Place Saint-Epvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Place Saint-Epvre
Image illustrative de l’article Place Saint-Epvre
Place Saint-Epvre vue de la rue des Dames.
Situation
Coordonnées 48° 41′ 47″ nord, 6° 10′ 46″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Ville Nancy
Quartier(s) Ville-vieille
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Place Saint-Epvre
Géolocalisation sur la carte : Lorraine
(Voir situation sur carte : Lorraine)
Place Saint-Epvre
Géolocalisation sur la carte : Nancy
(Voir situation sur carte : Nancy)
Place Saint-Epvre

La place Saint-Epvre est une place circulaire de la Vieille-Ville de Nancy. Cette place est connue pour la basilique Saint-Epvre qui lui est contiguë, ainsi que pour les arcades qui la bordent.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La place Saint-Epvre est une place sise au sein de la Vieille-Ville de Nancy, à proximité immédiate du Musée lorrain, de la place de la Carrière et de la Pépinière. Elle sert de parvis à la Basilique Saint-Epvre. De nombreuses voies aboutissent sur la place Saint-Epvre, parmi lesquelles : la rue de la Charité, la rue du Duc-Raoul, la rue des Dames, ainsi que la rue Monseigneur-Trouillet. La Grande-Rue longe la place et se prolonge de part et d'autre, en bordure du Palais des Ducs de Lorraine situé au nord-est.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte ce nom en souvenir de l'ancienne église paroissiale de la Ville-Vieille de Nancy, dédiée à saint Epvre, 7e évêque de Toul, construite de 1436 à 1451, démolie en 1863 pour faire place à la basilique actuelle, construite de 1863 à 1875.

Historique[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Plan de 1611 : la place et l'église Saint-Epvre.

C'est la plus ancienne place de la Vieille-Ville[1]. Elle a été créée et aménagée en 1495, sous le duc René II, par la destruction d'un îlot de maisons[2] avec, au pourtour, des maisons à arcades, et au centre, une fontaine monumentale ornée d'une statue de saint Georges. Elle prend le nom de « place où est la Grande Fontaine » puis sous ceux de « le Circuyt de la Place » en 1550 et place Saint-Epvre depuis le XVIIe siècle[3].

Elle était d'abord destinée à accueillir une halle aux poissons, mais celle-ci a ensuite été déplacée dans la Ville-Neuve, à l'emplacement de l'actuel marché couvert. La place servit alors aux foires et aux marchés, qui étaient tenus à l'origine sur la place des Dames. Puis elle ne devint plus qu'une place de second ordre, utilisée comme bazar par les fripiers[1].

De nos jours[modifier | modifier le code]

C'est un lieu très fréquenté par les Nancéiens et les touristes. De nombreux bars, restaurants, et boutiques se trouvent sur la place ou à proximité, notamment le bar « Le Pinochio » détenu par Olivier Rouyer, la pâtisserie « Adam » renommée pour sa spécialité le Saint-Epvre, et à deux pas la sandwicherie le « Made in France ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Monument central[modifier | modifier le code]

La Place Saint-Epvre (Jean-Joseph Thorelle, vers 1850).

En son centre se tient une fontaine[4] surmontée d'une statue équestre en bronze représentant René II, œuvre de Mathias Schiff érigée en 1883.

La première fontaine a été élevée par René II en 1495[5] et célébrait Saint Georges. En 1611, elle était entourée d'un bassin hexagonal en pierres de taille avec un grillage élevé[1] et était alors surmontée d'une statue de René II. Cette statue a été renversée lors de la Révolution en 1793, puis remplacée par une autre sous la Restauration[2], aujourd'hui conservée dans les jardins du Musée Lorrain.

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Deux monuments historiques répertoriés place Joseph-Malval d'après leurs notices de Mérimée, sont en fait situés actuellement place Saint-Epvre :

  • no 5 : Immeuble, dont le puits situé dans la cour est classé au titre des monuments historiques par arrêté du [6].
  • no 7 : Immeuble dont la maison, y compris le puits, est inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du [7].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Henri Lepage, Le département de la Meurthe : Statistique, historique et administrative, vol. 2 : Dénombrement des communes, Nancy, Peiffer, , 723 p., « Nancy », p. 408 [lire en ligne] ; reprod. en fac-sim. avec une introd. de l'abbé Jacques Choux, Paris, Berger-Levrault, 1978 (ISBN 2-7013-0186-6).
  2. a et b Ernest Grille de Beuzelin, Statistique monumentale (specimen) : Rapport à M. le ministre de l'instruction publique sur les monuments historiques des arrondissements de Nancy et de Toul (département de la Meurthe) accompagné de cartes, plans et dessins, Crapelet, coll. « Collection de documents inédits sur l'histoire de France / Troisième série : Archéologie », , 159 p., p. 30 [lire en ligne].
  3. Émile Badel, Dictionnaire historique des rues de Nancy de 1903 à 1905, t. 2.
  4. Étienne Martin, Fontaines d'hier et d'aujourd'hui à Nancy, Nancy, Serpenoise, , 128 p. (ISBN 978-2-87692-919-7), p. 16 à 21.
  5. Auguste Digot, Histoire de Lorraine, Nancy, Vagner, , t. 3, p. 395 [lire en ligne] et t. 4, p. 108 [lire en ligne].
  6. « Immeuble au no 5 », notice no PA00106251, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Maison au no 7 », notice no PA00106455, base Mérimée, ministère français de la Culture

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Martine Mathias, « =La statue équestre du duc René II, par Mathias Schiff », Le Pays lorrain, vol. 82, no 4,‎ , p. 253–259.