Place Thiers (Nancy)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Place Thiers.
Place Thiers
Image illustrative de l'article Place Thiers (Nancy)
Place Thiers en 2012
Situation
Coordonnées 48° 41′ 25″ nord, 6° 10′ 30″ est
Pays France
Région Grand Est
Ville Nancy
Morphologie
Type place

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Place Thiers

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Place Thiers

Géolocalisation sur la carte : Nancy

(Voir situation sur carte : Nancy)
Place Thiers

La place Thiers est une place du centre-ville de la ville de Nancy, dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est.

Situation[modifier | modifier le code]

La place Thiers est entourée de la gare de Nancy, de la tour Thiers et de la brasserie Excelsior, bâtiment de style Art nouveau, à l'angle de la rue Mazagran ; ainsi que l'une des façades des Magasins réunis d'Antoine Corbin, l'un des premiers bâtiments en béton de Nancy.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Léon Voirin, La Place Thiers à Nancy en 1887 (Musée lorrain)

La place a été créée en 1859 sur l'ancienne cuvette de Saint-Jean. Elle s'est d'abord appelée place de la Gare, puis en 1877 (année de la mort d'Adolphe Thiers), elle est rebaptisée place Thiers[1].

En 1879 une statue de Thiers, « libérateur du territoire », y est érigée, œuvre du sculpteur Ernest Guilbert[2],[3] et de l'architecte Jean Bréasson[4],[5].

Transformations des années 1900[modifier | modifier le code]

La place voit se construire plusieurs immeubles dont certains Art nouveau qui l'embellissent[1] : hôtels Thiers, Excelsior, Continental, les Magasins réunis. Le rêve est de faire de « la place Thiers et ses environs jusqu'à la place Saint-Jean et la Bourse du Commerce [...] le quartier des hôtels, des cafés, des restaurants et du grand commerce nancéien »[6]. Mais, en 1912, « la place Thiers est devenue trop petite, étant donnée l'intense circulation quotidienne. Chevaux, voitures, autos, vélos, lourds camions, trois ou quatre lignes de tramway sillonnent perpétuellement cette place centrale de Nancy, parmi les flots de piétons et de voyageurs déversés par chaque train d'arrivée »[1]. Déjà en 1905, des voix demandent le déboulonnage de la statue de Thiers[7], tandis que d'autres demandent la suppression des grilles inutiles qui enferment la gare[8],[1],[9].

Réaménagement des années 1970[modifier | modifier le code]

Son réaménagement à partir de 1970 a vu le démontage de la statue et sa mise en conservation dans un dépôt par la ville de Nancy, ainsi que la construction de la tour Thiers[3]. Une copie de cette statue ornait jadis le cours Bertagna à Bône (Annaba) en Algérie, et se trouve actuellement à Saint-Savin[10]. Le sous-sol de la place est devenu un parking souterrain.

Requalification 2013[modifier | modifier le code]

Au cours de l'année 2013, dans le cadre du projet « Nancy Grand Cœur », la place entre dans une phase de restructuration. Ce projet d'aménagement est conduit par l'architecte Jean-Marie Duthilleul[11]. La fin des travaux permet la réouverture de la place au public le 3 décembre 2015, avec un accès souterrain direct entre le parking et la gare.

À partir du 1er juillet 2018, en hommage à Simone Veil, décédée le 30 juin 2017, et suite à sa réouverture en 2015, elle sera baptisée Place Simone-Veil.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a, b, c et d Émile Badel, « Nancy, les transformations de la place Thiers », L'immeuble et la construction dans l'Est, vol. 29, no 48,‎ , p. 1085–1087 (lire en ligne).
  2. Émile Badel, Nancy, Nouveau guide complet, Crepin-Leblond, , 171 p. (lire en ligne).
  3. a et b « La place Thiers », Lorraine Magazine, .
  4. « Monument à Thiers – Place Thiers – Nancy (déposé) », sur e-monumen.net.
  5. Émile Badel, « À travers Nancy : La place de la Gare », L'Est républicain, vol. 23, no 8840,‎ , p. 3 (lire en ligne).
  6. « Nancy, autour de la gare », L'immeuble et la construction dans l'Est, vol. 27, no 42,‎ , p. 691 (lire en ligne).
  7. « Qu'on déboulonne donc la statue Thiers à Nancy ; qu'on l'offre à Paris, à Belfort ou à Marseille ; qu'on la mette à la refonte si ces villes mieux qualifiées que Nancy n'en veulent pas non plus. » in Jean Micque, « Déboulonnons la statue Thiers à Nancy », L'immeuble et la construction dans l'Est, vol. 22, no 35,‎ , p. 341–342 (lire en ligne).
  8. Dulcitius, « Les places de Nancy : place Thiers », L'immeuble et la construction dans l'Est, vol. 21, no 5,‎ , p. 116–117 (lire en ligne).
  9. « La future gare de Nancy devant le Conseil municipal », L'immeuble et la construction dans l'Est, vol. 44, no 7,‎ 15 févier 1931 (lire en ligne).
  10. René Vento, « Bône et la statue Thiers », sur le site de l'Amicale des enfants de Bône, .
  11. Philippe Mercier, « Place Thiers : coup d'envoi », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]