Plagiocéphalie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Plagiocéphalie
Description de cette image, également commentée ci-après
Crâne de nourrisson vu du dessus révélant une plagiocéphalie
Spécialité Génétique médicaleVoir et modifier les données sur Wikidata
CISP-2 L82Voir et modifier les données sur Wikidata
CIM-10 Q67.3
CIM-9 754.0
DiseasesDB 29858
MeSH D059041

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La plagiocéphalie (du grec plagios = oblique et kephalê = tête) est un signe clinique rhumatologique se traduisant par un aplatissement unilatéral de la voûte crânienne. Il en existe deux formes, aux natures totalement différentes :

  • la plagiocéphalie positionnelle (ou plagiocéphalie posturale) : de loin la plus fréquente, il s'agit d'une déformation du crâne du nouveau-né.
  • la plagiocéphalie sur craniosténose : soudure prématurée des sutures crâniennes du nouveau-né.

Définition[modifier | modifier le code]

La plagiocéphalie est une « malformation ou déformation du crâne caractérisé par un aspect asymétrique donnant à la tête une forme oblique[1]. »

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

Avec ou sans synostose, pédiatres et épidémiologistes notent depuis le début des années 1990 une augmentation de l'incidence de la plagiocéphalie ; ce pourrait être lié notamment à la diffusion et la mise en œuvre de recommandations pour la prévention de la mort subite du nourrisson[2],[3], qui proposent de coucher les bébés sur le dos.

Causes[modifier | modifier le code]

Deux causes de plagiocéphalie doivent principalement être distinguées[4] :

  • la plagiocéphalie sur craniosténose : soudure prématurée des sutures crâniennes du nouveau-né ;
  • la plagiocéphalie positionnelle (ou plagiocéphalie posturale) : de loin la plus fréquente, il s'agit d'une déformation du crâne du nouveau-né.

Évaluation de la plagiocéphalie : mesures des asymétries[modifier | modifier le code]

Il existe différentes façons d’objectiver la sévérité d’une asymétrie et de suivre l’évolution mois après mois :

  • Pour les parents,' prendre des photos régulièrement (minimum une fois par mois) dans le but de comparer la forme.
  • La plagiocéphalométrie (PCM) est un procédé par bande thermoplastique permettant de mouler la circonférence de la tête du nourrisson en quelques minutes.
  • Les mesures anthropométriques : consiste à mesurer la différence entre les 2 diagonales : normal < 3 mm  -  3 mm < légère à modérée < 12 mm  -  modérée à sévère > 12 mm
  • L’index céphalique :  Largeur/Profondeur × 100 : brachycéphalie > 93 % et dolichocéphalie < 75 %[5]

Traitement[modifier | modifier le code]

Si la craniosynostose nécessite une prise en charge multidisciplinaire et spécialisée[6], la plagiocéphalie de la déformation positionnelle répond bien aux changements systématiques de position de couchage, à la rééducation et la massokinésithérapie[7]. Dépourvu de rapports coût-bénéfice et bénéfice-risque favorables, le port de casque semi-rigide, pas plus efficace que l'évolution naturelle, n'est pas recommandé[8]. Le port du casque entraine des effets secondaires rapportés par les parents : douleurs, irritations cutanées, mauvaise acceptation, sensation de moins pouvoir faire des câlins à son enfant, sudation augmentée.[9]

Différents types de casques existent, dont les casques dits « passifs » et les casques dits « dynamiques ». Ces derniers s'avèrent mieux tolérés par les enfants (casque plus léger, durée du traitement moins longue)[réf. souhaitée].

Prévention[modifier | modifier le code]

Des conseils de prévention peuvent être donnés afin de minimiser le risque de plagiocéphalie positionnelle.[réf. nécessaire]

  • Placer le nouveau-né sur le ventre environ 20 minutes à raison de trois fois par jour en période d'éveil.
  • Changer la position du lit afin qu'il tourne la tête en fonction des différents stimulus liés à l'environnement.

La prévention ainsi que l’implication des parents du nourrisson sont primordiales dans le traitement d'une plagiocéphalie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « plagiocéphalie » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. (en) Kane AA, Mitchell LE, Craven KP, Marsh JL, « Observations on a recent increase in plagiocephaly without synostosis », Pediatrics, vol. 97, no 6 Pt 1,‎ , p. 877-85. (PMID 8657530) modifier
  3. (en) Jones BM, Hayward R, Evans R, Britto J, « Occipital plagiocephaly: an epidemic of craniosynostosis? », BMJ, vol. 315, no 7110,‎ , p. 693-4. (PMID 9314744, PMCID PMC2127486, lire en ligne [PDF]) modifier
  4. (en) Huang MH, Gruss JS, Clarren SK, Mouradian WE, Cunningham ML, Roberts TS, Loeser JD, Cornell CJ, « The differential diagnosis of posterior plagiocephaly: true lambdoid synostosis versus positional molding », Plast Reconstr Surg, vol. 98, no 5,‎ , p. 765-74; discussion 775-6. (PMID 8823012) modifier
  5. Morgan Paul - Ostéopathe D.O., « Plagiocéphalie et Ostéopathie - Mon bébé a la tête plate », sur osteopathe-yvelines.fr,
  6. (en) Kabbani H, Raghuveer TS, « Craniosynostosis », Am Fam Physician, vol. 69, no 12,‎ , p. 2863-70. (PMID 15222651, lire en ligne [html]) modifier
  7. (en) Hummel P, Fortado D, « Impacting infant head shapes », Adv Neonatal Care, vol. 5, no 6,‎ , p. 329-40. (PMID 16328671) modifier
  8. (en) van Wijk RM, van Vlimmeren LA, Groothuis-Oudshoorn CG, Van der Ploeg CP, Ijzerman MJ, Boere-Boonekamp MM, « Helmet therapy in infants with positional skull deformation: randomised controlled trial », BMJ, no 348,‎ , g2741. (PMID 24784879, PMCID PMC4006966, DOI 10.1136/bmj.g2741) modifier
  9. Kate Rowland et Nil Das, « PURLs: Helmets for positional skull deformities: A good idea, or not? », The Journal of Family Practice, vol. 64, no 1,‎ , p. 44–46 (ISSN 0094-3509, PMID 25574506, PMCID 4294410, lire en ligne, consulté le 15 janvier 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]