Place des Saussaies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
8e arrt
Place des Saussaies
Place des Saussaies
Place des Saussaies
Situation
Arrondissement 8e
Quartier Madeleine
Voies desservies Rue des Saussaies
Rue Cambacérès
Rue de Surène
Rue de la Ville-l'Évêque
Historique
Dénomination 1902
Ancien nom Carrefour de la Croix-Rouge
Géocodification
Ville de Paris 8479
DGI 8842

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Place des Saussaies

La place des Saussaies est une place du 8e arrondissement de Paris

Situation[modifier | modifier le code]

La place jouxte le ministère de l'intérieur.

Elle se trouve au carrefour des rues des Saussaies, Cambacérès, de la Ville-l'Évêque et de Surène.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cette voie doit son nom à la rue des Saussaies qui était, autrefois, bordée de saules.

Historique[modifier | modifier le code]

Sur le terrier du Roi de 1701-1705 elle est désignée sous le nom de carrefour de la Croix-Rouge en raison d'une croix plantée en son milieu et reçoit son nom actuel en 1902.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative de Francis Poulenc
  • no 2 : Immeuble habité (en 1910) par le pianiste Édouard Risler (1873-1929)[1]. Le compositeur Francis Poulenc y est né le 7 janvier 1899 (plaque commémorative).
Plaque de la place des Saussaies

Bâtiments détruits[modifier | modifier le code]

  • Hôtel de La Ferté-Meun : à côté de l'hôtel de La Briche, le comte Molé avait fait construire un autre hôtel destiné à ses filles et ses gendres : Clotilde et Élisabeth Molé avaient épousé deux frères, Fernand et Hubert de La Ferté-Meun. Cet hôtel fut acquis en 1848 par le comte d'Albon puis passa au comte de Grancey. La famille d'Albon aliéna une partie des jardins à l'État pour complaire à la duchesse de Persigny, fille du prince de la Moskowa et femme de Victor de Persigny, ministre de l'Intérieur de Napoléon III, qui désirait agrandir le parc de l'hôtel de Beauvau[1]. Des immeubles de bureaux à l'usage du ministère de l'intérieur ont été construits à l'emplacement de ce jardin après 1870.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Rochegude, op. cit., p. 28.
  2. Jacques-Alain de Sédouy, Le Comte Molé, Paris, Perrin, 1994, p. 238.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Félix de Rochegude, Promenades dans toutes les rues de Paris. VIIIe arrondissement, Paris, Hachette, 1910