La Planète des illusions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Planète des illusions)
Aller à : navigation, rechercher
La Planète des illusions
Épisode de Star Trek
Titre original What Are Little Girls Made Of?
Numéro d'épisode Saison 1
Épisode 7
Code de production 6149-10
Réalisation James Goldstone
Scénario Robert Bloch
Directeur de la photographie Jerry Finnerman
Diffusion États-Unis :
France :
Date stellaire 2'712.4
Date réelle 2266
Chronologie
Liste des épisodes de Star Trek

La Planète des illusions (What are Little Girls Made of?) est le septième épisode de la première saison de la série télévisée Star Trek. Neuvième épisode à avoir été produit, il fut diffusé pour la première fois le sur la chaîne américaine NBC.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'Enterprise retrouve la trace de Roger Korby, le fiancé de l'infirmière chapel que l'on pensait disparu depuis des années lors d'une expédition. Le Capitaine Kirk se rend dans sa forteresse souterraine et découvre que celui-ci est entouré de robots destinés à remplacer les êtres humains.

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs secondaires[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

L'USS Enterprise est en approche de la planète Exo III pour découvrir ce qu'il est advenu du Dr Roger Korby dont le dernier message remonte à cinq ans. Les deux dernières expéditions ont échoué à retrouver toute trace de lui.

Il se trouve qu'il a trouvé refuge dans des cavernes construites par les anciens habitants de cette planète. Korby demande à Kirk de descendre seul parce qu'il a fait une grande découverte et qu'une grave décision sera sans doute nécessaire. Kirk décide toutefois d'être accompagné de Christine Chapel, l'ex fiancée de Korby. À leur arrivée, à l'entrée des cavernes, ils ne trouvent personne, ce qui éveille la méfiance de Kirk.

Kirk finit par rencontrer Korby. Après des retrouvailles passionnées entre Korby et Christine Chapel, Brown, l'arme au poing, interdit à Kirk de prendre contact par radio avec l'Enterprise. Kirk tire sur Brown qui se révèle être un androïde.

Korby a pu concevoir les androïdes Brown et Andrea avec l’aide de Ruk. Ruk est le gardien des cavernes. Il a été conçu par les anciens habitants pour entretenir les machines. Il a oublié depuis combien de siècles. Ces androïdes n'obéissent qu'aux ordres de Korby. Pour parfaire sa démonstration, Korby place de force Kirk sur une machine pour en faire la duplication. Lorsque Kirk comprend que c'est pour le remplacer au commandement de l'Enterprise, au moment de voir sa personnalité psychique reproduite, Kirk a l'idée de se répéter une phrase à l'adresse de Spock, pour l'intégrer à la mémoire de son double.

Spock est surpris du retour inopiné de Kirk et encore plus surpris de l'entendre lui dire « Occupez-vous de vos affaires, M. Spock. Je suis fatigué de vos interventions perpétuelles. »... Spock comprend immédiatement que quelque chose ne va pas, et prend les mesures nécessaires.

Sur la planète, le vrai Kirk questionne ensuite Ruk sur ce que sont devenus « les Anciens ». Ruk avoue qu'ils ont vécu dans la peur de ces machines qu'ils avaient construites et qu'ils ont fini par être éliminés. Une bagarre avec Kirk révèle que Korby est en réalité lui aussi un androïde... Korby l'androïde tente de convaincre Christine qu'il est encore Korby et, devant son échec, se suicide.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Ni Leonard McCoy, ni Scotty , ni Hikaru Sulu et ni Janice Rand n'apparaissent dans cet épisode.
  • C'est le seul épisode de la série où l'Infirmière Chapel fait partie des personnages principaux.
  • Cet épisode marque le début du cliché voyant mourir systématiquement les membres d'équipages portant une tenue rouge.

Thèmes et valeurs[modifier | modifier le code]

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Le titre vient d'une comptine anglaise nommée "What Little Boy's are for" : « De quoi les petites filles sont-elles faites ? Sucre et épice et tout est bon. »

Production[modifier | modifier le code]

Écriture[modifier | modifier le code]

L'épisode, écrit par Roger Bloch s'inspire des histoires de savant fou. Le scénariste dit aussi s'être inspiré du travail de l'écrivain H. P. Lovecraft lorsqu'il mentionne les "Grand Anciens" et à travers le côté pyramidal des portes[1].

La première version du script date du 26 juin 1966 pour une réédition finale en date du 27 juillet. À l'origine l'Entreprise avait été engagé par une riche admiratrice du Docteur Korby du nom de Margo. Lors de la réécriture, Roddenberry se dit qu'il serait mieux que cette personne soit la femme ou la fiancé du Docteur Korby. Il réécrit l'épisode pour que cette personne soit l'infirmière Christine Chapel, vue dans l'épisode L'Équipage en folie. Celle-ci était jouée par la future femme de Roddenberry, Majel Barrett[2].

Casting[modifier | modifier le code]

Budd Albright qui joue le rôle de Rayburn était déjà apparu dans un petit rôle non-crédité dans l'épisode Ils étaient des millions.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage eu lieu du 28 juillet au 9 août 1966 au studio de la compagnie Desilu sur Gower Street à Hollywood sous la direction de James Goldstone[3]. Lors du tournage le producteur Gene Roddenberry effectuera des réécritures au fur et à mesure du tournage, laissant la production s'étaler sur deux jours de plus que l'agenda prévu[3]. Suite à ce retard dans le délais, Goldstone ne sera pas réengagé pour tourner d'autres épisodes[3].

En 1998, Sci Fi Channel dans l'émission Star Trek Insights (Des aperçus de Star Trek) Sherry Jackson, qui tient le rôle d'Andrea a expliquée que William Shatner ne s'était pas gêné pour l'embrasser avec la langue, là où le protocole exigeait un baiser chaste. On peut voir quand elle se retire brusquement, des traces de rouges à lèvres sur la bouche de l'acteur.

Pour évaluer l'efficacité du costume et du maquillage de Ruk, les producteurs ont pris des dispositions pour que Cassidy, déguisé en Ruk, reçoive la visite d'un tailleur pour homme. Le tailleur, qui pensait qu'il rendait visite à Gene Roddenberry, a été si effrayé par le personnage intimidant de Cassidy, qu'il délivra un discours incohérent et embarrassé.

Post-production[modifier | modifier le code]

La partition de l'épisode a été composé par Fred Steiner, notamment le thème d'Andrea et de Ruk qui seront réutilisés pour d'autres épisode notamment Un coin de paradis.

Diffusion et réception[modifier | modifier le code]

Diffusion américaine[modifier | modifier le code]

L'épisode fut retransmis à la télévision pour la première fois le sur la chaîne américaine NBC en tant que septième épisode de la première saison. C'est le premier épisode de Star Trek a connaître une rediffusion, le .

Diffusion hors États-Unis[modifier | modifier le code]

L'épisode fut diffusé au Royaume Uni le sur BBC One[4].

En version francophone, l'épisode fut diffusé au Québec en 1971. En France, l'épisode est diffusé le lors de la rediffusion de l'intégrale de Star Trek sur La Cinq.

Réception critique[modifier | modifier le code]

L'actrice Sherry Jackson s'est toujours dit assez contente de cet épisode et s'est plusieurs fois produites dans des conventions de science-fiction avec le costume d'Andrea y compris un mois avant la diffusion de l'épisode. En septembre 1966, elle subit même une tentative de drague de l'écrivain Harlan Ellison.

Dans un classement pour le site Hollywood.com Christian Blauvelt place cet épisode à la 40e position sur les 79 épisodes de la série originelle et ironise sur les malheurs de l'infirmière Chapel[5]. Pour le siteThe A.V. Club Zack Handlen donne à l'épisode la note de B+ trouvant l'épisode parfois répétitif et trouvant qu'en l'absence de Spock ou de McCoy, le personnage du capitaine Kirk est bien moins intéressant[6].

Novélisation[modifier | modifier le code]

L'épisode fut novélisé par l'auteur James Blish dans le livre Star Trek 11, le onzième recueil compilant différentes histoires de la série et sorti en 1975 aux éditions Bantham Books[7].

L'épisode a connu une suite non-officielle avec le roman tiré de l'univers de Star Trek, Double, Double de Michael Jan Friedman, dans lequel un autre androïde de Brown apparaît et construit un autre androïde de Kirk. Il est fait mention de la planète dans le roman The Worst of Both Worlds

Éditions commerciales[modifier | modifier le code]

Aux Etats Unis, l'épisode est disponible sous différents formats. En 1985, l'épisode est sorti en VHS et Betamax[8]. L'épisode sortit en version remastérisée sous format DVD en 1999 et 2004[8].

En France, l'épisode fut disponible avec l'édition VHS de l'intégrale de la saison 1, sortie le 13 janvier 2000. L'éditionDVD est sortie le 30 août 2004 et l'édition Blu-ray le 29 avril 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Allan Asherman, The Star Trek Compendium, Titan Books, , 40–41 p. (ISBN 1-85286-221-1)
  2. Marc Cushman et Susann Osbor, These Are the Voyages: TOS Season One, Jacobs Brown Press,
  3. a, b et c (en) Herbert Franklin Solow et Robert Justman, Inside Star Trek The Real Story, Simon & Schuster, , 204 p. (ISBN 0-671-00974-5)
  4. (en) Asherman, Allan, The Star Trek Compendium, Titan Books, (ISBN 0-907610-99-4)
  5. (en) Christian Blauvelt, « Ranking All 79 'Star Trek: The Original Series' Episodes from Worst to Best » [archive du ], Hollywood.com (consulté le 18 décembre 2015)
  6. (en) Zack Handlen, « "What Are Little Girls Made Of?"/"Miri" », The A.V. Club,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Ayers, Jeff, Voyages of the Imagination: The Star Trek Fiction Companion, Pocket Books, (ISBN 1-4165-0349-8)
  8. a et b (en) Steve Kelley, Star Trek: The Collectables, Iola, WI, Krause Publications, [détail de l’édition] (ISBN 978-0-89689-637-6)