat ont été les premiers propriétaires terriens danois à acquérir un acte de propriété formel pour une propriété située à Cinnamon Bay. Peu de temps après l'achat de Jenson en 1718, William Gandy acquit une parcelle côtière en 1722 qui fut ensuite acheté par Peter Durloo en 1728. Ce dernier était le mari de la fille de Daniel Jansen, Elizabeth. Les terres côtières récemment acquises par Peter Durloo jouxtaient la propriété de Jensen au nord. En 1719, Pieter de Buyck acheta une propriété le long de la côte centre-nord de l'île, à l'est des terres de Gandy-Durloo. Après la mort de Pieter de Buyck en 1728, la terre devint la propriété d'Abraham Beaudewyn. Les registres fiscaux de 1936 indiquent que le fils aîné de Jasper Jansen, Daniel et Adriana Jansen, était propriétaire du terrain De Buyck-Beaudewyn. Malgré le bref mandat de De Buyck, cette localité porte toujours son nom, Peter Bay. Ces trois parcelles de terrain - les propriétés Jansen, Gandy-Durloo et De Buyck-Beaudewyn - sont devenues la propriété actuelle, connue plus tard sous le nom de plantation de Cinnamon Bay.

Liste des nouveaux propriétaires de la propriété

  • XVIIIe siècle
    • 1739 : Jasper et Adriana Jansen
    • 1755 : John Hobby (marié à la veuve de Jasper Jansen)
    • 1760 : Commandant Harrien Felchenhauer
    • 1765 : Adriana Bödker
    • 1770 : Mathias Bowe
    • 1775 : Wood et Guyle pour Patrik Mc Donnel
    • 1776 : Michael Shoy
    • 1780 : héritiers de Michael Shoy
    • 1784 : Lachlan Mc Lachlan (marié avec Mary Shoy)
    • 1785 : Johannes Dam (marié avec Mary Shoy)
    • 1790 : héritiers de Johannes Dam
    • 1795 : Hans D. Cronenberg (marié à Mary Shoy)
  • XIXe siècle
    • 1805 : Mary Cronenberg
    • 1823 : Mary Lindberg
    • 1834 : N. S. Hjardemaal et Andersen
    • 1836 : N. S. Hjardemaal
    • 1845 : N. S. Hjardemaal et C. A Woldsen
    • 1847 : Clement Skelton, Thomas Ivinson et William Dawson
    • 1857 : R. F. Barner
    • 1858 : Abraham Chalwell Hill
    • 1863 : John William Weinmar
    • 1867 : Carl Alexander Lindqvist
    • 1884 : Margaret Lindqvist
    • 1894 : John Emanuel Lindqvist, Caroline Amelia Lindqvist, Marie Eliza Lindqvist et Georgianne Adriane Lindqvist
  • XXe siècle
    • 1903 : Compagnie des plantations des Antilles danoises

L'insurrection des esclaves de Saint John de 1733[modifier | modifier le code]

Au cours de l'Insurrection des esclaves de Saint John de 1733 à Saint John, des esclaves fidèles à la famille Jensen réprimèrent durement les esclaves rebelles pour permettre aux Jansen de s'échapper mais ils ne purent empêcher que la maison, le bâtiment de stockage, les champs de canne à sucre et d'autres structures soient pillés et brûlés.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

En 1913, la plantation a été acheté par une société danoise et le terrain a été utilisé pour l'élevage du bétail. Elle a été de nouveau vendue en 1955 à Jackson Hole Preserve, et, en 1956, elle a été donnée au Parc national des Îles Vierges.

Plantation de sucre[modifier | modifier le code]

Les registres fiscaux de 1805 montrent que la plantation de Cinnamon Bay était divisée en plusieurs parcelles : 105 acres (0,42 km2) plantés en canne à sucre, 48 acres (190 000 m2) de cultures vivrières et 147 acres (0,59 km2) non utilisés ou en brousse.

Quartier historique de Cinnamon Bay[modifier | modifier le code]

Il comporte plusieurs anciens bâtiments regroupés autour du chemin North Short, notamment un bâtiment d'usine, une maison de plantation, des logements pour les domestiques et d'autres bâtiments couramment associés à un système de traitement du sucre. plantation. Deux petits cimetières sont également présents.

Les vestiges de l'usine ne peuvent pas être datés avec précision, bien qu'ils soient d'un style commun au début et au milieu des années 1700. La plantation elle-même était connue pour être active avant la rébellion des esclaves de 1733. Il existe des preuves de l'occupation précolombienne pendant une longue période.

Parc national des Îles Vierges[modifier | modifier le code]

Le terrain a été donné au Service des parcs nationaux des États-Unis en 1956 par Laurence Rockefeller. Le Parc national des Îles Vierges a ensuite été créé ici[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]