Place Vittorio Veneto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Place Vittorio Veneto
Image illustrative de l'article Place Vittorio Veneto
Vue nocturne de la place Vittorio Veneto
Situation
Coordonnées 45° 03′ 55″ nord, 7° 41′ 42″ est
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Piémont Piémont
Ville Turin
Morphologie
Type Place
Histoire
Création 1825

Géolocalisation sur la carte : Turin

(Voir situation sur carte : Turin)
Place Vittorio Veneto

La place Vittorio Veneto est la plus grande place de Turin. Elle fut aménagée dans la première moitié du XIXe siècle lors de l'extension de la ville et la construction du pont Vittorio Emanuele I.

Historique[modifier | modifier le code]

L'espace sur lequel fut aménagée la future place Vittorio Veneto a servi pendant plusieurs siècles de place d'armes. Pendant la période napoléonienne, les murs de la ville furent abattus et un pont en pierre donnant sur cette place fut construit sur le en 1810. La place commença à être réaménagée à partir de 1817 et mise en service en 1825.

Ce n'est qu'après la Première Guerre mondiale que la place prit le nom de Vittorio Veneto, en souvenir de la bataille de Vittorio Veneto d'octobre-novembre 1918, au cours de laquelle les troupes italiennes l'emportèrent sur leurs adversaires austro-hongrois.

Description[modifier | modifier le code]

Carte interactive de la place

Avec environ 39 960 m2 de surface (360 mètres de long sur 111 mètres de large au maximum), la place Vittorio Veneto est la plus grande place de Turin devant la place Castello. La place donne sur le fleuve Pô et s'ouvre sur le pont Vittorio Emanuele I. L'architecte Giuseppe Frizzi, a conçu les bâtiments avec des arcades qui s'élèvent sur deux côtés de la place.

Événements[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1986[1], la place Vittorio Veneto était l'endroit où se déroulait le carnaval de Turin. Depuis 1945, la place Vittorio Veneto est un lieu de rassemblement pour les manifestations du 1er mai. En 2007, la place a accueilli des concerts lors de l'Universiade d'hiver de 2007.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it)Giovanni Battista Pioda, Elogio funebre dell'architetto Giuseppe Frizzi di Minusio recitato dal capitano G.B. Pioda, in «Osservatore del Ceresio», 44, Lugano 1831, p.  417-418.
  • (it)Emilio Motta, L'architetto Giuseppe Frizzi, in «Bollettino Storico della Svizzera italiana», VII, 1.2, Bellinzona, 1895, p. 89-90.
  • (it)Giuseppe Bianchi, Gli artisti ticinesi. Dizionario biografico, Libreria Bianchi, Lugano, 1900, p. 84.
  • (it)Luigi Simona, Artisti della Svizzera italiana a Torino e in Piemonte, Lugano, 1933,p.  72-73.
  • (it)AA.VV., Giuseppe Frizzi (Minusio 10 febbraio 1797 - Montafia, 13 octobre 1831), Montafia d'Asti 1977,p.  1-9.
  • (it)Elena Gianasso, Giuseppe Frizzi di Minusio. Un architetto urbanista della Torino ottocentesca, in Giorgio Mollisi (a cura di), Svizzeri a Torino nella storia, nell'arte, nella cultura, nell'economia dal Cinquecento ad oggi, «Arte&Storia», année 11, numero 52, octobre 2011, Edizioni Ticino Management, Lugano, 2011.
  • (it)Renzo Rossotti, Le strade di Torino, Rome, Newton Compton, 1995. (ISBN 88-8183-113-9)

Sur les autres projets Wikimedia :