Place Cockerill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liege enseigne droite.svg
Blason liege.svg
LIÈGE
Place Cockerill
Image illustrative de l’article Place Cockerill
La place vue depuis le pied de la passerelle Saucy
Situation
Coordonnées 50° 38′ 29″ nord, 5° 34′ 33″ est
Section Liège
Quartier administratif Centre
Début Quai sur Meuse
Fin Place du Vingt-Août
Morphologie
Type Place
Fonction(s) urbaine(s) HORECA et parking
Forme Trapèze
Longueur 80 et 120 m
Largeur 35 m
Superficie 3 500 m2
Histoire
Création 1958 : Construction d'une nouvelle aile de l'Université de Liège
Anciens noms Place du Conservatoire

La place Cockerill est une place liégeoise située dans le quartier administratif du centre reliant le quai sur Meuse à la place du Vingt-Août.

Historique[modifier | modifier le code]

La place des Jésuites était située le long d'un bras de Meuse enjambé par deux ponts reliant l'Île à l'île aux Hochets. On construisit sur cette dernière un bâtiment servant au Conservatoire royal et à la suite des remblaiements de ce bras de Meuse en 1827, la nouvelle place ainsi créée pris naturellement le nom de place du Conservatoire. En 1879, la place est rebaptisée place Cockerill en l'honneur de l'industriel John Cockerill[1].

Riverains[modifier | modifier le code]

La place abrite deux bâtiments de l'Université de Liège : la Faculté de Philosophie et Lettres (A2) construite en 1958 et la Bibliothèque Générale de Philosophie et Lettres (A3).

Art public[modifier | modifier le code]

Trois bas-reliefs prennent place, en 1958, sur la façade de la nouvelle aile de l’Université de Liège, ils s’intitulent respectivement Philosophia, Litterae et Historia. Sculptés par Louis Dupont, ils évoquent des disciplines enseignées à la faculté de Philosophie et Lettres installée dans le nouveau bâtiment. Ne faisant guère référence à la tradition iconographique, la signification allégorique des bas-reliefs reste assez énigmatique. Leur identification est rendue possible par la seule présence d’un intitulé.

Voies adjacentes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yannik Delairesse et Michel Elsdorf, Le nouveau livre des rues de Liège, Liège, Noir Dessin Production, , 512 p. (ISBN 978-2-87351-143-2 et 2-87351-143-5, présentation en ligne), p. 210

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]