Place Émile-Zola (Nantes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Place Émile-Zola
Image illustrative de l’article Place Émile-Zola (Nantes)
La place Zola, en direction du boulevard Pasteur
Situation
Coordonnées 47° 12′ 51″ nord, 1° 35′ 09″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Nantes
Quartier(s) Dervallières - Zola
Morphologie
Type Place
Histoire
Anciens noms Place de la Chênaie
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Place Émile-Zola
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Place Émile-Zola
Géolocalisation sur la carte : Nantes
(Voir situation sur carte : Nantes)
Place Émile-Zola

La place Émile-Zola est une place de Nantes, en France, située dans le quartier Dervallières - Zola.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Anciennement « place de la Chênaie » (un bois de chênes ayant autrefois occupé ce site), elle prit son nom actuel à la suite d'une délibération du conseil municipal de Chantenay-sur-Loire du (la place se trouvait à l'époque sur le territoire de cette commune alors indépendante), prise à l'initiative de Paul Griveaud, le dernier maire de cette dernière[1]. Ce fut ainsi la première place de France à rendre hommage à l'écrivain Émile Zola, mort vingt jours auparavant, et à ses convictions dreyfusardes[2].

Description[modifier | modifier le code]

Cinq artères débouchent sur la place : la rue des Renardières, le boulevard de la Fraternité, la rue Nicolas-Appert, le boulevard Pasteur et le boulevard de l'Égalité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le changement de la dénomination de la place en 1902 fut, au départ, mal accepté par la ville de Nantes aux tendances alors anti-dreyfusardes et antisémites, puisque les édiles nantais refuseront obstinément que la Compagnie des tramways modifie sur les plaques de ses voitures l’indication du terminus « La Chênaie » pour celui de « place Émile-Zola »[3]. Nantes finira néanmoins par entériner le choix du nouveau nom en 1910, soit deux ans après l'annexion de Chantenay.

Cet endroit a toujours été le lieu d'une grande animation avec les marchés et les fêtes populaires. La présence d'une guinguette, au nord-ouest de la place, connue sous le nom de « Chalet Suisse » (une maison de maître du XIXe siècle à l'architecture d'inspiration « montagnarde », qui fut d'abord un repos de chasse, avant de se transformer en café) attira, dès les années Folles, les événements festifs réputés des nantais, comme des banquets et les bals, ceci jusque dans les années 1980. Par la suite, le « Chalet Suisse », abrita une célèbre discothèque. Sa démolition en 2007, provoqua l'émoi de nombreux habitants du quartier. Le plaquage d'un fac-similé de la façade de cette ancienne demeure sur celle de l'immeuble qui l'a remplacé, rappelle sa présence[2].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :