Plant Robert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert.

Plant Robert
Plant Robert
Raisin Plant Robert.
Caractéristiques phénologiques
Débourrement à compléter
Floraison à compléter
Véraison à compléter
Maturité à compléter
Caractéristiques culturales
Port à compléter
Vigueur à compléter
Fertilité à compléter
Taille et mode
de conduite
à compléter
Productivité à compléter
Exigences culturales
Climatique à compléter
Pédologique à compléter
Potentiel œnologique
Alcoolique à compléter
Aromatique à compléter

Le Plant Robert est une variété de raisin gamay. Longtemps oublié, il en subsistait quelques plants presque à l'abandon sur de rares parchets dans la région d'Épesses en Suisse. L'intervention de plusieurs vignerons du Lavaux a permis de pérenniser ce cépage[1].

Historiques[modifier | modifier le code]

La première mention du Plant Robert remonte à la fin du XIXe siècle. On le retrouve vingt ans plus tard dans Les cépages greffons ou essais d’ampelographie vaudoise (1911) de MM. Burnat & Anken[2].

Ce n’est que dans les années 1965-1970 qu'il fut repris et multiplié par Robert Monnier et replanté sur le domaine de la commune de Cully par son frère Jacques Monnier[3], municipal, responsable des vignes de l'époque. L'exclusivité de la récolte du Plant Robert fut destinée à l'Auberge du Raisin dont le chef, Adolfo Blokbergen, le fit connaître. Le premier millésime commercialisé sous le nom de Plant Robert sort en 1978.

Depuis, une association s’est formée, nommée les 3R, en vue de préserver ce cépage dans la région de Lavaux et que l’on retrouve sous 3 dénominations: Plant Robert, Plant Robaz et Plant Robez[4].

Le Plant Robert demande à demeurer en cave 3 à 4 ans avant d’atteindre sa maturité qu’il conserve encore 4 ou 5 ans. Cependant, lors de grands millésimes, il peut facilement se bonifier pendant une dizaine d’années. Il possède suffisamment de charpente pour accompagner des mets rustiques. Toutefois, sa finesse en fait un parfait compagnon de plats plus sophistiqués et gastronomiques. Il vaut mieux par contre éviter les plats fortement corsés qui écraseraient cette spécialité[5].

Les avancées dans le décryptage de l'ADN ont montré que le Plant Robert est une variété du gamay[2]. Il n'est pas homologué par la Station fédérale de recherche agronomique suisse, qui estime qu'il s'agit d'une lointaine dégénérescence de celui-ci. Son élevage est exigeant et doit être continuellement surveillé, car le cépage s'abâtardit très rapidement par mutations spontanées[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le plant robert a été sauvé de justesse », sur Agri, hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse romande (consulté le 1er décembre 2017).
  2. a et b « Plant Robert », sur le site du Club Amateur des Vins Exquis (consulté le 1er décembre 2017).
  3. a et b « Le plant Robert, dernier cépage autochtone élevé dans Lavaux », sur Le Temps, (consulté le 1er décembre 2017).
  4. Site de l'Association Plant Robert - Robez - Robaz.
  5. « Plant Robert, un cépage renaît », sur MySwitzerland.com (consulté le 1er décembre 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]