Place de l'École (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

1er arrt
Place de l'École
Image illustrative de l’article Place de l'École (Paris)
Place vue en direction du quai du Louvre.
Situation
Arrondissement 1er
Quartier Saint-Germain-l'Auxerrois
Morphologie
Longueur 31 m
Largeur 15 m
Historique
Ancien nom Place aux Marchands
Géocodification
Ville de Paris 3121
DGI 3089
Géolocalisation sur la carte : 1er arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 1er arrondissement de Paris)
Place de l'École
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Place de l'École
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La place de l'École est une place du 1er arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Photographie de la place de l'École depuis le quai du Louvre, réalisée dans la seconde moitié du XIXe siècle par Charles Marville.

Cette place conserverait le souvenir non pas d’une école (scola), mais d’un point d’accostage (scala) (une « eschole Saint Germain » était mentionnée comme l'un des ports de Paris dans une ordonnance de Charles VI)[1] ; c’est probablement en 1214[2] que fut créé un nouveau port sur le quai de l’École. Cependant, Jacques Hillairet attribue plutôt le nom de cette place à une école voisine dépendant de la basilique Saint-Germain-l'Auxerois[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Au XIVe siècle, la place porte le nom de « place aux Marchands » ou « place aux Bourgeois », alors que l’actuel quai du Louvre s’appelle « quai de l’École ». En 1413, son nom est transformé en « place de l'École[1] ».

Fontaine du début du XIXe siècle vue en direction de la Seine.

Au XVIIIe siècle, cette place comptait un célèbre café, le Café Manoury, au numéro 1[1] (connu grâce à un dessin à la sanguine du musée Carnavalet montrant une salle élégante avec lustre, glaces, et poêle pour le confort). Un peu plus loin, là où se trouve aujourd’hui l’extension de La Samaritaine, au no 10 de la partie détruite du quai du Louvre (quai de l’École avant 1868), se trouvait le Café du Parnasse (qui n’était donc pas « sur » la place de l’École).

À la fin de l’Ancien Régime, le jeune avocat Danton, qui fréquente le Café du Parnasse, tombe amoureux de la fille du patron, Antoinette-Gabrielle Charpentier et l’épouse à l'église Saint-Germain-l'Auxerrois (Paris) le .

En 1806, une fontaine dessinée par François-Jean Bralle a été installée au milieu de la place, elle s'y trouvait encore en 1844[1] et aurait été détruite en 1854[3].

Aujourd'hui, il ne reste pratiquement plus rien de cette place à la suite de la réduction de sa taille et de son alignement avec la rue de l'Arbre-Sec consécutifs à l'agrandissement du magasin 2 de la Samaritaine réalisé entre 1925 et 1928.

Dans l'odonymie parisienne, elle a conservé son statut de place, mais elle n'a plus de réalité topographique.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Maurice Baurit et Jacques Hillairet, Saint-Germain-l'Auxerrois, Éditions de Minuit, Paris, 1955, p. 183-184.
  2. Jacques Boussard, Nouvelle Histoire de Paris. De la fin du siège de 885-886 à la mort de Philippe Auguste, Hachette, 1976.
  3. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997, etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117).