Plaimpied-Givaudins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Plaimpied-Givaudins
Plaimpied-Givaudins
L'église Saint-Martin de Plaimpied.
Blason de Plaimpied-Givaudins
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Bourges
Intercommunalité Communauté d'agglomération Bourges Plus
Maire
Mandat
Patrick Barnier
2020-2026
Code postal 18340
Code commune 18180
Démographie
Gentilé plaimpiedois
Population
municipale
2 019 hab. (2018 en augmentation de 8,49 % par rapport à 2013)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 59′ 57″ nord, 2° 27′ 18″ est
Altitude Min. 128 m
Max. 177 m
Superficie 40,51 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Bourges
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Trouy
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Plaimpied-Givaudins
Géolocalisation sur la carte : Cher
Voir sur la carte topographique du Cher
City locator 14.svg
Plaimpied-Givaudins
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plaimpied-Givaudins
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plaimpied-Givaudins

Plaimpied-Givaudins est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Plaimpied-Givaudins se situe à vingt-cinq kilomètres de Bruère-Allichamps (centre de la France). Village du Cher dans la région du Centre-Val de Loire, Plaimpied-Givaudins fait partie du canton de Trouy. La plus grande ville à proximité de Plaimpied-Givaudins est Bourges, située au Nord-Ouest de la commune à 10 km. Plaimpied-Givaudins est traversée par le canal de Berry.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bourges Soye-en-Septaine Saint-Just Rose des vents
Trouy N Vorly
O    Plaimpied-Givaudins    E
S
Lissay-Lochy Senneçay Levet

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de Plaimpied-Givaudins remonte à deux composantes latines :

  • Planum, qui signifie « plat », a phonétiquement évolué vers plaim ;
  • Podium qui signifie en latin, à basse époque, « petite éminence, colline arrondie », a fini par donner pied.

L'origine du nom de Givaudins est plus obscure.

Richard II, archevêque de Bourges, fonda à Plaimpied une importante abbaye de chanoines réguliers soumis à la règle de saint Augustin. Commencée à la fin du XIe siècle, l'église abbatiale dédiée à saint Martin ne fut terminée que plus de cent ans après.

Les deux communautés d'habitants de Plaimpied et de Givaudins ont été réunies en une seule commune par ordonnance royale du alors qu'auparavant, Givaudins dépendait étroitement de Bourges et des communautés religieuses qui y étaient installées.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Plaimpied-Givaudins

Les armes de Plaimpied-Givaudins se blasonnent ainsi :

De sinople aux deux fasces ondées abaissées d'argent, à la crosse d'or brochante, le tout surmonté d'un agneau aussi d'argent accosté de deux gerbes de blé aussi d'or[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Plaimpied-Givaudins

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 Luc Lanoue    
Alphonse Rivière SFIO puis PS Ancien instituteur et secrétaire de mairie
Conseiller général du canton de Levet (1955 → 1973)
Croix de guerre 1914-1918 et 1939-1945, chevalier de la Légion d’honneur
Pierre Signargout[2] DVD puis UDF Directeur du syndicat d'électricité et de gaz du Cher
Conseiller général du canton de Levet (1973 → 1998)
Les données manquantes sont à compléter.
Jean-Pierre Magnoux DVG Directeur d'école retraité
Conseiller général du canton de Levet (1998 → 2011)
Michel Ducamp PS Ingénieur
[3] En cours
(au 28 mai 2020)
Patrick Barnier[4],[5] DVD Ingénieur DGA retraité
Conseiller départemental du canton de Trouy (2015 → )
Vice-président du conseil départemental (2015 → )
Vice-président de Bourges Plus (2010 → )
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2018, la commune comptait 2 019 habitants[Note 1], en augmentation de 8,49 % par rapport à 2013 (Cher : −2,64 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
487436503396424429477708782
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
855851922882900938902869791
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
761792763670695648651664685
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
6736938531 1001 3881 6431 6721 6781 684
2013 2018 - - - - - - -
1 8612 019-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Plaimpied-Givaudins est une commune rurale[Note 2],[10]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[11],[12].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bourges, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 112 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[13],[14].

À l'ouest de la ville est en train d'être construit un nouveau quartier, qui devrait bientôt être terminé[Quand ?].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (93,1 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (94,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (84,9 %), prairies (6,6 %), zones urbanisées (3,1 %), forêts (3,1 %), zones agricoles hétérogènes (1,6 %), eaux continentales[Note 4] (0,6 %)[15].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[16].

Sports[modifier | modifier le code]

  • Union Sportive de Plaimpied-Givaudins (USPG) 3e Division
  • Tennis Club de Plaimpied-Givaudins (TCPG)
  • Plaimpied-Givaudins Badminton (PGBaD)

Les infrastructures majeures sont :

  • le stade municipal ;
  • le terrain de tennis municipal ;
  • le City-Stade ;
  • le terrain de basket municipal ;
  • la structure couverte multi-sports.

Culture et enseignement[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vallée de l'Auron
  • Plan d'eau du Val d'Auron (82 hectares)
  • Parc municipal
  • Maison de Jean Sautivet, fabricant de cornemuse au XIXe siècle[18]
  • Maison éclusière

Vie culturelle[modifier | modifier le code]

À Plaimpied se trouve le Centre Artistique et Culturel de Plaimpied-Givaudins où l'on peut apprendre différentes activités telles que le théâtre et la danse, ainsi qu'une école de musique.

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle et primaire La clé des champs.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Sautivet, fabricant et joueur de musettes dans le Berry (1796-1867)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  2. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : février 2009.
  2. « Pierre Signargout, gymnaste de haut niveau et élu du Cher, est décédé », Le Berry républicain,‎ (lire en ligne).
  3. Élu maire lors de l'élection municipale partielle.
  4. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le ).
  5. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  10. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  12. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  16. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  17. Patrimoine des communes du Cher, Flohic, , Page 604.
  18. Le Patrimoine des Communes du Cher, Flohic, , page 607.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :