Place Bell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Place Bell
PlaceBell Logo.png

Chantier de construction de la Place Bell à Laval.jpeg

En décembre 2015

Généralités
Adresse
1200, boulevard Chomedey, Laval (Québec)
Construction et ouverture
Début de construction
2014
Ouverture
2017
Coût de construction
200 millions $
Utilisation
Clubs résidents
Club-école des Canadiens de Montréal
Propriétaire
Evenko / Aréna des canadiens Inc. / Cité de la culture et du sport de Laval
Équipement
Capacité
10 300 sièges[1]
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la région métropolitaine de Montréal
voir sur la carte de la région métropolitaine de Montréal
Red pog.svg

La Place Bell est un complexe sportif actuellement en construction situé au sein de la Cité de la culture et du sport à Laval, au Québec. Son ouverture est prévue pour l'automne 2017.

Histoire[modifier | modifier le code]

Projet[modifier | modifier le code]

Le projet est sous la gouverne de la Cité de la culture et du sport de Laval qui est un organisme à but non lucratif créé le 18 août 2009 afin de réaliser notamment les objets suivants :

  • construire, établir et posséder à Laval un Complexe multifonctionnel culturel et sportif;
  • doter la région de Laval d’infrastructures multifonctionnelles modernes et adéquates, notamment pour la présentation d’événements artistiques, culturels et sportifs d’envergure;
  • promouvoir la venue d’événements artistiques et sportifs à Laval;
  • promouvoir la pratique des sports de glace auprès de la population lavalloise; et
  • fournir des services de toute nature et réaliser toute autre action jugée nécessaire pour favoriser la réalisation des objets susmentionnés.

C’est dans ce contexte que la Ville de Laval a confié à la Cité, en conformité avec les dispositions de l’article 7.1 de la Loi sur les compétences municipales , le mandat de construire ou de faire construire un complexe multifonctionnel culturel et sportif à Laval, ainsi que développer celui-ci, en partenariat avec le secteur privé pour la gestion, l’entretien et l’exploitation avec une mission spécifique : le développement et la poursuite d’événements d’envergure majeure. [2]

Problèmes et controverses[modifier | modifier le code]

Le projet rencontre plusieurs problèmes et ne fait pas l'unanimité dans la Ville. Promis lors de la campagne électorale de 2009 par le maire de l'époque Gilles Vaillancourt pour une somme de 98 million de dollars, les coûts sont réévaluées à 120 million de dollars lors de l'annonce de la signature de l'entente avec Evenko. De plus, le gouvernement fédéral canadien s'est officiellement retiré du projet, forçant la ville à assumer une beaucoup plus grande partie des coûts[3]. La gestion du projet et des deux glaces secondaires seront sous la supervision de l'organisme sans but lucratif Cité de la culture et du sport. La délégation du projet à cet organisme rend la gestion indépendante des élus, ce qui a soulevé l'ire du parti d'opposition, le Mouvement lavallois[4]. Il est également à noter que ce projet va à l'encontre des demandes et recommandations des associations sportives de Laval.

À nouveau, en , la révélation que les terrains prévus pour accueillir le complexe sportif sont contaminés et instables pourrait faire grimper la facture pour l'amphithéâtre à près de 150 million de dollars[5]. En plus de la comparaison avec le coût des autres amphithâtres, ces dépenses seraient rendues nécessaires parce que les matériaux utilisés pour renflouer le site de la carrière, où la construction du complexe est planifiée, n'ont pas été compactés[6] et que certains de ceux-ci pourraient être contaminés[7]. Le projet a débuté le 24 novembre 2014[8].

Construction[modifier | modifier le code]

Après plusieurs années de planifications un appel d’offre fût lancé par la Cité de la culture et du sport de Laval en février 2013, avec le support de la Société Québécoise des infrastructures. Au terme de ce processus de sélection, l’Entrepreneur Pomerleau est sélectionné pour la réalisation et un contrat de conception-construction est signé en septembre 2014. Ce contrat clé en main, signé entre la Cité de la culture et du sport de Laval et Pomerleau, respecte l’enveloppe budgétaire de 200 millions de dollars du projet.

Le stade devrait être inauguré à l'automne 2017.

Installations[modifier | modifier le code]

La Place Bell comprend [9] :

  • trois (3) glaces dont :
    • une glace principale, de dimension de la LNH, offrant une capacité de dix mille (10 000) places assises et quarante-six (46) loges corporatives permettant tant à une équipe de hockey ou de sport en salle d’évoluer qu’à des concerts ou à des événements artistiques ou autres d’être présentés;
    • une glace d’entraînement comportant une capacité minimum de cinq cents (500) places assises permettant entre autre la pratique du hockey;
    • une glace de dimension olympique comportant une capacité d’un minimum de deux mille cinq cents (2 500) places assises permettant plus particulièrement, la pratique et la compétition d’activités de patinage de vitesse courte piste et de patinage artistique;
  • les équipements scéniques requis pour produire des spectacles d’envergure pour des artistes d’importance nationale et internationale;
  • des espaces commerciaux, des concessions pour la restauration, un restaurant-bar sportif, et une boutique souvenir pour les articles promotionnels;
  • un stationnement intérieur devant offrir un minimum de sept cents (700) places.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ddeux glaces de dimension de la LNH dont un amphithéâtre de 10 000 places et l’autre de 500 places et une glace de dimension olympique de 2 500 places assises
  2. Marcel Alexander, ACTE CONSTITUTIF D’EMPHYTÉOSE entre LA VILLE DE LAVAL et LA CITÉ DE LA CULTURE ET DU SPORT DE LAVAL, Laval, LA CITÉ DE LA CULTURE ET DU SPORT DE LAVAL, , 22 pages p. (lire en ligne)
  3. Sylvain Lamarre, « Villede Laval met le projet du Complexe en marche », Courrier Laval,‎ (lire en ligne)
  4. Sylvain Lamarre, « Le Mouvement lavallois s'oppose au projet du Complexe sportif et culturel », Courrier Laval,‎ (lire en ligne)
  5. Francis Vaille, « Future Place Bell: des coûts sous-évalués? », La Presse,‎ (lire en ligne)
  6. Francis Vaille, « La future Place Bell construite sur un sol mouvant et contaminé », La Presse,‎ (lire en ligne)
  7. Andrew McIntosh et Kinia Adamczyk, « Le maire Vaillancourt jure de faire payer l’entrepreneur », Canoë,‎ (lire en ligne)
  8. Sylvain Lamarre, « Place Bell: Première pelletée de terre », Courrier Laval,‎ (lire en ligne)
  9. Marcel Alexander, ACTE CONSTITUTIF D’EMPHYTÉOSE entre LA VILLE DE LAVAL et LA CITÉ DE LA CULTURE ET DU SPORT DE LAVAL, Laval, Laval, LA CITÉ DE LA CULTURE ET DU SPORT DE LAVAL, , 22 p. (lire en ligne)