Plan Bakker-Schut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le plan Bakker-Schut. À l'ouest, les Pays-Bas, à l'Est les parties de l'Allemagne en Basse Saxe ou Rhénanie du Nord-Westphalie. Les zones colorées correspondent aux parties proposées à l'annexion par les Pays-Bas.

Le plan Bakker-Schut était un plan d'annexion des territoires allemands par les Pays-Bas après la Seconde Guerre mondiale.

Description[modifier | modifier le code]

Le plan, proposé par le gouvernement Néerlandais après la fin de la Seconde Guerre mondiale, consistait à attribuer au royaume des réparations financières conséquentes, mais aussi l'annexion de certaines parties de l'Allemagne.

Dans sa configuration la plus ambitieuse (Plan A), les villes de Cologne, Aix-la-Chapelle, Münster et Osnabrück devaient être annexées, ce qui aurait ainsi agrandi le territoire néerlandais de 30 à 50 %. Il devait inclure également le déplacement de population locale ou à défaut son intégration à la population néerlandaise lorsque celle-ci parlait encore un dialecte bas-allemand.

Le nom de Bakker-Schut provenait de ceux des membres de la commission chargé de travailler sur son contenu. Le plan fut abandonné après sa dénonciation par les États-Unis. Beaucoup d'Allemands vivant aux Pays-Bas furent qualifiés de « sujets ennemis » et mis en camps au cours d'une opération nommée Tulipe Noire. Un total de 3 691 Allemands furent finalement renvoyés vers leur pays. Les Britanniques, qui occupaient la zone allemande frontalière avec les Pays-Bas, répondirent par l'expulsion de plusieurs milliers de citoyens Néerlandais vivant dans cette zone.

Exécution du plan[modifier | modifier le code]

L'annexion de grande ampleur fut rejetée en 1947 par la Haute Commission Alliée, les territoires allemands supportant déjà l'arrivée de 14 000 000 réfugiés en provenance des annexions à l'est, le territoire restant ne pouvant en accueillir davantage. La conférence de Londres du permit en revanche quelques modifications de frontières d'importance modérée. Les États-Unis firent largemeent bénéficier les Pays-Bas du plan Marshall pour répondre à leurs fortes attentes, après l'échec de la conférence. Le 23 avril 1949, les troupes Néerlandaises occupèrent une zone correspondant à une version réduite du plan C. La plupart des territoires furent rendus à l'Allemagne le .

Annexes[modifier | modifier le code]