Plagne (Haute-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plagne.

Plagne
Plagne (Haute-Garonne)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Muret
Canton Cazères
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Garonne
Maire
Mandat
Henri Rouaix
2014-2020
Code postal 31220
Code commune 31422
Démographie
Gentilé Plagnains
Population
municipale
97 hab. (2017 en augmentation de 3,19 % par rapport à 2012)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 09′ 29″ nord, 1° 03′ 38″ est
Altitude Min. 316 m
Max. 590 m
Superficie 4,15 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne
Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Plagne
Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne
Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Plagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plagne

Plagne est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Plagnains.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans les Petites Pyrénées en Volvestre, à 55 km au sud de Muret et 75 km au sud de Toulouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Plagne est limitrophe de quatre autres communes.

Carte de la commune de Plagne et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Plagne[1]
Montclar-de-Comminges Palaminy
Plagne[1] Saint-Michel
Ausseing

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Ruisseau de la Tounis[2], un affluent de la Garonne.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 415 hectares ; son altitude varie de 316 à 590 mètres[3].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Hache polie période néolithique - Muséum de Toulouse.

La commune de Plagne a livré des vestiges préhistoriques du Néolithique conservés, en partie, au Muséum de Toulouse. En 1303, le seigneur d'Aspet conclut un contrat de paréage avec les templiers afin de fonder une ville neuve entourée de murailles dont les deux tiers des revenus seraient versés à la commanderie de Montsaunès[4].

À partir du Moyen Âge, jusqu'à sa disparition en 1790, pendant la Révolution française, Plagne faisait partie du diocèse de Rieux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 0 et 99, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de sept[5],[6].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes Cœur de Garonne et du canton de Cazères. Avant le 1er janvier 2017 Francon faisait partie de la communauté de communes du canton de Cazères.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977[7] En cours Henri Rouaix DVD Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9]. En 2017, la commune comptait 97 habitants[Note 1], en augmentation de 3,19 % par rapport à 2012 (Haute-Garonne : +6,51 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
146174184231232250225263267
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
256202278196190139146144134
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
13711514310291919110281
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
6655705860889891100
2017 - - - - - - - -
97--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[12] 1975[12] 1982[12] 1990[12] 1999[12] 2006[13] 2009[14] 2013[15]
Rang de la commune dans le département 522 525 471 542 465 473 491 483
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est principalement basée sur l'agriculture.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Palaminy fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Chasse, pétanque,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes du canton de Cazères[16].

Une déchèterie intercommunale gérée par la communauté de communes est présente sur la commune de Mondavezan[17].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-la-Nativité.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. http://services.sandre.eaufrance.fr/Courdo/Fiche/client/fiche_courdo.php?CdSandre=O0600680
  3. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  4. Alain Demurger, Les Templiers, une chevalerie chrétienne au Moyen Âge, Paris, Seuil, coll. « Points Histoire », (1re éd. 2005), 664 p., poche (ISBN 978-2-7578-1122-1), p. 303-304. ; Charles Higounet, « Une bastide de colonisation des Templiers dans les pré-pyrénées: Plagne », Revue de Comminges, t. LXII,‎ , p. 81-97, disponible sur Gallica
  5. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales
  6. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031422.html
  7. http://www.amf31.asso.fr/node/408
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  12. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  13. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  14. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  15. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  16. http://www.cc-canton-cazeres.fr/fr/services/ordures-menageres.html
  17. http://www.cc-canton-cazeres.fr/fr/services/dechetterie.html

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.