Place Carnot (Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Place Carnot.
image illustrant la métropole de Lyon
Cet article est une ébauche concernant la métropole de Lyon.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Place Carnot
Image illustrative de l'article Place Carnot (Lyon)
Statue de la République
Situation
Coordonnées 45° 45′ 03″ Nord 4° 49′ 40″ Est / 45.750832, 4.827799
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Ville Lyon, Rhône
Quartier(s) Perrache (2e arr.)
Tenant Rue Henri-IV
Aboutissant Rue de Condé
Morphologie
Type Place parvis
Forme Rectangulaire
Histoire
Création 2e moitié XVIIIe siècle
Anciens noms Place des Victoires
Place Louis-XVI
Place Louis-XVIII
Place de la Liberté
Place de la République
Place Napoléon
Place Perrache
Monuments Gare de Perrache
Statue de la République

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Place Carnot

La place Carnot est une place du 2e arrondissement de Lyon.

Ce site est desservi par la station de métro Perrache.

Histoire[modifier | modifier le code]

La place Carnot était un pôle majeur du réseau de l'ancien tramway de Lyon.

Pendant le Premier Empire, la place était dénommée place des Victoires. Sa dénomination a ensuite évolué parallèlement aux régimes politiques. Elle prit ainsi successivement les noms de place Louis XVI sous Charles X, de place Louis XVIII de 1821 à 1848, de place de la Liberté sous la Révolution de 1848, de place de la République de 1848 à 1849, de place Napoléon de 1849 à 1871 et enfin de place Perrache de 1871 à 1889. Il y avait alors un monument dédié à Napoléon 1er dont deux allégories (la Loi et la Force) sculptées par Georges Diebolt[1].

Le nom de place Carnot lui a officiellement été attribué (par délibération du conseil municipal du [2]) en honneur du général Lazare Carnot. Son petit-fils, le président Sadi Carnot, est venu à Lyon la même année pour inaugurer sur cette place la statue de la République, une allégorie de la Révolution[3]. Le second voyage à Lyon de Sadi Carnot lui fut fatal, puisque c'est dans cette ville qu'il fut assassiné par un anarchiste italien le , alors qu'il s'y était rendu à l'occasion de l'Exposition.

Localisation[modifier | modifier le code]

La place Carnot est au bout de la presqu’île, à côté de la gare de Perrache. Longée par la rue de Condé, on y accède par la rue Victor-Hugo, par les rues Henri-IV et Auguste-Comte. Au sud, elle suit le cours de Verdun et le centre d’échange de Perrache. Des passages permettent de rejoindre le quartier de Sainte-Blandine et le cours Charlemagne, soit en passant par le hall de la gare de Perrache, soit en passant par en dessous.

« La circulation se fait à l’anglaise au nord (circulation à gauche), et dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour passer du cours de Verdun Récamier au cours de Verdun Gensoul, c’est-à-dire du Rhône à la Saône[4]. »

Manifestations régulières[modifier | modifier le code]

Sur la place : une aire de jeux d’enfants, un manège et un petit terrain de sports.

La place accueille 140 chalets pour le marché de noël[5]. Des producteurs fermiers s'y installent les mercredis de 16h00 à 19h30 sur le côté nord de la place.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :