Plan national de développement du Togo 2018-2022

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Adopté par le gouvernement du Togo le 3 août 2018 et officiellement lancé le 4 mars 2019, le Plan National de Développement (PND) est un document stratégique quinquennal couvrant la période 2018-2022, lancé par le Président togolais Faure Gnassingbé[1], qui vise à transformer structurellement l’économie togolaise[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Adoption du Plan national de développement[modifier | modifier le code]

Adopté par le gouvernement togolais le vendredi 3 août 2018, le Plan National de Développement est un document stratégique quinquennal couvrant la période 2018-2022 qui vise à transformer structurellement l’économie togolaise pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et induisant l’amélioration du bien-être individuel[3]. Doté d’une enveloppe estimée à 4 622 milliards de francs CFA (7 milliards d’euros), le PND doit être financé par le secteur privé à hauteur de 65 %[4]. Ce plan tire ses fondements de la SCAPE - Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi mise en œuvre entre 2013 et 2017 - qui avait permis au Togo d’amorcer des transformations économiques profondes et d’enregistrer une croissance moyenne de 5,6%[5] contre un taux moyen de 3,9 % sur la période 2007-2013.

« Nous sommes déterminés à réaliser cette évolution qualitative, et convaincus que nous en sommes capables. […] Ce n’est pas juste un plan de plus. Ce n’est pas non plus un outil de théoriciens qui seraient les seuls à pouvoir en parler. […] Le PND est formulé dans une démarche inclusive et cohérente, dont la trame demeure la recherche de meilleures conditions de vie pour nos populations »[6], a déclaré le Président togolais Faure Gnassingbé à propos du Plan national de développement.

Fruit d’un processus participatif intense ayant impliqué les différentes parties prenantes de l’administration publique, des institutions de la République, du secteur privé, de la société civile, des régions, ainsi que des partenaires techniques et financiers[7], le PND ambitionne de faire du Togo la plateforme économique par excellence de la sous-région à horizon 2022[8]. D’après les projections, l’effet de ce plan permettrait au Togo de créer au moins 500 000 emplois et d’accroître in fine le revenu par tête de 9,7%, induisant selon les concepteurs une baisse significative de l’incidence de la pauvreté monétaire à 44,6%, permettant ainsi au pays de gagner 14 points dans l’indice de développement humain[9].

Événement de lancement officiel du 4 mars 2019[modifier | modifier le code]

Le lundi 4 mars 2019, le Chef de l’État Faure Gnassingbé lance officiellement le Plan National de Développement à l’Hôtel du 2 Février à Lomé, en présence d’investisseurs étrangers et nationaux[10], de bailleurs de fonds et de partenaires diplomatiques[11][1][12]. Cet événement marque également le coup d’envoi de la tournée du Plan National de Développement, le PND Tour[13].

« Le PND porte de grandes ambitions. […] La République est riche de chaque fille et de chaque fils qui travaille à sa grandeur. Personne ne sera laissé de côté » a affirmé le Président togolais, avant d’inviter ses concitoyens à avancer « ensemble, solidaires, optimistes et confiants »[14].

À l’occasion de cette cérémonie se sont déroulées des discussions sous forme de panels, animées par des personnalités comme Sani Yaya, Ministre de l'Économie et des Finances, Ade Ayeyemi, Directeur général d’Ecobank[15], Carlos Lopez, économiste et Chief PND Adviser, Patrick Sevaistre, enseignant à École des hautes études commerciales de Paris et spécialiste des Partenariats public-privé, Lionel Zinsou, banquier d’affaires, ou encore Gilbert Houngbo, directeur du Fonds international de développement agricole[16]. Selon Patrick Sevaistre, « le PND n’est pas un document habituel comme on en voit dans le cadre de la lutte contre la pauvreté ». Lionel Zinsou a quant à lui déclaré : « C’est un travail absolument remarquable. Il y a la clarté de la vision et l’élaboration du plan a été collective et prudemment dans le temps. En plus de la vision, c’est l’ambition qui fait bouger le monde. Et c’est ce que je retrouve dans le PND. Sa différence d’avec les autres, réside dans la méthode, la structuration et le professionnalisme. »

Les différents axes du Plan National de Développement[modifier | modifier le code]

Pour atteindre ces objectifs, le Plan National de Développement s’articule autour de trois grands axes stratégiques[17]:

La mise en place d’une plateforme logistique et d’un hub financier d’excellence[modifier | modifier le code]

Le premier axe stratégique positionne la mise en œuvre des grands investissements en infrastructures logistiques comme le principal gisement de la croissance à court-terme. Il vise à mettre en place un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région, notamment à travers une amélioration conséquente des infrastructures portuaires et aéroportuaires existantes, de la connectivité multimodale et des TIC. Plusieurs infrastructures spécifiques ont été identifiées, parmi lesquelles le Port Autonome de Lomé ou encore l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma de Lomé.  

Cet axe entend notamment tirer parti de la présence sur le territoire togolais des sièges de grands groupes financiers tels qu'Oragroup ou la banque panafricaine Ecobank Transnational Incorporated[18]. L’ambition est de positionner le Togo comme un centre majeur du tourisme d’affaires mais aussi un centre financier de premier ordre à travers l’accès au financement adéquat pour les PME/PMI[19]. Dans une interview accordée à La Tribune Afrique en mars 2019, le Ministre de l’Économie et des Finances Sani Yaya a déclaré : « Le Togo est déjà un hub logistique et financier. Ce que nous voulons à présent, c’est le développer, le consolider. Nous avons cet avantage comparatif depuis longtemps. Nous avons ce positionnement dans la sous-région qu’aucun autre pays n’a. Nous avons une stabilité qui est à envier ; nous avons un climat des affaires qui est envié par plusieurs pays. […] Ce que nous disons dans le PND, c'est de développer un ensemble de projets structurés autour de cet avantage comparatif »[20].

Le développement des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d'industries extractives[modifier | modifier le code]

Le deuxième axe du PND vise le développement industriel dans des secteurs créateurs de valeur ajoutée et significativement tournés vers l’exportation (agrobusiness, manufacture) et la satisfaction de la demande interne. Ce développement industriel a vocation à soutenir la croissance à long terme de l’économie ainsi que l’activité logistique et de service.

L’agriculture et l’implantation d’usines de transformation représentent en effet des secteurs vitaux pour l’économie togolaise, et de véritables sources de promotion d’emplois durables et décents pour les jeunes et les femmes. « L’agriculture togolaise demeure le moteur du développement de l’économie grâce aux potentialités agronomiques et édaphiques que recèle le secteur agricole. Elle emploie 96% des ménages ruraux avec près de 54% de la population active. En outre, elle contribue à hauteur de 40% à la formation de la richesse nationale et génère plus de 20% des recettes d’exportation », indiquait Mr Dandonougbo Yevessè (docteur es développement économique)[21] dans une étude[22], reprise ensuite par le rapport du Recensement national de l’agriculture en 2014[23].

Ce deuxième axe est constitué de plusieurs piliers principaux[24] : le projet de transformation agroalimentaire du Togo, l’agropole de Vo-Zio, le Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (MIFA), la Zone économique spéciale du Port autonome de Lomé et le parc industriel d’Adétikopé et la transformation des phosphates.

La consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d'inclusion[modifier | modifier le code]

Le troisième axe du Plan National de Développement a pour vocation de renforcer les capacités institutionnelles et humaines appropriées pour relever les défis de développement formulés dans les axes 1 et 2. Il contribue à garantir la réalisation de l’ensemble des droits et libertés en vue du renforcement de la cohésion sociale. En outre, il vise à assurer la prise en compte effective des principes fondamentaux d’équité, d’inclusion et de durabilité dans l’ensemble du processus de mise en œuvre du PND. Cet axe est organisé autour de quatre piliers principaux que sont :

  • La création de cités modernes dans les zones urbaines et semi-urbaines
  • L’aménagement de dix villes secondaires : Aného, Tsévié, Tabligbo, Amlamé, Badou, Bassar, Mango, Kanté, Tchamba et Pagouda
  • Le projet d’électrification (CIZO)[25] grâce auquel 315 mini-réseaux solaires seront installés sur toute l’étendue du territoire togolais et des kits solaires seront distribués.
  • Le projet « e-ID Togo »[26] qui vise la création d’un système d’identification nationale biométrique pour attribuer à chaque résident du Togo et citoyen togolais résident à l’étranger un identifiant national biométrique unique. Cette action permettra l’identification universelle de tous les citoyens et résidents, la modernisation des services de l’administration publique, l’amélioration de l’inclusion financière et économique puis la mise en œuvre des fondations d’un modèle économique tiré par l’innovation[27].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le Togo lance son plan national de développement », sur La Revue de l’Afrique, (consulté le 18 avril 2019)
  2. Agence Ecofin, « Le Togo détaille son Plan national de développement (PND 2018-2020) », sur Agence Ecofin (consulté le 17 avril 2019)
  3. « Le Togo a officiellement lancé son Plan National de développement PND 2018-2022 », sur autogo.tg, (consulté le 17 avril 2019)
  4. Togo : Faure Gnassingbé lance officiellement son PND, sur jeuneafrique.com (consulté le 25 mars 2019).
  5. « Togo : taux de croissance du PIB », sur Google Public Data (consulté le 17 avril 2019)
  6. « Développement du Togo : «Nous mettrons l’accent sur la rigueur et la bonne gouvernance» [Faure Gnassingbé] », sur La Tribune (consulté le 17 avril 2019)
  7. Agence Ecofin, « Le Togo détaille son Plan national de développement (PND 2018-2020) », sur Agence Ecofin (consulté le 18 avril 2019)
  8. « TOGO : Mieux connaître le PND pour mieux l’exécuter Actualité », sur autogo.tg, (consulté le 17 avril 2019)
  9. « Togo : Faure Gnassingbé lance officiellement son PND », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 17 avril 2019)
  10. « Développement du Togo : «Nous mettrons l’accent sur la rigueur et la bonne gouvernance» [Faure Gnassingbé] », sur La Tribune (consulté le 18 avril 2019)
  11. « Le Togo a officiellement lancé son Plan National de développement PND 2018-2022 », sur autogo.tg, (consulté le 18 avril 2019)
  12. iciLome, « Togo - Gilbert Fossoun Houngbo a propos du PND - On peut meme creer jusqua 750 mille emplois dici 2022 », sur Togo iciLome, (consulté le 18 avril 2019)
  13. Daouda Zongo, « Economie: le Togo prêt pour le «PND Tour» », sur Wakat Séra, (consulté le 17 avril 2019)
  14. Nephthali Messanh Ledy, « Togo : lancement officiel du Plan national de développement », sur Financial Afrik, (consulté le 17 avril 2019)
  15. Nephthali Messanh Ledy, « Ecobank, partenaire “de premier rang” du PND togolais », sur Financial Afrik, (consulté le 18 avril 2019)
  16. « Togo : Ce que pensent des experts internationaux du PND Actualité », (consulté le 17 avril 2019)
  17. « African Daily Voice (ADV) », sur African Daily Voice (ADV) (consulté le 18 avril 2019)
  18. Nephthali Messanh Ledy, « Ecobank, partenaire “de premier rang” du PND togolais », sur Financial Afrik, (consulté le 17 avril 2019)
  19. « Togo / PND : Mieux connaître l'axe 1 du PND autogo.tg », sur autogo.tg, (consulté le 17 avril 2019)
  20. « Sani Yaya : «Le Togo est déjà un hub logistique et financier et entend juste se développer» », sur La Tribune (consulté le 17 avril 2019)
  21. « Intranet | Partnership for Economic Policy », sur portal.pep-net.org (consulté le 10 janvier 2020)
  22. (en) « [PDF] Analyse économique des effets de la variation des températures et - Free Download PDF », sur nanopdf.com (consulté le 10 janvier 2020)
  23. Ministère de l'Agriculture, de l'élevage et de la pêche, « Recensement National de l'Agriculture 2011-2014 »
  24. « Togo / Axe 2 du PND : L’agriculture comme socle d’une croissance économique résiliente », sur autogo.tg, (consulté le 17 avril 2019)
  25. Agence Ecofin, « Togo : le Projet CIZO veut apporter l’électricité à 2 millions de Togolais dans les 5 ans », sur Agence Ecofin (consulté le 17 avril 2019)
  26. Togo First, « Au Togo, le projet d’identification biométrique des citoyens va entrer dans sa phase opérationnelle », sur www.togofirst.com (consulté le 17 avril 2019)
  27. « Togo / Axe 3 du PND : Pour un mieux-être des Togolais autogo.tg », sur autogo.tg, (consulté le 17 avril 2019)

Lien externe[modifier | modifier le code]