Place Farnèse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Place Farnèse
Piazza Farnese Rome.jpg
Place Farnèse. Sur la droite, le palais du Coq.
Présentation
Type
Localisation
Adresse
Coordonnées
Le palais Farnese, la façade sur la place

La place Farnèse, ou Piazza Farnèse, est une place du centre de Rome. C'est la place principale du Rione Regola.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la place débute au XVIe siècle, lorsque le cardinal Alessandro Farnese, futur pape Paul III, achète un certain nombre de maisons près de la place pour les démolir, afin de créer suffisamment d'espace devant le palais qu'il venait de projeter par Antonio da Sangallo le Jeune. Les travaux commencent en 1514, ils ont été interrompus par le sac de Rome de 1527, et ont repris après l'élection du cardinal comme pape (sous le nom de Paul III). À partir de l'année 1546 les travaux passent sous la direction de Michel-Ange.

La place a été pavée en 1545, et dans l'axe de la façade du palais, a été installé un des deux bassins de granit égyptien, encore présents aujourd'hui[1],[2]. Après que Paul V ait conduit l'acqua Paola au TrastevereGrégoire XVa accordé 40 onces aux Farnèse pour l'alimentation des fontaines : ainsi la famille a commandé à Girolamo Rainaldi, autour de 1626, de construire les deux fontaines, dans lesquelles furent placées les deux vasques antiques. Les fontaines étaient purement ornementales, et entourées d'une balustrade. Pour les besoins du peuple (et aussi des animaux) on a construit la fontaine du Masque, non loin, au début de la via Giulia.

Les bâtiments sur la place[modifier | modifier le code]

  • le palais Farnèse
  • L'église et le couvent de Santa Brigida (église nationale des Suédois de Rome)
  • Le palais du Coq de Roccagiovane (face au palais Farnèse)
  • Le palais Mandosi Mignanelli (sur la droite, à l'angle de l'allée des Vents[3]).

D'autres bâtiments sont des reconstitutions du XIXe siècle d'immeubles plus anciens.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon Moroni (et la nouvelle était dans Flaminio Vacca, Mémoires de diverses antiquités trouvées dans différents endroits de la Ville de Rome, écrit par Flaminio Vacca, en 1594, pas. 23), les vasques provenaient des thermes de Caracalla.
  2. Sur l'origine des deux bassins de granit, cependant, le débat est long et n'est pas fini: voir Annarena Ambrogi, Bains de l'époque romaine en blanc et en couleur marbres, Rome, 1995, p. 141 et suivantes.
  3. Nom qui n'est pas dérivé de la vitesse des vents dans le sens de la météo, mais d'une famille qui possédait des maisons.

Sur les autres projets Wikimedia :