Planète+ Crime+Investigation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Planète+ Justice)
Aller à : navigation, rechercher
Planète+ Crime+Investigation
Création (Planète+ CI)
(création de Planète Justice)
Propriétaire Groupe Canal+ (66%)
France Télévisions (34%)
A+E Networks
Slogan « La réalité dépasse le polar ! »
Format d'image 16:9, 576i et 1080i
Langue Français
Pays Drapeau de la France France
Statut Thématique nationale privée
Siège social Boulogne-Billancourt
Ancien nom Planète Justice (2007-2011)
Planète+ Justice (2011-2013)
Planète+ CI (2013-2017)
Site web planeteplus.com
Diffusion
Satellite Canalsat : chaîne n° 81 (HD)
IPTV Canalsat : chaîne n° 81 (SD)

Planète+ Crime Investigation est une chaîne de télévision qui fait partie des chaînes thématiques Découverte du groupe Planète+ ; Planète+ Thalassa et Planète+ A&E. Elle a été lancée le 27 octobre 2007.

Comme Planète+ Thalassa, cette déclinaison de chaîne documentaire de la marque Planète est une coproduction MultiThématiques. La chaîne est en régie chez France Télévisions Publicité, qui a ainsi "un second marché".

La direction des programmes sera assurée par les équipes du pôle découverte de Canal+. Planète+ CI bénéficie d'un comité éditorial réuni autour de Stéphanie Martin, directrice de la diversification et des chaînes thématiques de France Télévisions, avec un représentant de France 2, France 3 et France 5.

La chaîne est accessible en exclusivité aux abonnés de Canalsat sur le canal 81.

Le Planète+ Justice devient Planète+ CI (Planète+ crime et investigation) en association avec l'éditeur de programme américain A&E.

Planète+ Justice[modifier | modifier le code]

Le 27 septembre 2007, une conférence de presse est organisée à la Maison du Barreau de Paris, en présence de Rodolphe Belmer, directeur général adjoint de Canal+, Olivier Stroh, directeur des chaînes thématiques Découverte du Groupe Canal, et Georges Pernoud, représentant du groupe public France Télévisions.

Avec un concept unique en Europe, la chaîne inédite sera la première en France à être entièrement consacrée au système judiciaire dans sa globalité et sa diversité, ainsi qu'à l'institution policière, et à traiter de la place de la justice au sein de la société, notamment grâce à un fonds important de documentaires consacrés au sujet. Planète Justice, au budget de 5,5 millions d'euros, a l'ambition de devenir une chaîne de proximité pour mieux comprendre la justice, son fonctionnement et ses métiers. Elle mettra à l'antenne 600 heures de programmes frais en soirée la première année, dont une majorité achetée sur les catalogues de documentaires français, américains et britanniques, mais également des inédits.

« Nos abonnés ont une très saine envie de mieux connaître la justice. Et chaque affaire est potentiellement un scénario, une fiction du réel », déclare Olivier Stroh, en annonçant également la programmation de fictions (films, téléfilms, et séries) pour plus tard.

Concernant la question brûlante de la retransmission de procès, y compris en direct, Olivier Stroh indique qu'il existe « des ateliers de réflexion sur le sujet ». La chaîne bataille avec la Chancellerie où toute réflexion sur la captation des procès par la télé semble au point mort, pour obtenir l'autorisation de filmer les audiences, sur l'exemple de Court TV aux États-Unis. Aujourd'hui la loi française ferme la porte des tribunaux aux caméras, contrairement à certains États des États-Unis qui permettent de retransmettre des procès en direct. « On pressent qu’une ouverture est inéluctable et nous allons accompagner cette évolution. » Stroh a écrit à Rachida Dati pour l’informer de la naissance de la chaîne. « Bien sûr, nous rêverions de pénétrer dans les salles d'audiences, mais il nous faudra être patients. Cela ne veut pas dire que la grille se remplira de programmes américains, avant de se lancer dans l'aventure on a vérifié que les catalogues de documentaires français étaient assez remplis ».

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Slogan[modifier | modifier le code]

  • Planète Justice puis Planète+ Justice : « La chaîne qu'il faut garder à vue »
  • Planète+ CI : « La réalité dépasse le polar ! »

Programmes[modifier | modifier le code]

La chaîne se décline chaque jour par thème (grands faits divers, système judiciaire, faits divers américains, métiers de la justice) :

  • Le dimanche à 20h45 : Les coulisses de la justice : Une soirée pour décrypter les arcanes de la justice,du commissariat au tribunal... Avec "En direct du Tribunal" et ses audiences correctionnelles filmées.
  • Le lundi à 20h45 : Histoire judiciaire : Les grands évènements de l'histoire judiciaire, en France et ailleurs.
  • Le mardi à 20h45 : "Faites entrer l'accusé", le magazine de Christophe Hondelatte et de Frédérique Lantieri sur les grandes affaires judiciaires. Une soirée consacrée au programme culte qui revient sur tous les grands faits divers de notre siècle.
  • Le mercredi à 20h45 : Les experts de Planète + justice : Des personnalités légitimes viennent apporter leur expertise sur les grands thèmes de la chaîne : les erreurs judiciaires, la police scientifique, la psychologie des criminels...
  • Le jeudi à 20h45 : Enquêtes criminelles : Les grandes affaires judiciaires francophones et européennes d'hier et d'aujourd'hui.
  • Le vendredi à 20h45 : Justice internationale : Des juges antimafia au couloir de la mort, la justice à travers le monde.

À côté de documentaires et de films, la chaîne programme également deux magazines hebdomadaires originaux et inédits :

"Justice hebdo", présenté par Dominique Rizet reporter au Figaro et chroniqueur de "Faites entrer l'accusé". Ce talk de 40 minutes offre un décryptage de l'actualité judiciaire de la semaine. « Autour d'un thème choisi selon l'actu judiciaire, comme les pédophiles récidivistes, nous créerons le débat avec quatre personnalités, qu'ils soient juge, psychiatre, avocat ou journaliste », détaille l'intéressé.

Puis, en , "Justice pratique" (ou "On y a droit"), hebdo de 26 minutes, sera une sorte de guide pour informer les particuliers de leurs droits et devoirs, et les éclairer sur les arcanes de la justice.

D'autres programmes courts auront une seconde vie sur le site internet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]