Place de l'Homme-de-Fer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Statue de l'Homme de fer.

La place de l’Homme-de-Fer (en alsacien Isernemannsplatz, en allemand Eisernermannsplatz[1]) est une place du centre-ville de Strasbourg, située à l’extrémité nord de la place Kléber. Très urbaine[pas clair] et très fréquentée, c'est l'un des carrefours majeurs de la ville où se croisent plusieurs lignes du tramway[2]. Elle est dominée par l'immeuble des grands magasins Printemps et surmontée d'une rotonde en verre.

La place doit son nom actuel au soldat en armure qu'un « forgeron d'armes » a fixé au XVIIIe siècle à quatre mètres de hauteur sur sa façade, à l'angle d'une demeure qui porte désormais le no 2 de la place et abrite une pharmacie[3]. L'original, remplacé durant les années 1970 par une copie en fer-blanc, est aujourd'hui visible au Musée historique de Strasbourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au nord de la place Kléber se trouvait un îlot d'immeubles, lors de la Seconde Guerre mondiale celui-ci fut détruit pour laisser place à l’actuelle place Homme-de-Fer[4].

C'est à cette place que l’architecte Gustave Stoskopf [5], en 1955, est chargé de la réalisation de cinq immeubles qui contiennent la tour Valentin Sorg, haute de quatorze étages [4].


La place a subi de nombreuses modifications afin de recevoir le tramway ainsi que pour sa piétonnisation.

Carrefour du tram[modifier | modifier le code]

La place est aujourd'hui le croisement de 5 lignes du tramway. Les lignes A, B, C, D et F convergent sur cette place en faisant l'un des principaux nœuds de correspondance pour se rendre d'un endroit à l'autre à Strasbourg et dans son agglomération.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Du boulevard à la ruelle. Les noms de rues de la Ville de Strasbourg », février 2018 Conseil de l'Europe[1]
  2. Strasbourg Guide Vert Week-End Michelin 2011-2012, (ISBN 9782067167261)
  3. Guy Trendel, « Mystérieux homme de fer », in Racontez-moi Strasbourg. Les très riches heures d'une ville libre, La Nuée Bleue, Strasbourg, 2006, p. 243-244 (ISBN 2-7165-0606-X)
  4. a et b « Place de l'Homme-de-Fer », sur www.otstrasbourg.fr (consulté le 2 juin 2019)
  5. Il est le principal architecte de la reconstruction de l'Alsace et fut à l’origine de la fondation du Musée Alsacien .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Moszberger (dir.), Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, Le Verger, Barr, 2012 (nouvelle éd. révisée), p. 97-98 (ISBN 9782845741393)
  • Roland Recht, Jean-Pierre Klein et Georges Foessel (dir.), « Place de l'Homme-de-Fer » in Connaître Strasbourg : cathédrales, musées, églises, monuments, palais et maisons, places et rues, Alsatia, Colmar ?, 1998 (nouvelle édition remaniée), p. 211-213 (ISBN 2-7032-0207-5)
  • Guy Trendel, « Mystérieux homme de fer », in Racontez-moi Strasbourg. Les très riches heures d'une ville libre, La Nuée Bleue, Strasbourg, 2006, p. 243-244 (ISBN 2-7165-0606-X)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]