Place des Héros (Arras)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Place des Héros.

Place des Héros
Image illustrative de l’article Place des Héros (Arras)
Vue de la place côté Ouest avec l'hôtel de ville et le beffroi
Situation
Coordonnées 50° 17′ 27″ nord, 2° 46′ 40″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Ville Arras
Début Rue de la Taillerie
Morphologie
Type grand-place
Forme rectangulaire
Longueur 123 m
Largeur 61 m
Superficie 6 170 m2
Histoire
Monuments Hôtel de ville d'Arras

Beffroi d'Arras

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Place des Héros

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

(Voir situation sur carte : Pas-de-Calais)
Place des Héros

La place des Héros est une place historique de la commune d'Arras dans la région Hauts-de-France. La place est de type grand-place qui se caractérise par un aspect complètement minéral que l'on retrouve dans de nombreuses villes des anciens Pays-Bas. Il s'agit avec la Grand-Place d'Arras, de la place centrale historique et principale de la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Morphologie et accès[modifier | modifier le code]

La place est située en centre-ville d'Arras, entre l’hôtel de ville avec son beffroi communal et la rue de la Taillerie qui permet de la relier à la Grand-Place. La place des Héros est rectangulaire et dispose d'une superficie d'environ 70 ares[1].

Façades de la place côté Nord

Dénomination[modifier | modifier le code]

La Petite Place prend le nom de « Place des Héros » en 1945, en rapport avec les résistants de la commune de la Deuxième Guerre mondiale ayant été fusillés[2].

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

Photo d'un immeuble sur la Place des Héros d'Arras.
Façade de l'immeuble au no 32
Façade de l'immeuble au n°31

La place comporte le beffroi communal ainsi que l'hôtel de ville. L'hôtel de ville est classé parmi les monuments historiques de la commune en 1921. Le beffroi l'est de son côté en 1840. En 2005, il figure dans la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO dans la catégorie beffrois de Belgique et de France.

Tout comme la Grand-Place, l'influence flamande est visible notamment par les pignons à volutes donnant sur la place, ainsi que les arcades au devant des habitations[3].

Cinquante-deux façades d'immeubles de la place sont répertoriés dans les monuments historiques de la commune. Ces classements ont été effectués entre 1919 et 1921.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J. Lestocquoy, « Étapes du développement urbain d'Arras », Revue belge de philologie et d'histoire, no 23,‎ , p. 176 (lire en ligne)
  2. « Arras : Historique », sur nordmag.fr (consulté le 5 mars 2015)
  3. Louis Quarré-Reybourbon, Aspect de quelques maisons de Lille au commencement du XVIIe siècle, Lille, L. Quarré, , 11 p. (lire en ligne), p. 5.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Façade de l'immeuble au n°36

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Le Gentil 1877] Constant Le Gentil, Le vieil Arras, ses faubourgs, sa banlieue, ses environs : souvenirs archéologiques et historiques, Arras, Eugène Bradier, , 751 p. (lire en ligne), « Petite place, Grand'Place et rue de la Taillerie », p. 501-508.
  • Adolphe de Cardevacque, Les places d'Arras : étude historique et archéologique sur la grande-place et la petite-place d'Arras et la rue de la Taillerie qui les relie entre elles, Sueur-Charruey, , 425 p..
  • [Martin 1901] Alexis Martin, Une visite à Arras : historique, la ville et ses monuments, Mont-Saint-Eloi, Achicourt, hommes célèbres du Pas-de-Calais, Paris, A. Hennuyer, , 151 p. (lire en ligne), « Grande-Place », p. 43-46.
  • Façades de la place côté Nord
    [Morel 1914] E. Morel, Plan d'Arras-ville en 1382 : essai de topographie arrageoise / reconstitué d'après les documents contemporains, Arras, Imprimerie de F. Guyot, , 512 p. (lire en ligne), p. 479.

Lien externe[modifier | modifier le code]