Place Saint-Similien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Place Saint-Similien
Image illustrative de l’article Place Saint-Similien
Vue de la tour Bretagne.
Situation
Coordonnées 47° 13′ 12″ nord, 1° 33′ 32″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Nantes
Quartier(s) Hauts-Pavés - Saint-Félix
Centre-ville
Morphologie
Type Place
Histoire
Création XVIIIe siècle
Monuments Église Saint-Similien
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Place Saint-Similien
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Place Saint-Similien
Géolocalisation sur la carte : Nantes
(Voir situation sur carte : Nantes)
Place Saint-Similien

La place Saint-Similien est une place publique de Nantes, en France, marquant la limite entre les quartiers du centre-ville et celui de Hauts-Pavés - Saint-Félix.

Description[modifier | modifier le code]

La place est bitumée, ouverte à la circulation automobile. Elle est au débouché des rues de Bel-Air, Jeanne-d'Arc, Le Nôtre, Léopold-Cassegrain, Léon-Jamin et Jean-Jaurès.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Son nom lui es attribué du fait de la présence de l'église Saint-Similien, au nord-ouest de la place[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Dans un acte de 1771, une maison est citée, d'un côté, « rue Saint-Similien » (actuelle rue Léon-Jamin) et, de l'autre, « vis-à-vis le bénitier Saint-Similien »[1].

La place nécessite de tels travaux en 1830 que les propriétaires riverains offrent à la Ville de les exécuter eux-mêmes, moyennant une indemnité[1].

En 1829, en perçant la « rue des Arts » (actuelle rue Jean-Jaurès), on y découvre un ancien aqueduc, creusé vers la fin du XVIe siècle, pour amener à cet endroit l'eau d'une fontaine située sur la rue des Hauts-Pavés, mais qui ne servit jamais[1].

À l'angle nord-est de la place existait aussi une maison à tourelle, démolie lors du percement de la rue Jeanne-d’Arc[1].

Jusqu'au début des années 1930, la place accueillait également un marché qui fut supprimé lors de l'inauguration du marché de Talensac tout proche, malgré les protestations des usagers et des commerçants[2].

Sur le côté sud-est, au no 1 bis, l'on construit, dans les années 1980, le nouveau siège du Centre Communal d'Action Sociale de la ville de Nantes, transféré depuis rue d'Enfer (locaux occupés actuellement par les archives municipales[3]).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Pied 1906, p. 291
  2. [PDF] « Histoire de quartiers - Talensac », Nantes passion (supplément), no 177,‎ , p. 26 à 28 (lire en ligne)
  3. « Historique des bâtiments et des fonds », sur archives.nantes.fr, archives municipales de Nantes (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]