Place Jean-Macé (Nantes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Place Jean-Macé
Situation
Coordonnées 47° 11′ 59″ nord, 1° 35′ 22″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Nantes
Quartier(s) Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne
Morphologie
Type Place
Histoire
Anciens noms Place du Rebondu
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Place Jean-Macé
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Place Jean-Macé
Géolocalisation sur la carte : Nantes
(Voir situation sur carte : Nantes)
Place Jean-Macé

La place Jean-Macé est une place nantaise, située dans le quartier Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne.

Description[modifier | modifier le code]

La place est traversée du nord au sud par le boulevard de la Liberté, au sud-ouest elle est le débouché de la rue des Réformes, tandis que la rue de la Tannerie y accède à l'est.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Son nom est un hommage au journaliste et homme politique Jean Macé, à la suite d'une délibération du conseil municipal de la commune de Chantenay-sur-Loire, sur le territoire de laquelle elle se situait, en date du . Durant les années précédentes, elle porta le nom de « place du Rebondu »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La place était autrefois l'un des lieux les plus fréquentés par les chantenaysiens, avec les commerces qui s'y trouvaient, notamment de nombreux cafés, lieux de rendez-vous des ouvriers sortant des usines du Bas-Chantenay[2].

Au sud-est de la place se trouve l'ancien cinéma de quartier « l'Olympic », construit en 1927[3] et qui portait alors le nom de « Majestic », salle que Jacques Demy fréquentait enfant[4] et qui fut gérée un temps par les parents de l'humoriste Sim[5]. L'endroit, après diverses utilisations, dont celle de supérette[3], devient une salle de concert en 1995[6]. La capacité est de 800 spectateurs[7] et l'aménagement du lieu est signé par le cabinet de Vaughan Oliver[4]. Après avoir fermé ses portes le pour des travaux de rénovation qui ont duré deux ans[8], elle fait désormais partie du réseau de « La Fabrique » sous le nom de « Fabrique Chantenay-Bellevue »[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean-Macé (place) », sur catalogue.archives.nantes.fr, archives municipales de Nantes (consulté le 10 février 2014).
  2. La place Jean-Macé c'était le cœur de Chantenay - Article de Ouest-France du 15 décembre 2013.
  3. a et b L'Olympic à livre ouvert, Culturepaysdelaloire.fr, 16 décembre 2010.
  4. a et b Derniers concerts pour la salle L’Olympic, Ariane Gruet-Pelchat, Les Inrockuptibles, 13 mai 2011.
  5. Hommage à Sim par Jean-Marc Ayrault
  6. L'olympic, accélérateur de talents, Julien Ropert, 20 minutes, 12 mai 2011.
  7. « Eric Boistard : « Stereolux, c'est un peu comme un smartphone » »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), David Prochasson, Nantes actu info, 29 septembre 2011.
  8. Nantes : des centaines de personnes à la fête de fermeture de l'Olympic, Ouest-France, 15 mai 2011.
  9. La Fabrique, label de Nantes, Frédérique Roussel, Libération, 4 octobre 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]