Plain White T's

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plain White T's
Description de cette image, également commentée ci-après
Plain White T's en concert à Denver en mars 2007.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Pop punk[1],[2],[3],[4], pop rock, emo[3],[4], rock alternatif[5], rock indépendant
Années actives Depuis 1997
Labels Fearless Records (2002-2006), Hollywood Records (depuis 2006)
Site officiel plainwhitets.com
Composition du groupe
Membres
  • Tom Higgenson
  • Dave Tirio
  • Tim Lopez
  • Mike Retondo
  • De'Mar Hamilton
Anciens membres
  • Steve Mast
  • Ken Fletcher

Plain White T's est un groupe de pop punk américain, originaire de Villa Park (près de Chicago) dans l'Illinois. Ils sont essentiellement connus pour leur titre Hey There Delilah. Le groupe est mieux connu pour on single à succès Hey There Delilah, qui est certifié disque de platine en 2007 et nommé à deux reprises d'un Grammy[6].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts (1997-2003)[modifier | modifier le code]

Les membres sont Tom Higgenson (né le 22 février 1979 à Chicago ; chant), Dave Tirio (guitare), Mike Retondo (basse et chant), De'Mar Hamilton (batterie), et Tim Lopez (guitare, chant). Initialement, le groupe était composé de Tom, Dave, Steve Mast (guitare et chant), et Ken Fletcher (basse)[7],[8]. Dave jouait initialement de la batterie dans le groupe et Tom, quant à lui, jouait aussi de la guitare avant de chanter exclusivement. Steve Mast est parti pour former le groupe Waiting Game. L’histoire de Plain White T’s remonte à leurs années de lycée lorsque le chanteur Tom Higgenson entre dans le fameux club rock le Metro et voit son futur sur scène. Alors que la scène locale explosait au plan national via des groupes comme Smashing Pumpkins ou Veruca Salt, il décide qu’il était temps pour lui de concrétiser ses rêves. Armé de papier, d’un stylo et d’une guitare, Tom s’est attelé à la tâche, expérimentant avec des textes, des mélodies et un magnétophone 4-pistes, dans la maison de ses parents à Villa Park (Illinois). Dès qu’il s’est senti à l’aise en tant que songwriter, il trouve le courage de donner une cassette de ses chansons à Christian Lane, chanteur du groupe des années 1990 Loud Lucy.

Deux ans après avoir recruté quelques copains d’école pour monter un groupe, parmi lesquels le guitariste Dave Trio, Plain White T’s, déjà entourés de fans glanés grâce aux talents de mélodiste de Tom Higgenson, jouaient à leur tour au Metro. L’industrie musicale s’est vite intéressée à leur succès, et après avoir écoulé des milliers de copies de leur premier album auto-produit de 2002, Stop, Plain White T’s a été signé par Fearless Record. Tom Higgerson s'inspire du groupe The Ramones, concernant les paroles de leurs chansons.

All that We Needed (2004–2007)[modifier | modifier le code]

Leur album All that We Needed (2005), est le premier de la formation recomposée[9] et comprend le single Hey There Delilah. En 2006, le groupe signe à Hollywood Records et enregistre l'album Every Second Counts, qui comprend une nouvelle version de Hey There Delilah. Every Second Counts est publié en septembrer 2006. Cette même année, Hey There Delilah atteint le Billboard Hot 100 pendant deux semaines[10]. le morceau est nommé à deux reprises d'un Grammy, et Every Second Counts est certifié disque d'or[11]. Au début de 2006, le groupe s'associe au Motion City Soundtrack de tournée printemps/hiver[12].

Big Bad World (2007–2009)[modifier | modifier le code]

En 2008, le groupe sort l'album Big Bad World. L'album comprend deux singles : 1, 2, 3, 4 et Natural Disaster. Les deux atteignent les première et deuxième place de l'American Top 40 pendant trois semaines consécutives[13]. À la fin 2008, le groupe participe à la tournée Rock Band Live avec Panic! at the Disco, Dashboard Confessional and The Cab[14]. Plus tard dans l'année, le groupe joue au festival Give It a Name au Royaume-Uni[15].

The Wonders of the Younger (2009–2013)[modifier | modifier le code]

Wonders of the Younger Tour, le 10 juillet 2011.

En décembre 2009, le chanteur et le bassiste du groupe se sont retrouvés dans un terrible accident de voiture. Les médias confirment qu'ils allaient bien. Le single Rhythm of Love est le premier à apparaitre sur l'album The Wonders of the Younger. Le morceau atteint la cinquième place du Hot AC chart et le top 10 en 2011[13]. En 2012, le groupe reprend une morceau Brain Drain des Ramones pour la bande osn du film Disney Frankenweenie sorti en 2012[16]. Should've Gone to Bed, un EP quate titres, est publié le 9 avril 2013.

American Nights (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

En 2013, Higgenson et Tirio forment un projet parallèle appelé That Lying Bitch afin de retourner dans leur racines punk rock[17]. Le groupe quitte Hollywood Records à cause de conflits créatifs avec le label à cause de l'album American Nights[18]. American Nights est publié par Megaforce Records le 31 mars 2015. La date de sortie est repoussée à plusieurs reprises par Hollywood[19].

En 2015, ils participent aussi à l'album Blow Up the Moon de Blues Traveler (morceau Nikkia's Prom). Le 22 novembre 2015, le groupe sort le clip de American Nights avec le fils de Higgenson, Lennon[20]. En mai 2017, ils sortent leur clip Land of the Living[21]. En avril 2017, le groupe révèle être en écriture[22]. Le groupe joue Hey There Delilah aux Alternative Press Music Awards[23].

Style musical[modifier | modifier le code]

Le genre musical de Plain White T's est l'objet de débats récurrents entre rockeur pur et rockeur pour midinette comme le laisserait penser leur titre phare Hey There Delilah plus proche de la chanson romantique que du rock hardcore. Il existe une catégorie pour ce genre de groupe, de même qu'il existe des films pour adolescents, Plain White T's est un groupe de teen rock[24].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Apparitions[modifier | modifier le code]

  • Bruises, dans Oil: Chicago Punk Refined
  • Song 2 (reprise de Blur), sur l'album Punk Goes 90's
  • Season of a Lifetime, sur l'album Taste of Christmas
  • It's So Easy, sur l'album Sound of Superman
  • Our Time Now sur NRJ Summer Hits Only 2008
  • Welcome to Mystery sur l'album Almost Alice (musique du film Alice au pays des merveilles)

Singles[modifier | modifier le code]

Année Chanson U.S. Hot 100 U.S. Pop 100 U.S. Modern Rock Hot Digital Songs UK GER NZ CAN AUS Album
2004 All that We Needed - - - - - - - - - All that We Needed
2005 Take Me Away - - - - - - - - -
2006 Hey There Delilah - - - - - - - - -
Hate (I Really Don't Like You) 68 61 25 48 89 - - - - Every Second Counts
2007 Hey There Delilah (réédition) 1 1 3 1 2 1 9 1 3
Our Time Now - 93 29 - - - - - -
2008 You and Me - - - - - - - - -
Natural Disaster - - - - - - - - - Big Bad World
2009 1, 2, 3, 4 - - - - - - - - -
2010 Rhythm of Love 38 20 5 - 60 - - 98 - Wonders of the Younger
2011 Boomerang - - - - - - - - -

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Chanelle Hayes, « Pop-punk band Plain White T's to headline at Foxtail Pool Club », sur AXS.com, AXS,
  2. (en) « Plain White T's: Big Bad World », AV Club,
  3. a et b (en) « Plain White T's – Big Bad World – Review of the Album Big Bad World », Top 40
  4. a et b (en) « Plain White T's: Wonders of the Younger », Slant Magazine,
  5. (en) « Plain White T's », TV.com
  6. Grammy.com: 2008 Nominations and Winners
  7. (en) « Plain White T's Biography, Music News, Discography », 100xr.com (consulté le 28 mars 2012)
  8. « Plain White T's | Music Videos, News, Photos, Tour Dates, Ringtones, and Lyrics », MTV (consulté le 28 mars 2012)
  9. Contemporary Musicians: Profiles of the People in Music, Volume 65, Gale, (lire en ligne)
  10. (en) Katie Hasty, « Plain White T's 'Hey There Delilah' spans adult and alternative demographics », Billboard, (consulté le 15 mai 2013), p. 70
  11. (en) Sam Alipour, « Runner's high: How the hit song "Hey There Delilah" changed the life of one runner », ESPN, (consulté le 15 mai 2013).
  12. (en) Chris Parker, « OK Go, Motion City Soundtrack, and Plain White Ts », Phoenix New Times, (consulté le 15 mai 2013).
  13. a et b « Plain White T's », Billboard (consulté le 15 mai 2013)
  14. Natalie Parsons, « Rock Band Live Tour doesn’t live up to hype », Quinnipiac Chronicle, (consulté le 15 mai 2013)
  15. « PUT YOUR QS TO PLAIN WHITE TS », Rock Sound, (consulté le 15 mai 2013)
  16. (en) Jordan Wyman, « ATP! Album Review: Plain White T's – Should've Gone To Bed EP », Alterthepress.com (consulté le 15 mai 2013).
  17. (en) « Plain White T's members return to punk rock roots on side project », Chicago Tribune, .
  18. (en) Craig Rosen, « Plain White T's Take a 'Pause' and Go Indie », Yahoo! Music Blog, (consulté le 2 avril 2015).
  19. Luis Gomez"Interview: Plain White T's release first studio album in five years after facing 'career limbo'",Chicago Tribute, 08/02/2018.
  20. Chris Payne, « Plain White T's Premiere 'American Nights' Video », sur Billboard.com, Billboard, (consulté le 23 novembre 2015)
  21. (en) « Plain White T's Premiere 'Land of the Living' Video », sur YouTube.com, YouTube, (consulté le 24 mai 2017)
  22. (en) Rania Aniftos, « Plain White T's on Return to Fearless Records & Using Virtual Reality to Find the 'Land of the Living': Exclusive Video Premiere », sur Billboard.com, Billboard, (consulté le 27 avril 2017).
  23. (en) Caitlyn Ralph, « Watch Plain White T’s perform at the 2017 APMAs », sur AltPress.com, Alternative Press, (consulté le 27 avril 2017).
  24. Analyse sur LeCourant.info

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :