Plantago ovata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le plantain des Indes (Plantago ovata), ou ispaghul, est une espèce de plantains originaire de l'Inde. C'est l'ispaghul de la pharmacopée française qui appelle psyllium une autre espèce de plantain (Plantago afra L.), à graine brune, dite « de Provence ». Il est souvent appelé sur internet par anglicisme « psyllium » (ou « psyllium blond » pour le distinguer du vrai psyllium français) les Anglais l'appelant « psyllium ». L'ispaghul de la pharmacopée française désigne la graine ou le tégument de la graine. Le terme « psyllium », à l'origine, concerne trois espèces distinctes : Plantago psyllium, Plantago indica (synonyme Plantago arenaria) et Plantago ovata[1].

Description[modifier | modifier le code]

Son pays d'origine lui vaut son nom de plantain des Indes. Il est également cultivé au Pakistan, mais l'Inde domine le marché mondial. Son nom commun en Inde est Isabgol. Il peut aussi s'acclimater aux régions tempérées.

Composant[modifier | modifier le code]

Le plantain des Indes est plus riche en mucilages (25 à 30 % de la graine sèche) que toute autre espèce de plantain[réf. nécessaire]. C'est le mucilage, contenu dans le tégument de la graine, qui lui confère ses propriétés médicinales, et c'est d'ailleurs le plus souvent le tégument seul qui est commercialisé.

Pharmacopée[modifier | modifier le code]

Le plantain des Indes est mentionné comme plante médicinale dans les textes médicaux anciens (Ayurveda et médecine Unani)[réf. nécessaire] pour aider à résoudre de nombreux problèmes comme la constipation, dysenterie amibienne et diarrhée.

Comme tous les plantains, c'est un laxatif purement mécanique, ou laxatif de lest. Il n'est donc pas absorbé par les intestins. Ses mucilages peuvent retenir l'eau en excès pour redonner de la consistance à des selles liquides ou hydrater un bol fécal trop sec (constipation). Ils favorisent le péristaltisme et l'élimination (défécation)[réf. nécessaire]. Contrairement à d'autres laxatifs végétaux, comme le séné et la bourdaine, l'ispaghul ne provoque pas d'irritation de la muqueuse. On peut donc l'utiliser sur des périodes plus longues, et on ne connaît pas d'inconvénient à une prise permanente tout au long d'une vie[réf. nécessaire].

En outre, il forme dans l'estomac un gel mucilagineux qui donne une sensation de satiété naturelle ; il est donc avantageux comme coupe-faim. Cet effet est potentialisé par une absorption réduite des aliments au niveau intestinal, ces deux actions conjuguées sont intéressantes dans le cadre d'un régime amincissant[réf. nécessaire]. En outre, plusieurs études récentes ont montré son efficacité pour réduire le taux de cholestérol ainsi que la glycémie[réf. nécessaire][3],[4],[5],[6].

Plusieurs préparations pharmaceutiques contenant du psyllium (il ne s'agit probablement pas de l'ispaghul mais de la graine du Plantago afra L. (appelée psyllium par la pharmacopée française)) sont vendues sans ordonnance. On trouve de l'ispaghul (autrement dit du tégument de graines de Plantago ovata Forssk.) pur dans les pharmacies et les magasins diététiques. Un surdosage est considéré par les autorités médicales comme "improbable"[réf. nécessaire].

Une étude menée sur des patients avec des antécédents d'adénomes colorectaux suggère que la supplémentation en fibres provenant d'ispaghul pourrait augmenter la récurrence des adénomes colorectaux[7].

L'ispaghul pourrait également réduire l'absorption du lithium, de la carbamazépine, de la digoxine et de la warfarine lors de prises simultanées[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Peter A. Williams,Glyn O. Phillips, Gums and stabilisers for the food industry 15, Royal Society of Chemistry, , 440 p. (ISBN 1847551998, lire en ligne), p. 173.
  2. http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/psyllium.htm
  3. Gouvernement du Canada, Santé Canada, Direction générale des produits de santé et des aliments, Direction des aliments, Bureau des sciences de la nutrition, « Les produits de psyllium et la diminution du taux de cholestérol sanguin - Allégations relatives à la nutrition et à la santé - Étiquetage des aliments - Santé Canada », sur www.hc-sc.gc.ca (consulté le 20 octobre 2016).
  4. Simone Augusta Ribas, Diana Barbosa Cunha, Rosely Sichieri et Luiz Carlos Santana da Silva, « Effects of psyllium on LDL-cholesterol concentrations in Brazilian children and adolescents: a randomised, placebo-controlled, parallel clinical trial », The British Journal of Nutrition, vol. 113,‎ , p. 134–141 (ISSN 1475-2662, PMID 25391814, DOI 10.1017/S0007114514003419, lire en ligne).
  5. Roger D. Gibb, Johnson W. McRorie, Darrell A. Russell et Vic Hasselblad, « Psyllium fiber improves glycemic control proportional to loss of glycemic control: a meta-analysis of data in euglycemic subjects, patients at risk of type 2 diabetes mellitus, and patients being treated for type 2 diabetes mellitus », The American Journal of Clinical Nutrition, vol. 102,‎ , p. 1604–1614 (ISSN 1938-3207, PMID 26561625, DOI 10.3945/ajcn.115.106989, lire en ligne).
  6. Ayman S. Abutair, Ihab A. Naser et Amin T. Hamed, « Soluble fibers from psyllium improve glycemic response and body weight among diabetes type 2 patients (randomized control trial) », Nutrition Journal, vol. 15,‎ , p. 86 (ISSN 1475-2891, PMID 27733151, PMCID 5062871, DOI 10.1186/s12937-016-0207-4, lire en ligne).
  7. a et b Jane Higdon, Joanne R. Lupton, Fiber, Linus Pauling Institute Micronutrient Information Center, accès le 18 août 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :