Plaine vaticane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 54′ 20″ N 12° 27′ 58″ E / 41.905439, 12.466178

La Plaine vaticane est l'étendue plane au nord du Champ de Mars de l'autre côté du Tibre, dans une région que les Romains appelaient l'ager Vaticanus, qui se relève à quelque distance en une colline d'une faible élévation, les Monts Vaticani (« collines Vaticanes ») qui correspond aujourd'hui à la Cité du Vatican.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Selon les étymologistes anciens comme Festus Grammaticus (cité par Paul Diacre), ce nom de Vaticanus tirerait son origine du mot Vaticinium, ou plus exactement Vātēs ou Vātis signifiant « devin » ou « voyant », parce que beaucoup de devins auraient résidé de ce côté du Tibre, car on sait notamment que sous Tibère, l’art de la divination était interdite à Rome même (c’était un délit passible de la confiscation des biens et de la relégation)[1].
D'autres[Qui ?] parlent d'une ville étrusque nommée Vaticum, qui aurait jadis existé à cet endroit.

Histoire[modifier | modifier le code]

La plaine vaticane aujourd'hui

Dès avant la naissance de Jésus, furent construites quelques villas, bâties autour de « jardins impériaux » qui furent propriété d'Agrippine. Le fils de cette dernière, l’empereur Caligula (37-41 ap. J.-C.), y fit réaliser un cirque privé, le Circus Vaticanus, dont l'actuel obélisque du Vatican constitue un de ses seuls vestiges. C’est là, ainsi que dans les jardins adjacents, qu’eut lieu le martyre de nombreux chrétiens de Rome à l’époque de Néron (54-68). Saint-Pierre fut enterré au nord de ce cirque, dans une nécropole qui longeait une route secondaire, la via Cornelia. Sur le lieu de sa sépulture, l’empereur Constantin fit édifier entre 326 et 333 une basilique grandiose à l'emplacement du site de l'ancien cirque romain qui fut alors démoli. L'édifice fut substitué par la l’actuelle Basilique Saint-Pierre au cours des XVIe et XVIIe siècles.

Au Ve siècle, le pape Symmaque y fit construire une résidence dans laquelle quelques personnages illustres vinrent séjourner, tel Charlemagne lors de son couronnement (800). Au XIIe siècle, Célestin II, puis Innocent III la firent rénover. La construction du Palais du Vatican débuta sous le pontificat de Nicolas V durant la première moitié du XVe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire des noms de lieux – Louis Deroy et Marianne Mulon (Le Robert, 1994) (ISBN 285036195X)

Articles connexes[modifier | modifier le code]